Vendredi 30 octobre 2020

LANGUE : D'où vient le turc, cette langue qui nous parait si étrange ?

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 19/01/2009 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:11

La langue turque est dite "agglutinante". Elle est composée de mots auxquels vont s'ajouter des suffixes qui se déclinent afin de construire la phrase et lui donner toute sa signification. Atatürk l'a profondément réformée en 1928 pour fédérer les citoyens turcs autour d'une seule langue

La langue turque est composée de mots auxquels vont s'ajouter des suffixes qui se déclinent (comme en latin ou en allemand ) afin de construire la phrase et lui donner toute sa signification. Un seul mot peut ainsi constituer une phrase complète : «arkadaslarimlaydim » soit « j'étais avec mes amis » ! Le turc est aussi une langue très musicale à l'oreille car elle suit la règle de l'harmonie vocalique entre les voyelles sans point ( a, e, o, u,i ) et avec point ( ö, ü, i ), et les consonnes dures ( t, p, f, s, k, ç?) et douces ( d,.. ). On dira par exemple Paris'te, mais Istanbul'da ( à Paris, à Istanbul ).Simple non ? .... Mais d'où vient donc cette langue ?

Sur une facade, inscriptions dans les 5 langues officielles de l'empire ottoman (ottoman , français, hébreu, arménien, grec).

Le turc appartient à la famille des langues "ouralo-altaïques", tout comme le japonais et le hongrois. Elle est apparentée au mongol et se trouve être, de fait, une langue asiatique. Elle s'est enrichie du perse et de l'arabe au fil des événements historiques, des invasions et des mouvements de population.

Heureusement pour nous, depuis 1928, le turc s'écrit à l'aide de l'alphabet latin. Cette réforme est due à l'initiative de Mustafa Kemal qui a voulu l'occidentaliser, ce qui démontre une fois de plus son attirance pour l'Europe.

Une refonte totale de la langue en 3 mois
Au delà de l'alphabet, c'est toute la langue turque qui a été refondue. L'empire ottoman comportait 5 langues officielles. Coexistaient notamment dans l'empire Juifs venus d'Espagne, Grecs orthodoxes, Perses, Arabes, Levantins d'origine française ou italienne, et bien sûr Turcs d'Asie Centrale. C'est de ce peuple éclectique qu'Atatürk a voulu faire une nation, et pour fédérer ses citoyens, il a fallu réinventer une langue unique et homogène.
Le changement a été décrété en 3 mois mais la population a mis plus de temps pour s'habituer : seuls 5 % des citoyens étaient capables de lire et parler la langue nouvelle d'Atatürk ! C'est ainsi que les mots arabes ont laissé la place aux mots turcs et que des mots français (près de 5.000 !) ont été introduits. 

Aujourd'hui, 60 millions de personnes parlent le turc. Mais en fait, 120 millions d'êtres humains le parlent (ou un dérivé) dans les Balkans, l'Asie Mineure, le nord de l'Iran, toute l'Asie centrale ex-soviétique, la Sibérie et le nord-est de la Chine. Le turc est au 11ème rang mondial des langues les plus parlées.

A vous de pratiquer maintenant et « kolay gelsin !» Littéralement : «travaillez facilement ! »
Marie Eve Richet (www.lepetitjournal.com/Istanbul) lundi 19 janvier 2009

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet