TEST: inter

Le lycée français Alexandre Dumas de Moscou restera fermé en mars

Par Damien Bouhours | Publié le 10/03/2022 à 17:11 | Mis à jour le 11/03/2022 à 12:17
Photo : Le lycée français Alexandre Dumas de Moscou
Le lycée français Alexandre Dumas de Moscou

Les élèves du lycée français Alexandre Dumas de Moscou ne retrouveront pas leur établissement avant le mois d’avril. L’AEFE a demandé aux 80 personnels français du lycée français et à leurs familles de quitter temporairement la Russie.

Le retour des vacances scolaires n'a pas eu lieu le 7 mars comme prévu. L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger suit ainsi les recommandations du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. « Il est fortement recommandé aux ressortissants français, dont la présence et celle de leur famille n’est pas essentielle en Russie, de prendre leurs dispositions pour quitter le pays par les liaisons encore existantes », indiquait ainsi le site de l’Ambassade de France en Russie.

 

Des cours en distanciel pour les enfants expatriés en Russie

« La réouverture du lycée est repoussée à début avril. Dans l’immédiat, l’Agence travaille à la mise en place d’une continuité pédagogique de l’établissement pour les élèves avec un enseignement en distanciel à partir du 15 mars. Elle accompagne les familles qui souhaitent rescolariser leurs enfants en France ou dans un autre établissement du réseau de l’enseignement français à l’étranger. L’AEFE, en liaison avec le poste diplomatique, est totalement mobilisée pour apporter tout le soutien aux personnels et aux familles », a indiqué l’AEFE dans un communiqué.

 

Incompréhension des familles expatriées restées en Russie

Comme le rapporte le Figaro Etudiant, un sondage avait pourtant été réalisé auprès des parents d’élèves et 70% d’entre elles indiquaient un retour au présentiel. Si certaines familles expatriées ont été rapatriées par leurs employeurs français, ce n’est pas le cas d’une bonne partie des quelque 5000 expatriés souhaitant rester dans le pays. «Nous sommes rentrés après nos vacances parce que notre vie est en Russie. Mais surtout pour que notre fille puisse continuer à aller à l’école et préparer au mieux son bac. Après deux ans de Covid, et maintenant ça, c’est chaud pour elle. De la maternelle au lycée, les parents sont en colère», explique une mère de famille au Figaro Etudiant.

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique