TEST: inter

Diabète et expatriation : comment préparer son départ ?

Par Article Partenaire | Publié le 07/01/2022 à 12:51 | Mis à jour le 07/01/2022 à 12:51
homme qui test son taux de diabete à l'aide de matériel

Pour les personnes diabétiques, un projet d’expatriation nécessite une préparation soignée en amont afin de voyager sereinement.

Les personnes diabétiques qui décident de s’expatrier doivent prendre un certain nombre de précautions avant leur départ pour voyager en toute sécurité. De la consultation avec leur médecin traitant au transport de l’insuline, quels sont les conseils à retenir ?

 

Le transport de l’insuline et du matériel pour le diabète

Le traitement du diabète nécessite de voyager avec du matériel et des médicaments en quantité suffisante, à commencer par l’insuline.

 

La trousse de médicaments d’une personne diabétique expatriée doit notamment contenir, en plus de l’insuline, des seringues et des stylos à insuline, des cathéters de rechange si la personne est équipée d’une pompe à insuline, des bandelettes, des lancettes, un lecteur de glycémie, des piles, des compresses et un antiseptique.

 

Il est également indispensable de prévoir un emballage isotherme pour le transport de l’insuline. En effet, l’insuline et le matériel doivent idéalement être répartis entre le bagage à main et le bagage voyageant en soute, en cas de perte ou de vol de l’un ou l’autre de ces bagages.

 

Les fabricants d’insuline ont longtemps déconseillé son transport en soute, car la température précise de cette dernière n’était pas connue. Or, la plupart du temps, la température en soute est supérieure à 4 °C, ce qui permet de conserver l’insuline dans de bonnes conditions, entre 4 et 8 °C conformément aux recommandations.

 

Le risque de gel est minime, mais pour l’écarter totalement, mieux vaut placer l’insuline dans un emballage isotherme, qui la protègera aussi bien du froid que du chaud. Même si l’insuline peut aujourd’hui être conservée plusieurs jours à température ambiante, un sachet isotherme s’impose si la température du pays de destination est supérieure à 30 °C.

 

matériel pour diabète

La visite chez le médecin traitant avant le départ

Avant de partir, il est indispensable de se rendre chez son médecin traitant ou son diabétologue pour faire le point. Un projet d’expatriation implique forcément de grands changements, et ceux-ci peuvent avoir un impact sur la prise en charge du diabète.

 

Le médecin traitant ou le spécialiste commencera par faire un bilan de l’état de santé du patient, pour s’assurer que le diabète est bien équilibré. Le compte-rendu de son bilan doit idéalement être traduit dans la langue du pays d’expatriation, ou à défaut en anglais, et le patient doit impérativement l’emporter avec lui.

 

Ce rendez-vous est également l’occasion d’aborder la question de la vaccination (hépatite, fièvre jaune, etc.) et d’un éventuel traitement préventif contre le paludisme, en fonction des exigences sanitaires du pays d’accueil. Plusieurs mesures peuvent être mises en place pour que la personne diabétique s’adapte au mieux à ses nouvelles conditions de vie, notamment en cas de changement d’alimentation.

 

Par ailleurs, il est recommandé de prendre contact, avant le départ, avec des associations locales de personnes diabétiques, et de se renseigner sur les éventuelles clauses d’exclusion de son assurance voyage.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique