Lundi 16 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

15% des Syriens réfugiés en Turquie vivent à Istanbul

Par Marianne Kerdat | Publié le 06/08/2019 à 03:22 | Mis à jour le 06/08/2019 à 03:32
syriens refugies turquie istanbul

Selon un récent rapport du parti de l’opposition CHP, la Turquie accueille aujourd’hui plus de 3,6 millions de Syriens, dont 570 000 rien qu’à Istanbul.

Un récent rapport du CHP indique que la Turquie compte désormais 3 639 284 Syriens sur son territoire, soit environ 5% de la population du pays. Sans surprise, c’est à Istanbul que l’on retrouve la communauté la plus importante, avec environ 570 000 personnes, soit 15% des Syriens se trouvant en Turquie. Un chiffre en constante augmentation : en 2018, la métropole a accueilli 200 000 réfugiés supplémentaires. Suivent Gaziantep, avec 12,23%, Hatay (11,84%) et Şanlıurfa (11,82%).

Certaines provinces sont désormais composées en majorité de Syriens. Comme à Kilis, au sud de la Turquie, où ils représentent 81% la population. Pour limiter ces phénomènes de concentration, la Turquie oblige dorénavant les réfugiés à résider dans la province où ils ont été enregistrés. Le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a récemment déclaré que ces derniers avaient jusqu’au 20 août prochain pour se conformer à la loi.

Scolarisation

Si environ 340 000 Syriens sont déjà rentrés dans leur pays d’origine, plus de 450 000 sont nés en Turquie. La question de leur scolarisation est un enjeu crucial pour les autorités. Officiellement, les enfants syriens peuvent s’inscrire à l’école publique turque, mais la barrière de la langue, le traumatisme du déracinement et les difficultés financières des familles sont autant de barrières à leur éducation. Ainsi, dans un rapport paru en 2015, Human Rights Watch indiquait que 400 000 enfants syriens vivant en Turquie n’étaient pas scolarisés. Quatre ans plus tard, le CHP n’observe aucune progression : 38,65% des Syriens en âge d’être scolarisés, soit 405 000 enfants, ne vont toujours pas à l’école. Ce phénomène est particulièrement marqué chez les filles, notamment en raison de mariages précoces souligne le rapport.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Istanbul

PUBLIREPORTAGE

Rentrée scolaire en Turquie : Gros plan sur la Petite Ecole

Nouveau membre du réseau AEFE (Agence pour l'enseignement français à l'étranger), la Petite Ecole a repris du service cette semaine, dans ses nouveaux locaux, situés dans le quartier de Tarabya. Repo

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.