TEST: 2263

Les traditions mégalithiques en Indonésie : le plateau de Pasemah de Sumatra-sud 

Par Anne Marie Wirja | Publié le 30/09/2021 à 21:30 | Mis à jour le 30/09/2021 à 21:30
Photo : Site de Pulau Panggung Arca Gajah @AnneMarieWijaya
megalithe de Sumatra

SUMATRA est une île de contrastes où la longue chaîne montagneuse occidentale s'oppose à une vaste plaine orientale sillonnée de fleuves. D’un côté les chasseurs-cueilleurs parcouraient la forêt, alors que près de l’estuaire du fleuve Musi naissait le royaume à prédominance bouddhique de Srivijaya (VIIe-XIIIe/XIVe siècles). On y troquait l'or, le bois et d'autres produits des hautes terres contre des objets en métal, verre et céramique, fabriqués localement ou « importés ».

L’élévation de monuments mégalithiques s’est intensifiée lorsque les échanges prospérèrent entre ces deux mondes, avant de prendre fin suite à la disparition du royaume Srivijaya. De sorte que le créneau temporel VIIe – XIIIe siècles doit être proche de la réalité, en l’absence d’autre élément de datation.

 

Le plateau de Pasemah abrite 1.025 mégalithes sur 44 sites, ce qui en ferait le troisième plus grand ensemble au monde.

La tradition orale cite Atung Bungsu comme fondateur du groupe Pasemah : il viendrait du royaume Majapahit (XII au XVI, sa capitale Trowulan était située près de Surabaya) mais il aurait épousé une jeune femme du royaume Srivijaya. Cherchant un lieu pour s’établir, il remonta fleuves et rivières. A chaque confluence, il pesait l’eau afin de déterminer où elle était la plus « lourde ». C’est ainsi qu’il laissa le fleuve Musi pour se déplacer le long de la rivière Lematang, jusqu’à l’orée des hautes terres. Sa balance désigna alors l’eau de ce torrent comme la plus dense, où frayaient aussi beaucoup de poissons appelés semah. Ainsi naquit le nom de ce pays, Pasemah.

La pesée de l’eau offre une double interprétation : sa « lourdeur » pourrait témoigner de la présence d’or ou simplement d’une plus grande fertilité des terres en amont.

 

Les statues, élément dominant du mégalithisme de Pasemah

Le système social des hautes terres repose sur un ancêtre qui est l’instigateur d’une tribu divisée en clans et castes. L’émergence de chefs précéda la création originale de monuments mégalithiques. Ceux-ci servaient à inhumer les défunts, les honorer, communiquer avec eux, qu’ils soient guerriers, fondateurs de villages ou shamans. A leur mort, ils devinrent des protecteurs des lieux de vie, de la fertilité des sols, des terrains de chasse etc.

Ces pierres transmettaient la mémoire de ces communautés d’une génération à une autre, pour eux qui ne connaissaient pas l’écriture.  C’était aussi le moyen pour tout leader d’affirmer sa suprématie, conséquence probable des luttes de pouvoir, une sorte de marqueur de statut social. Mais cela suppose une mise en place de la pierre du vivant du personnage. Aucune preuve bien sûr…

Elles sont généralement orientées vers une source / rivière ou vers une colline, là où serait le lieu de résidence des ancêtres. De grande dimension, elles affichent un style « dynamique et agité », pour citer Heine. Elles ont souvent un front bas, des yeux exorbités, des lèvres épaisses et des visages angulaires ressemblant peu aux populations d’aujourd’hui.  

megalithes Sumatra
Site de Tegur Wangi     @AnneMarieWirja

 

Une grande variété anthropomorphe

Nombreux sont les guerriers, portant diverses armes, des colliers faits de grosses perles alors que leurs jambes et poignets sont ceints d'anneaux. Ils sont debout et rigides ou les jambes repliées vers l'avant, le corps penché. Dans ces cas-là, ils sont occupés à une activité.

megalithes Sumatra
Site de Belumai, exemple de statue éléphant      @AnneMarieWirja

 

On rencontre aussi des personnages juchés sur des éléphants ou des buffles. Un très bel exemple est «l’Arca Gajah / statue de l’éléphant» de Belumai, au milieu des rizières. Gravé sur une pierre de 3,35m de long, un homme semble s’agripper à un buffle et porte couteaux et cordes. Le rocher étant légèrement incliné vers l’arrière, l’impression est que le “cavalier” prend un virage à grande vitesse. Une autre magnifique représentation de ce type est celle de Pulau Panggung où la personne est à dos d’éléphant.

 

Certaines statues nous montrent des hommes lourdement chargés de hottes. Les sculpteurs ont-ils immortalisé les « héros » de ces voyages vers l’aval et Srivijaya, essentiels pour la communauté ?

 

C’est encore à Belumai que l’on peut admirer un individu, panier dans le dos, et portant une arme et un petit tambour en métal dit de Dongson.  Les quatre représentations de Tegurwangi, agenouillées, regardaient les points cardinaux dans leur position initiale. Sont-elles liées aux morts inhumés sous les dolmens qui se trouvent à l’arrière ? Ou de simples protecteurs d'importants personnages ?

megalithes sumatra
Site de Tanjung Aro           @AnneMarieWirja

 

À l'occasion, les hommes semblent combattre des bêtes. C’est le cas à Tanjung Aro où l’on voit une personne - qui aurait violé les coutumes de cette région sacrée - attaquée par un serpent justicier.

 

megalithes Sumatra
Site de Tanjung Bringgin - femme et enfant        @AnneMarieWirja

Des femmes sont présentes aussi, moins nombreuses, et souvent portent des enfants.

 

Les animaux seuls  

Ils sont plus rares - un sanglier et une tortue (?) à Tinggi Hari - mais une représentation est particulièrement célèbre, celle des deux tigres / la Batu Macan qui est la gardienne de quatre régions qu’elle préserve des conflits sanglants… et de l’adultère !

megalithes Sumatra
Site de Pagar Alam            @AnneMarieWirja

 

Comme pour la plupart de ces mégalithes, son origine est liée à Pahit Lidah / langue amère. À cette époque, Pahit Lidah se faisait bronzer sur la margelle d’un puits. Passa alors une tigresse qui dérangeait souvent les villageois et il la pria de se retirer. Comme elle n’obtempérait pas, il la figea dans la pierre, ainsi que tous les autres humains de la région qui osèrent lui désobéir ! D’où les mégalithes… La tigresse était adultère (!) et l'enfant sur lequel elle bondissait était un enfant illégitime. Le tigre derrière elle cherchait à s’accoupler. Si une femme du village se rend coupable d'adultère, elle devra faire des sacrifices avant de réintégrer la société.

 

Les tombes / chambres funéraires

megalithes Sumatra
Site de Raya Lambak-cyste              @AnneMarieWirja

 

Les chambres funéraires en pierre, les cistes, sont rectangulaires, délimitées par de fines dalles, et toujours orientées est-ouest. Elles sont probablement contemporaines des sculptures. Certaines ont leurs parois décorées de peintures polychromes, assez effacées et donc difficiles à interpréter. Peu de résidus ont été trouvés à l’intérieur – quelques perles – car elles furent hélas souvent pillées.

 

On trouve également des sarcophages monolithes – peut-être pour le rituel des « secondes funérailles », des vasques, quelques dolmens et des pierres à cupules.  

megalithes Sumatra
Site de Pulau Panggung - Vasque             @AnneMarieWirja

 

Nous ne pouvons pas dans cet article établir une liste exhaustive des sites, ce qui serait fastidieux. Ils sont tous fascinants et parfois difficiles à détecter, ce qui fait partie de leur charme ! Leur cadre naturel sauvage agrémente encore la visite : rizières, magnifiques plantations de thé et le mont Dempo qui veille en arrière-plan.  

megalithes Sumatra
Sumatra mont Gare - plantation de thé      @AnneMarieWirja

 

Si vous désirez les découvrir avec Anne-Marie Wirja, le prochain voyage combiné à Kalimantan-ouest aura lieu du 1er au 17 février 2022 (si les conditions le permettent). Accéder au programme ici.

 

Sur le même sujet
Anne Marie Wirja

Anne Marie Wirja

Installée depuis 30 ans à Malang avec son époux Juwana, passionnés de l’Asie du Sud et du Sud-Est, ils ont créé ww.epopeesdasie.com une agence qui propose des voyages découvertes ; beautés naturelles, merveilles architecturales et richesse des rencontres.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale