Les 10 choses à savoir avant d’aller au Vietnam

Par Capucine Canonne | Publié le 24/01/2023 à 17:50 | Mis à jour le 25/01/2023 à 09:21
Photo : Mù Cang Chải District, Vietnam
Les rizières à Mù Cang Chải District, Vietnam

 

Que vous soyez de passage ou en expatriation, aller au Vietnam n’est pas une expérience anodine. S’y préparer est recommandé. Et s’il ne fallait retenir que 10 conseils avant de s’envoler, les voici. 

 

1 – Le Vietnam est plus grand que l’on imagine

Ne sous-estimez pas la distance. Le Vietnam fait…1.650 km de long, soit plus que la France. La côte, en « S », s’étend sur 3.300 km !  Par ailleurs, le pays - en forme de dragon comme il est souvent dit - est couvert aux trois quarts de montagnes et de collines, un relief qui allonge un peu plus les distances géographiques. Quant aux paysages, ils ne sont pas les mêmes au nord, au centre et au sud, ce qui fait du Vietnam l’un des hauts lieux de la biodiversité de la planète. 

 

la côte de Danang
Danang, Vietnam 

 

2 - Le Nord et le Sud du Vietnam sont très différents

Il existe beaucoup de différences entre le Nord et le Sud du Vietnam. D’abord le climat : Au nord, il y a 4 saisons différentes (printemps, été, automne, hiver) alors que le Sud en a 2 (la saison ensoleillée et la saison des pluies). Les paysages sont très diversifiés, avec des montagnes, des grottes et des lacs dans le nord, et des plages et des dunes dans le sud. Partout, on retrouve de belles forêts et réserves naturelles. La langue – qui reste le vietnamien pour tous – varie aussi sur certains mots ou phonétiques entre les habitants des différentes régions du pays. 

 

un train qui traverse le Vietnam

 

3 – Il faut suivre le « flow » vietnamien

Saigon serait la ville à la plus grande concentration de motos dans le monde. Hanoi est tout aussi impressionnante. Il est tout à fait normal de se sentir submergé dans un premier temps par la circulation dense. L’idée principale est de « suivre le flow ». Si vous êtes piéton, gardez le même rythme et votre vitesse de marche. Les conducteurs - adroits et alertes - repèrent et adaptent leur prochaine action. La moindre décision brusque peut les perturber. Si vous êtes à deux roues, suivez la vague des motos qui navigue dans les rues, au rythme du trafic et (parfois) des feux. Au fait, les étrangers doivent posséder un permis de conduire vietnamien pour conduire une moto. Enfin, si vous êtes en voiture, restez bien à l’affût du « flow » vietnamien autour de vous et du rythme des piétons.  

 

Le trafic dense du Vietnam

 

4 – Les sens sont en ébullition

S’il fallait les classer, l’ouïe est sûrement le sens qui sera le plus sollicité au Vietnam, et particulièrement dans les grandes villes. Le son qui revient le plus souvent ? Le klaxon ! Il signifie à la fois « je suis là », « je vais tout droit », « je tourne », « attention je passe »… C’est dur mais il va falloir s’y habituer. La vue est, elle aussi, très sollicitée, entre l’agitation des rues, la couleur des décorations de Têt, les peintures vives des monuments ou les pagodes. Bien plus agréable, la langue savoure une nourriture délicieuse et renommée. 

 

Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville dans le Sud du Vietnam

 

5 – Accepter que nous sommes différents  

L’étranger, qu’il soit de passage ou en expatriation, fait face à une nouvelle culture mais aussi à une autre manière d’agir, de penser, de fonctionner, de percevoir ce qui nous entoure. Par exemple, au Vietnam les marques d’affection se font en privé, les familles multigénérationnelles vivent ensemble, et demander l’âge est presque systématique. Accepter la différence c’est aussi accepter que les préoccupations ne sont pas les mêmes. Au Vietnam, comme dans d'autres pays asiatiques, la conscience écologique n’est pas au cœur du quotidien. Néanmoins, les jeunes générations semblent plus sensibilisées et s’approprient de nouvelles habitudes. Bref, regardons parfois au-delà des différences, découvrons une nouvelle culture et peut être… remettons nous un peu en question.

 

Une vieille femme vietnamienne me regarde avec ses lunettes

 

6 – Le Vietnam est l’un des cinq pays communistes du monde

Le Vietnam est l’un des cinq pays communistes qui subsistent encore aujourd’hui dans le monde, avec la Chine, le Laos, Cuba et la Corée du Nord. Un seul parti politique existe, le parti communiste. Le plus haut poste au sein du PCV est celui de Secrétaire Général, actuellement Nguyễn Phú Trọng. Il est le leader du Parti. Le second poste le plus influent est celui de Président du Vietnam, occupé par Nguyễn Xuân Phúc avant sa démission. La politique du pays reste autoritaire, il est conseillé de ne critiquer ni le parti, ni le gouvernement. Néanmoins, le pays adopte quelques principes capitalistes comme des accords de libre-échange ou le soutien aux entrepreneurs. En faveur du positionnement mondial du Vietnam, les investissements étrangers sont aussi encouragés. 

 

le parti communiste au Vietnam

 

7 – La gentillesse est incarnée au Vietnam

Selon Internations, le Vietnam figure parmi les pays les plus sympathiques du monde ! Les étrangers s’y sentent bien et bienvenus. Ce n’est pas un hasard car les Vietnamiens sont des personnes curieuses de tout, qui s’intéressent à ceux qui viennent visiter leur pays. Ils possèdent un grand sens de l’hospitalité. En parcourant les blogs et les témoignages de voyageurs, la grande majorité parle d’une population bienveillante et qui n’hésite pas à rendre service. Welcome ! 

 

la gentillesse des vietnamiens

 

8 – Le marchandage fait partie de la culture vietnamienne

Surtout, n’y voir aucune arnaque : Les prix sont naturellement gonflés et tout se marchande, sauf dans les supermarchés, les restaurants ou lorsque les prix sont affichés. Négocier un prix est une procédure presque classique et ne froissera personne. Cela fait même partie de la culture du pays.  Marchander oui, mais en restant sympathique, agréable et patient face aux Vietnamiens. 

 

ponts avec des statues géantes de main au Vietnam
Danang, Vietnam 

 

9 – Devenir millionnaire le temps du périple

La monnaie nationale et officielle du Vietnam s’appelle le dong, abrégé VND. 1 euro équivaut approximativement à 25.000 dongs. A partir de 40€ environ en poche, vous voici… millionnaire ! Les billets représentent le portrait du père fondateur du pays, l’ancien président Ho Chi Minh. Deux types de billets existent, les billets en coton (l’équivalent de nos pièces jaunes) et les billets en polymère (grosses sommes) Pour la petite histoire, le mot « dông », dérivé du chinois « tóng qián », fait référence aux pièces en cuivre utilisées lorsque les Vietnamiens étaient encore sous domination chinoise. 

 

Le Vietnam est riche, la monnaie est faible

 

10 – La France a laissé des traces 

Le Vietnam est une destination attractive pour les Français, qu’ils soient touristes ou expatriés. Aujourd’hui, les relations entre les pays se solidifient et des ponts culturels existent. En raison d’un passé historique commun, la France a laissé des traces au Vietnam. Attardons-nous sur deux liens : L’architecture d’abord. L’Opéra à Hanoï, la Poste Centrale à Ho Chi Minh Ville, les villas à Dalat (entre autres) rappellent la présence française. La langue ensuite : Par leur histoire commune et un contact prolongé entre les deux cultures, certains mots français ont été empruntés ou ont inspiré le vietnamien. On pense à « cà phê », « cà rốt », « sô cô la » et l’incontournable spécialité « bánh mì » ! Mais il en existe bien d’autres… 

 

le Français au Vietnam

 

Prévoyez-vous de vous expatrier au Vietnam ?
Choices
Capucine Canonne, journaliste spécialisée dans l'expatriation

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle travaille avec lepetitjournal.com international et lance en parallèle l'édition de Hanoï en 2023.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Vinh mer 25/01/2023 - 10:28

Bonne synthèse. Les photos sont bien choisies.

Répondre

Soutenez la rédaction Hanoi !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale