Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 15
  • 0

Quartiers d’Istanbul : Sultanahmet loin des sentiers battus…

Sultanahmet fait partie de l’arrondissement de Fatih, qui englobe toute la péninsule historique d’Istanbul située à l’intérieur des murailles et comporte 57 quartiers différents, où se trouvent tant de sites célèbres qu’il est impossible de les évoquer tous. La zone de Sultanahmet tire son nom de la célèbre mosquée éponyme, édifiée par le sultan Ahmet au XVIIème siècle, que les guides touristiques nomment la "Mosquée bleue", en raison de ses plus de vingt-mille merveilleuses faïences d’Iznik.

illustration illustration
Écrit par Gisèle Durero-Köseoglu
Publié le 16 octobre 2023, mis à jour le 24 octobre 2023

Lorsqu’on prononce le nom de ce quartier, viennent à l’esprit non seulement l’image de cette mosquée mais aussi celles du palais de Topkapı, de Sainte-Sophie, de Sainte-Irène, de l’Hippodrome, de la Citerne de Yerebatan, voire du proche Grand Bazar ou du Musée archéologique. Mais comme la plupart des Stambouliotes ou des étrangers vivant à Istanbul ont déjà visité ces endroits extraordinaires, je vous conduirai aujourd’hui sur des lieux un peu moins fréquentés …

Se prendre pour un empereur byzantin au café Palatium

La péninsule historique réserve toujours des surprises, le sous-sol de nombreux bâtiments recèle des vestiges byzantins. L’un des plus intéressants exemples est celui du café Palatium, situé dans la rue derrière l’hôtel "Four Seasons". Car après avoir pris un thé sur sa terrasse, il vous suffira de vous engager dans un escalier vous conduisant vers la partie souterraine, et là, vous découvrirez carrément des restes du Grand Palais des empereurs de la Nouvelle Rome !

 

Café Pallatium

 

Voir le Million de Constantinople

Nommée en turc "Milyon taşı", le Million est situé en face de l’esplanade de Sainte-Sophie. Certes, la colonne rongée qui subsiste ne peut laisser imaginer l’importance historique de cet endroit, le "point zéro" à partir duquel on calculait les distances de toutes les routes reliant Constantinople aux autres villes de l’Empire romain d’Orient. En effet, lorsque Constantin fonda la "Nova Roma", il eut à cœur de reproduire le fameux Milliaire de Rome et édifia une sorte d’arc de triomphe surmonté d’un dôme et orné de sa statue et de celle de sa mère, Hélène. Toutes les distances étaient écrites à la base du monument, qui résista jusqu’au XVIe siècle.

 

Ce qui reste du Million

 

Se régaler de douceurs au café "Hafiz Mustafa 1864 Edebiyat Kıraathanesi"

Sur Divan Yolu, au numéro 14, juste en face de la station de tramway, se trouve le célèbre café "Hafiz Mustafa 1864 Edebiyat Kıraathanesi", ou "café Hafiz Mustafa de 1864 salle de lecture de littérature", situé au rez-de-chaussée de la Fondation turque de littérature.

 

Entrée de Edebiyat Kıraathanesi

 

Le bâtiment avait été construit par Mahmud II en l’honneur de sa gouvernante Cevri Kalfa, pour la remercier de l’avoir sauvé d’une tentative de meurtre, en jetant des cendres et des tisons dans les yeux des assassins. Il avait ensuite été utilisé comme école de filles. Si l’on y trouve bien un stand de livres à vendre, c’est surtout le paradis des pâtisseries et confiseries turques, avec divers entremets, "baklavas" ou loukoums de toutes sortes, que vous dégusterez dans un cadre ottoman assez pittoresque.

 

Les célèbres entremets
Les célèbres entremets

 

Se promener dans la forêt de colonnes de la citerne Philexenos ou "Binbirdirek"

L’antique citerne souterraine de Philoxenos, nommée en turc "Binbirdirek" ou "les mille et une colonnes", date sans doute du IVème siècle et était placée, semble-t-il, sous les palais privés de notables byzantins. Aujourd’hui asséchée, elle pouvait, à l’époque, contenir quarante-mille mètres cubes d’eau, c’était la deuxième, par la taille, des citernes souterraines,  après celle de Yerebatan. La promenade au milieu de son élégante forêt de colonnes, non pas au nombre de 1001 mais de 224, souvent constituées de deux morceaux de pilier réunis pas un bloc de pierre, est impressionnante ; si vos moyens vous le permettent, vous pouvez aussi louer ce lieu magique pour y organiser une soirée ou des noces…

 

Citerne de Philoxenos

 

Découvrir les impressionnantes tombes du cimetière du mausolée du sultan Mahmud II

À Çemberlitaş, sur Divan Yolu, avant la célèbre colonne, se trouve un cimetière impérial comportant les mausolées de trois sultans, Mahmud II, Abdülaziz et Abdülhamid II ainsi que les sépultures d’autres dignitaires ou personnalités, qui peut carrément être considéré comme un musée à ciel ouvert. Si les "turbe" des sultans sont souvent fermés, vous pouvez y marcher un instant pour admirer la décoration des stèles, tranchant avec la simplicité habituelle des tombes ottomanes. Par exemple, la stèle de l’amiral Ibrahim Pacha est une immense voile attachée à un mât et comportant des amarres de marbre…

 

La stèle en forme de voile

 

 Se promener dans la citerne de Théodose ou "Şerefiye Sarnıcı"

C’est dans cette zone que se trouvent les deux rues parallèles dédiées à deux célèbres écrivains français "amis des Turcs", dont vous pouvez voir les plaques, celle de Claude Farrère (Klodfarer Caddesi) et celle de Pierre Loti (Piyer Loti caddesi).

 

Piyer Loti

 

En descendant par la rue Claude Farrère, vous pouvez découvrir la citerne souterraine attribuée à Théodose, datant du Ve siècle, ouverte en 2018 après restauration. Sa majestueuse beauté est due au contraste entre les arches de briques rouges du toit et les colonnes de marbre cerclées de fer qui scintillent dans la pénombre et lui confèrent une atmosphère magique.

 

Citerne Théodose
©   charly_photo_graphie

 

Visiter un chef-d’œuvre de Sinan, la mosquée de Sokullu Mehmet Pacha

En continuant à descendre vers le rivage, vous trouverez un complexe religieux considéré comme faisant partie des plus beaux d’Istanbul, celui du pacha Mehmet Sokullu (Sokollu Mehmet Paşa Külliyesi). Edifiée en 1571 par le fameux architecte Sinan, à la demande de la veuve de celui qui fut le grand vizir de trois sultans, la mosquée est réputée pour son élégance. Elle présente aussi la particularité de comporter dans le "Mihrab", la niche indiquant la direction de La Mecque, et le "Minbar", la chaire de prêche du vendredi, des fragments de la Pierre Noire de La Mecque, appelée  "Hacerülesved".

 

La mosquée de Sokullu Mehmet Pacha

 

Se rendre à la "petite Sainte-Sophie"

La mosquée appelée en turc "Küçük Ayasofya Camii", soit "la petite Sainte-Sophie", n’est autre que l’église des Saints-Serge-et-Bacchus, construite sous Justinien au VIe siècle. Elle fait partie des plus beaux vestiges de Constantinople.  Endommagé par des séismes puis par la construction du chemin de fer, l’édifice fut restauré à plusieurs reprises, en particulier lors d’un grand chantier terminé en 2006, après que l’UNESCO l’ait classé sur la liste des chefs-d’œuvre menacés de disparition. Même si le monument actuel est sans doute très éloigné de ce qu’il devait être chez les Byzantins, il a cependant conservé une majestueuse beauté et de petites boutiques d’art sont situées sous ses portiques.

 

Petite Sainte Sophie

 

Découvrir le palais du Boucoléon ressurgi du passé

Le palais du Boucoléon (Bukoleon Sarayı), au-dessus de la muraille de la Marmara, n’était autre que la résidence maritime du Grand Palais byzantin, où mouillait la flotte impériale.

 

Le Boucoléon en 1900
Le Boucoléon en 1900

 

Ses premières fondations remontent au quatrième siècle, puis, il a été reconstruit par Théodose II, agrandi pour Justinien et Théodora, dont il était l’habitation favorite, et encore transformé par la suite. Avec le palais de Constantin Porphyrogénète, il constitue l’un des derniers vestiges visibles en surface de l’extraordinaire complexe palatial des empereurs byzantins. Deux statues de lion assis, se trouvant aujourd’hui au Musée archéologique, encadraient la porte donnant sur le port, ce qui avait valu à l’édifice son surnom de "Bouche de Lion".

 

Boucoléon

 

En partie détruit en 1870 pour construire les Chemins de fer orientaux puis au XXe siècle pour tracer la route côtière, il est restauré depuis 2021 par la Municipalité d’Istanbul, qui organise parfois des visites complètes du site sur inscription, et devient peu à peu un passionnant musée à ciel ouvert…

 

Rendez-vous le mardi 31 octobre pour un nouveau volet…

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous en cliquant ICI 

Suivez-nous sur FacebookTwitter et/ou Instagram

 

Gisèle Durero-Köseoglu
Publié le 16 octobre 2023, mis à jour le 24 octobre 2023

Flash infos