Chicama : la vague la plus longue du monde

Par Julie MARFIN | Publié le 09/08/2022 à 08:00 | Mis à jour le 10/08/2022 à 01:40
Photo : © Julie Marfin
Chicama : la vague la plus longue du monde

Cette année, la NASA s'est prononcée : la vague la plus longue du monde se trouve au Nord du Pérou. A quelques heures de Trujillo, les rouleaux de 4 kilomètres font le rêve de tous les surfeurs.

 

Si l’imaginaire collectif s’accorde à dire que le surf est né sur les côtes Hawaiennes, l’histoire du Pérou dément cette idée. Des dessins retrouvés sur des poteries datant d’entre -3000 et -1000 av JC (période pré Incas) représentent des pêcheurs sur des bâteaux en roseaux, appelés alors “caballitos de totora”.

 

Chicama : la vague la plus longue du monde

 

Cette année, la NASA a reconnu les célèbres vagues de Chicama, comme étant les plus longues du monde. Découvertes en 1967 en avion par l’Hawaien Chuck Shipman, elles feraient jusqu’à 4 kilomètres de long, et offrent « un endroit de rêve pour les surfeurs », d’après Andrew Thomas, océanographe pour la NASA.

Chicama : la vague la plus longue du monde
Photo prise par la NASA en 2022 des vagues de Chicama

 

Des ailes d’avion sur les vagues de Chicama

L’histoire commence en 1966, à Lima, dans un tournoi international de surf organisé par le club Waikiki. Six amis font alors la connaissance d’un compétiteur Hawaien : Chuck Shipman. En voulant rentrer chez lui quelque temps après l’événement, celui-ci survole la zone de Chicama et repère un phénomène unique : des vagues longues et régulières se jettent sur les flancs d’une petite plage. Il envoie les coordonnées à ses nouveaux compagnons et leur insuffle l’idée d’aller découvrir l’endroit.

L’expédition commence. Deux voitures partent pour le nord, trois planches sur le toit de chacune d’elles. « Comme nous ne savions pas où nous allions, nous avons mis trois jours pour atteindre la côte que nous indiquait Shipman. Nous étions trois dans ma deux-chevaux, et nous devions régulièrement descendre pour permettre à la voiture de grimper les côtes du nord. Nos planches pesaient 22 à 24 kilos, et faisaient environ 2 mètres et demie… », décrit Bertand Tazé, un des six aventuriers, alors âgé de 20 ans.

 

Chicama : la vague la plus longue du monde
Crédit photo : Bertand Tazé,1966.

 

Après avoir suivi les conseils des pêcheurs locaux, le groupe s’est dirigé vers le port de  Malabrigo. A l’arrivée, les compagnons de voyage sont surpris : « la mer était très grande. On voyait les lignes de vagues jusqu’à l’horizon ». Aussitôt arrivés, aussitôt surfées. Mais les habitants du village voisin n’avaient jamais aperçu de planches auparavant, et encore moins de surfeurs surmonter la mer. « Nous étions un peu le spectacle quotidien. Environ 150 personnes venaient tous les jours regarder ce que nous faisions. N’ayant jamais vu de planches hawaïennes, ils pensaient que c’étaient des ailes d’avions ».

 

Chicama : la vague la plus longue du monde
Première photo de la vague la plus longue du monde par Bertrand Tazé lors de l’expédition.

 

Une vague réservée aux initiés

Lorsque la mer est grande à Chicama, les vagues peuvent atteindre jusqu’à deux mètres cinquante. « Les rouleaux ne sont pas faciles à prendre pour un débutant, ils sont rapides et circulaires », témoigne l’ancien explorateur. Mais une fois que la gauche est prise, le surfeur peut en profiter pendant un à deux kilomètres. « Normalement une vague dure environ 2 à 3 minutes maximum. Là, on pouvait savourer le plaisir. Elles pouvaient continuer leur lancée pendant plus de 6 minutes… ». A l’époque, il était encore plus dur de pratiquer ce sport. La planche avait un poids et une envergure de taille, et la “pita” (cordon rattaché à la cheville du surfeur) n’existait pas. « A chaque fois qu’on tombait, il fallait nager plusieurs centaines de mètres pour pouvoir la rattraper. Ça demandait un effort conséquent ».

 

Aujourd’hui, les surfeurs du monde entier viennent se disputer ces rouleaux interminables. Mais si cette pratique était surtout réservée à ses adeptes, elle peut maintenant être envisagée par tous. « En fonction de la taille des vagues, vous pouvez apprendre à surfer à Chicama lorsque la mer est petite. En fait, la pratique dépend surtout de la houle », encourage Bruno Jassir, professeur de surf indépendant à Lima (soit brunojassir_bc sur Instagram). « Chaque série de 15 à 30 rouleaux peuvent être surfées sur deux kilomètres. Ces vagues sont les meilleures du monde parce qu’elles sont parfaites ».

 

Chicama : la vague la plus longue du monde
Crédit photo : Julie Marfin

 

Sur le même sujet
julie marfin journaliste

Julie MARFIN

Étudiante à l'Ecole de Journalisme de Nice (EDJ), je suis actuellement stagiaire chez Le Petit Journal de Lima. Amatrice de photographies et passionnée d'écriture, je travaille sur des sujets sociétaux, culturels et environnementaux.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale