« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré

Par Guillaume FLOR | Publié le 18/04/2022 à 16:28 | Mis à jour le 18/04/2022 à 16:38
Photo : © GFLOR
« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré

La journée mondiale des monuments et des sites est l’occasion de mettre en lumière cette pièce où l’Inca Atahualpa a été emprisonné par Pizarro, devenue un lieu symbolique dans l’histoire du Pérou.

 

C’est en 1982 que le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS, sigle en anglais) a institué le 18 avril comme « Journée internationale des monuments et des sites », suivi par l'UNESCO qui l'a adoptée lors de sa 22ème session de la Conférence générale. Le but de cette journée internationale, dont c’est la 41ème édition en 2022, est d’explorer le patrimoine culturel de l'humanité sous ses différentes formes et d’encourager les communautés locales à prendre conscience de l’importance de leur propre patrimoine culturel.

 

icomos

 

« El cuarto de rescate » est un exemple emblématique du patrimoine culturel péruvien. Cette salle où a été enfermé Atahualpa par les conquistadors espagnols est une construction de l’époque préhispanique située dans le centre de la ville de Cajamarca, au nord du Pérou ; elle a été le témoin d’un épisode marquant de l’histoire du pays.

 

« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré
@ GFLOR

 

La rançon la plus chère de l’histoire, évaluée à plus de 400 millions de dollars

Au 16ème siècle, les Espagnols arrivent dans l’actuel Pérou à la recherche de fortune, notamment pour atteindre leurs objectifs de conquête. Ils tendent un piège pour capturer l’Inca Atahualpa, et en font leur prisonnier dans la ville de Cajamarca.

Un jour, le captif offrit au conquérant Francisco Pizarro de recouvrir d'or le sol de la pièce dans laquelle il se trouvait en échange de sa liberté. Une salle dont les dimensions sont de 11,80 m de long, 7,30 m de large et 3,1 m de haut. Voyant que ses ravisseurs ne répondaient pas, l'Inca ajouta qu'il couvrirait non seulement le sol, mais qu’il remplirait la pièce d'or aussi loin que sa main pourrait atteindre.

 

« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré
@ GFLOR

 

Pizarro accepta l'offre et Atahualpa envoya ses hommes à Cusco et dans les autres villes importantes du Tahuantinsuyo, l’empire inca, afin de dépouiller les palais et les temples de leurs ornements et de ramener ses trésors à Cajamarca, où il était emprisonné.

 

« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré
@ GFLOR

 

La promesse a bien été tenue par Atahualpa, effectuant ainsi l'une des libérations les plus coûteuse de l'histoire puisque la valeur de l'or livré aux conquérants est aujourd’hui estimée à plus de 400 millions de dollars US.

Mais malgré le paiement de cette rançon incroyable, l’Inca n'a jamais été libéré. Les Espagnols l'accusèrent d'inciter son peuple à la rébellion et le 26 juillet 1533, ils le tuèrent.

 

« El cuarto de rescate », une prison remplie d’or par Atahualpa pour être libéré
@ GFLOR

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale