Samedi 23 octobre 2021
TEST: 3752

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou

Par Guillaume FLOR | Publié le 17/08/2021 à 17:35 | Mis à jour le 18/08/2021 à 10:26
Photo : © ONU / Sadek Ahmed
Oeuvre d'art représentant des populations indigènes au Pérou

La journée mondiale de l'aide humanitaire (19 août) a pour but de sensibiliser l'opinion publique à la nécessité de soutenir les actions de solidarité partout dans le monde. Qu’en est-il au Pérou ?

Dans de nombreuses régions du globe, les humanitaires travaillent, souvent dans l'anonymat le plus total et parfois au péril de leur vie. Leurs interventions, indispensables, permettent aux populations en souffrance de retrouver un minimum de dignité.

« Les travailleurs humanitaires sont ceux que nous dépêchons sur place pour montrer notre solidarité avec ceux qui souffrent. Ils représentent ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine mais leur travail est dangereux... », a déclaré en 2010, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU, à l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire.

 

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou

 

La coopération technique internationale au Pérou

L’Agence péruvienne pour la coopération internationale (APCI) a publié un rapport en juin 2021, intitulé « Situation et tendances de la coopération technique internationale au Pérou 2019 » qui indique que pour l'année 2019 (l’année la plus récente pour laquelle il existe des données chiffrées), un total de 433 millions de dollars a été utilisé au Pérou dans le cadre de la coopération technique internationale (CTI), principalement de nature bilatérale, mais aussi multilatérale et non-gouvernementale.

Ce document montre que l'Aide Publique au Développement (APD) globale du Comité d'Aide au Développement (CAD) a atteint 152 milliards de dollars dans le monde entier, dont 72% correspondent à la coopération bilatérale orientée vers des projets, programmes et assistance technique, tandis que 28% étaient des contributions à des organisations multilatérales telles que les Nations Unies, les institutions de l'Union européenne et les banques de développement.

Sur le montant total de l'APD, 6 % (6.014 millions de dollars US) ont été dirigés vers l'Amérique latine et les Caraïbes (ALC). Les principaux pays bénéficiaires de la région ont été la Colombie et le Mexique avec respectivement 13 % et 10 % de l'APD totale reçue. Le Pérou, Haïti et l'Équateur, pour leur part, ont représenté chacun 7%. Un total de 433,1 millions de dollars US ont été déployés au Pérou (406,8 millions USD en 2018). De ce montant, 65% (280,9 millions USD) correspondent à la coopération officielle (dont 81 % d'origine bilatérale et 19 % multilatérale) et 35% (152,2 millions USD) à la coopération non-gouvernementale. Il est à noter que la coopération intergouvernementale a légèrement diminué de 5% en 2019 par rapport à l'année précédente et, au contraire, la coopération non-gouvernementale a augmenté de 8% au cours de la même période.

Les principaux pays coopérants qui ont orienté leurs contributions vers l'ALC sont les États-Unis, l'Allemagne, la France et le Canada, représentant ensemble 71% du total.

 

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou

 

La coopération bilatérale « France – Pérou »

La coopération de la France au Pérou s'inscrit dans le cadre de l'Accord de coopération culturelle et scientifique de 1972, ainsi que d'autres accords tels que l'Accord-Cadre de coopération de 2001, mais aussi celui de 2015 concernant l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et celui de 2016 portant sur les activités de l’Agence française de développement (AFD).

La coopération française, à travers l'IRD, accompagne les scientifiques et techniciens péruviens sur des questions de recherche, d'évaluation et de formation, dans le cadre des projets qu'ils développent avec des universités et des instituts de recherche scientifique, notamment dans les domaines et thématiques de la géographie, de l'économie, de l'anthropologie, de la climatologie, de l'hydrologie, de la géologie, de l'océanographie et de la biologie. De même, à travers l'AFD, un soutien est apporté à des projets visant à améliorer la qualité de vie des populations, dans des secteurs tels que : l'énergie, la santé, la biodiversité, l'eau et autres.

En 2019, le montant alloué par la France dans le cadre de cette coopération bilatérale était de 2,6 millions USD.

 

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou

 

Quel impact de la crise sanitaire sur la coopération internationale privée pour le développement au Pérou ?

Dans son étude publiée le 22 décembre 2020, le Coordonnateur des Entités étrangères de coopération internationale (COEECI) qui compte 51 membres ENIEX (Entités et institutions de coopération technique internationale à but non lucratif, constituées à l'étranger) dont la plupart sont belges (9), américains (9), espagnols (8) et italiens (8), s’est alarmé des conséquences négatives de la crise due à la Covid-19 sur la coopération internationale au Pérou.

Les nouvelles conditions sanitaires, écologiques, sociales et économiques imposées par la pandémie de SARSCoV-2, ajoutent de l'incertitude pour le futur proche du pays en exposant un peu plus ses graves faiblesses structurelles. Le Pérou a vu chuter son économie de 12% du PIB et augmenter la pauvreté d'environ 7%.

Cette crise implique donc une nouvelle réalité mondiale et entraînera indubitablement de nouveaux défis pour tous les acteurs de la société péruvienne, y compris les ENIEX qui devront réajuster leurs stratégies pour répondre à de nouveaux besoins, mais aussi à d'éventuelles réductions des fonds de coopération. En effet, il est difficile de prévoir dans quelle mesure la crise économique affectera la volonté des pays donateurs de poursuivre ce type d'aide. Les pays donateurs sont également très durement touchés économiquement et socialement. Par ailleurs, il sera également encore plus compliqué de lever des fonds auprès des particuliers, une tâche qui était déjà difficile avant la crise.

Concernant les travaux des ENIEX au Pérou, la question de l'égalité des genres est devenue encore plus importante, car cette crise frappe plus durement les femmes. La souveraineté alimentaire et la production agroécologique est une autre question, liée au défi du changement climatique, qui sera très pertinente pendant et après la crise. Une autre problématique pour le futur proche sera également celle des rapatriés. Pendant la crise, des milliers de personnes qui avaient précédemment migré de la campagne vers Lima et d'autres villes du pays, ont été contraintes de retourner dans leurs villes et communautés rurales en raison du manque de possibilités d'emploi. Enfin, le contrôle du respect des droits de l'homme dans le processus de réactivation de l'économie, sera aussi une thématique importante à traiter dans le cadre de la coopération internationale.

 

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou
© Audrey Lencou

 

France Volontaires, avant d'être un acteur de l'aide humanitaire, est un acteur engagé dans la solidarité internationale

Que ce soit en tant qu'organisation du réseau français de coopération, qu’acteur réfèrent des organisations françaises au Pérou ou en tant que coordinateur du réseau national de volontariat Soy Voluntari@, France Volontaires au Pérou s’est largement impliquée, malgré la pandémie, pour soutenir ses organisations partenaires et les populations les plus vulnérables.

Avril 2020 – L’équipe a facilité la répartition d'une aide humanitaire à plus de 200 familles du quartier populaire Mariátegui dans le district de San Juan de Lurigancho, grâce à une Volontaire de Solidarité Internationale (VSI), Marie Bouret, qui réalisait alors une mission avec l'association CENCA.

Juin 2020 – Nous avons coordonné l'arrivée d'une donation de la campagne #JuntosNosHacemosCargo de l'association « Juguete Pendiente » pour l'association « Mano à Mano » dirigée par la française Sylvie Dumans, association qui accueille chaque année plusieurs dizaines de volontaires français.

En tant que coordinateur du réseau « Soy Voluntari@ », France Volontaires a soutenu le Projet Spécial Bicentenaire et le MIDIS au début de la crise sanitaire pour réaliser la cartographie des besoins des populations vulnérables et mettre en contact les associations locales et ces deux institutions gouvernementales.

En Janvier 2021, France Volontaires a, dans le cadre du Concours des Initiatives Solidaires subventionné par l’Ambassade de France au Pérou, distribué 3 prix de 600 euros à trois organisations recevant des volontaires français afin de mettre en place des microprojets de soutien aux populations. Deux se déroulent dans le champ de l’éducation et un dans le cadre d’un soutien aux « Ollas comunes » de San Juan de Lurigancho.

Pour le 14 juillet 2021, France Volontaires a réalisé, avec 4 Volontaires de Solidarité Internationale français du Projet Manchay Verde, la répartition d'une donation de l'Ambassade de France qui a bénéficié à 80 Ollas comunes du quartier de Manchay, soit plus ou moins 3500 bénéficiaires.

Ajoutons à ces actions humanitaires ponctuelles, l'aide humanitaire des volontaires français, scouts et étudiants qui viennent chaque année réaliser de courtes missions d'entraide pour construire des maisons avec l'association « TECHO Perú », réhabiliter des écoles ou des infrastructures de quartiers défavorisés. En temps normal, ce sont approximativement 300 jeunes français qui réalisent ce type d'actions chaque année. 

 

Situation et tendances de l’aide humanitaire au Pérou
© Techo Perú

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale