TEST: 2263

Pencak Silat, art martial : mélange de ruse, de précision et de beauté !

Par Odyl Devaux-Zeller | Publié le 09/12/2021 à 21:30 | Mis à jour le 09/12/2021 à 21:30
Photo : @deskgram.com
pencak silat une

Le 12 décembre 2019, le Pencak Silat a été inscrit à la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO. Le Pencak Silat, partie intégrante de la culture indonésienne, est un art martial traditionnel qui se pratique avec ou sans arme. Son histoire se transmet oralement de génération en génération et est racontée à travers diverses légendes d’une région à l’autre.

 

Le Pencak Silat se pratiquait déjà au VIIe siècle comme en témoignent certains bas-reliefs des temples de Borobudur et de Prambanan. Les Indonésiens l’utilisaient comme moyen d’autodéfense pour se protéger en imitant le mouvement des animaux tels le singe, le tigre, le serpent ou l’aigle. Il s'est aussi développé selon les compétences des diverses tribus lors de la chasse avec l’utilisation de machettes, de boucliers ou de lances.

 

Cette tradition, qui est aussi un sport, est originaire de deux régions d’Indonésie : Minangkabau, à l'ouest de Sumatra, et Cimande, à l'ouest de Java.

Le Pencak désigne les mouvements d’arts martiaux en accord avec des règles strictes et bien définies, alors que le Silat est constitué d’un mouvement d’autodéfense considéré comme parfait, représentant une certaine spiritualité du pratiquant.

 

A chaque région son Pencak Silat

Il existe de nombreux styles ou écoles de Pencak Silat. Chaque région a ses propres mouvements, musique, costumes, instruments de musique ou armes traditionnelles. Leur pratique peut être diamétralement opposée bien qu’il s’agisse toujours de Pencak Silat. A Minangkabau par exemple, on le joue plutôt avec les pieds, tandis qu’à Cimande on utilise principalement les mains. C’est pourquoi un pratiquant de Pencak Silat prendra toujours la peine de préciser le nom de son école ou de son style.

Parmi les quelques 150 styles de l’archipel indonésien, un des plus connu est le Setia Hati Terate. Setia Hati évoque « le cœur fidèle », par analogie au strict respect des règles. Terate fait référence à une fleur de lotus indonésienne, symbole de sérénité et de beauté, qui néanmoins peut s’avérer toxique.

pencak silat indonesie
@pinterest.co.uk

Il existe des formes dansées de Pencak Silat appelées Ibing Penca à Java Ouest. Cette pratique se fait au son des tambours, des gongs et autres gamelans, du terompet, ou d’une cithare et d’une flûte comme dans le style Maenpo de Java Ouest. Une explication sur cette forme dansée du Pencak Silat proviendrait de l'interdiction imposée par les autorités coloniales néerlandaises, au XIXème siècle, de pratiquer tout art martial.

Les formes dansées seraient donc, à l'origine, une façon de dissimuler la pratique du Pencak Silat afin de continuer à le transmettre aux générations futures, phénomène comparable à la Capoeira brésilienne.

Une éthique


L'éthique du Pencak Silat est très importante. Obéir aux règles avant, pendant et après la compétition est au centre de la pratique aussi bien pour chacun des adversaires que pour les arbitres. De cette soumission émanera une stabilité dans le mouvement de chacun des concurrents.

Une philosophie.

Le Pencak Silat est beaucoup plus qu’un simple art martial, c’est une véritable philosophie de vie : former un peuple courageux, discipliné, loyal et patient.

Sa pratique développe le caractère humain, renforce le binôme corps et esprit en liant le mouvement à la pensée.

 

La philosophie du Pencak Silat repose sur cinq axes dans le but de préserver l’essence spirituelle de cette discipline.

  • Développer l’éducation mentale et spirituelle, en pratiquant la méditation, la respiration, en prônant la tolérance et la discipline, en maintenant une relation avec Dieu, les êtres humains et la nature.
  • Développer l’autodéfense afin de se protéger et de protéger l’autre.
  • Développer l’aspect artistique, en accord avec les arts traditionnels indonésiens.
  • Développer les activités sportives, afin d’être en bonne santé physique et mentale.
  • Développer l’éducation dans la maitrise d’une compétence, apprendre rapidement à s’adapter à l’environnement.

Un art de défense

Le Pencak Silat est avant tout un art de défense. Les défenses utilisées dans cette discipline sont les mains, les pieds, les talons, les coudes, les doigts. En tant qu'art martial, le mouvement du Pencak Silat consiste en une combinaison de coups de poing, de coups de pied avec une bonne connaissance des parties les plus faibles du corps humain.

Le Pencak Silat est constitué de techniques issues de l’observation des combats d’animaux de la jungle. N’oublions pas que le Pencak Silat était utilisé durant la chasse. Par exemple, le Harimo ou style du tigre est l’un des styles les plus ancestraux de Sumatra. Les positions utilisées sont très proches du sol : penché, couché, assis ou accroupi. Les pratiquants de Harimo apprennent à utiliser leurs mains comme « pieds d’appoints » et leurs pieds comme « mains supplémentaires ».

 

Comme dans de nombreux arts martiaux, il existe divers enchaînements de mouvements codifiés appelés Jurus (comme les katas au Karaté ou les taos au Kung fu). Ils consistent en des attaques, des parades, des chutes ou des esquives. Ces différents mouvements se font sur des déplacement appelés Langka.

Le Pencat Silak fait partie des traditions.

Dans la culture Betawi de Jakarta, il existe une tradition où le Pencat Silak est à l’honneur : le Palang Pintu (ce qui veut dire butée de porte). Il symbolise l’accueil du prétendant par la famille de la jeune fille. Lors d’une demande en mariage, le prétendant doit affronter, dans un combat de Pencak Silat, l’ainé de la famille de la future mariée. Cela lui permettra d’obtenir la bénédiction de la famille de la jeune fille. Le futur marié perpétue ainsi les traditions familiales de la communauté dans laquelle il rentre : il devient chef de famille, et doit donc être capable de protéger sa future famille du mal.

pencak silat indonesie
@krjogja.com

L'art martial du Pencak Silat est largement pratiqué dans les pays d’Asie du Sud-Est tels que la Malaisie, le Brunei, Singapour, les Philippines, le Vietnam, la Thaïlande... Il se répand de par le monde, et il n’est pas rare de voir l’apparition de Fédérations comme en France, aux Etats-Unis, ...

 

Petit historique du Pencat Silak

1948 voit la création de l’IPSI, l’Association Indonésienne de Pensak Silat. L’IPSI rédige des règles communes en regroupant l’ensemble des pratiquants de Pencak Silat.

 

En 1980, l’Association Internationale Pencak Silat (PERSILAT) voit le jour à Jakarta.

 

En 1987, le Pencak Silat fait son entrée lors des SEA Games de Jakarta.

 

Le 12 décembre 2019, le Pencak Silat a été déclaré patrimoine culturel immatériel par l'UNESCO.

 

Prochaine étape: les Jeux Olympiques? En tous les cas, le PERSILAT en rêve!

 

odyl Devaux Zeller

Odyl Devaux-Zeller

Après avoir vécu aux Philippines au Vietnam et désormais en Indonésie, je prends plaisir à découvrir ce pays aux milles facettes et à partager mes découvertes avec les lecteurs du Lepetitjournal.com Jakarta
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale