Samedi 4 juillet 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Une possible enquête sur la gestion du rapatriement des Français

Par Déborah Collet | Publié le 28/05/2020 à 17:30 | Mis à jour le 06/06/2020 à 09:32
enquête rapatriement

Le député Les Républicains de la 1ère circonscription des Vosges, Stéphane Viry, ainsi que 30 députés français ont déposé le 22 mai une proposition de loi à l’Assemblée nationale afin d’enquêter sur la gestion du rapatriement des Français à l’étranger pendant la crise.

 

Commission d’enquête sur l'impossibilité d'un retour

Cette proposition de loi vise à créer une commission d’enquête, réunissant trente membres, tous chargés d’étudier "les éventuels dysfonctionnements des services de l’État et des compagnies aériennes, ainsi que de mesurer les conséquences économiques, sanitaires et sociales pour les ressortissants français n’ayant pas pu obtenir un vol commercial ou de rapatriement vers la France durant l’épidémie de Covid‑19."

Dans cette proposition, Stéphane Viry, député LR des Vosges, dénonce des réponses tardives du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ainsi que, selon lui, d’importants dysfonctionnements dans la gestion du rapatriement de ces citoyens français. Bien que de nombreux Français aient réussi à obtenir un billet d’avion pour rentrer en France, il précise que "ce n’est pas le cas pour toutes les zones géographiques, en particulier au Maghreb ou dans certains pays d’Afrique ou d’Asie." Il poursuit : "À titre d’exemple, au 13 mai 2020, plus de 10 000 Français étaient toujours bloqués en Afrique du Nord, et ce depuis plus de 8 semaines."

 

Dépenses importantes et santé des Français

Par ailleurs, la proposition de loi indique que cette situation a affecté certains Français sur le plan économique, à cause d’importantes dépenses : "(…) de nombreux Français se trouvant dans cette situation s’inquiètent pour leur emploi et pour la précarité dans laquelle ils se trouvent désormais." Elle déplore également la "situation médicale difficile, voire grave" de certains citoyens et "qu’aucune mesure de rapatriement d’urgence n’est prévue." 

 

Vers la fin des rapatriements ?

Bien que les liaisons aériennes et maritimes aient été multipliées vers l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, il resterait officiellement "plusieurs centaines" de Français bloqués à l’étranger. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe des Affaires étrangères, a, quant à lui, assuré : "Dans leur très grande majorité, les situations de nos ressortissants qui sont en voyage nous sont connues et nous travaillons pour résoudre tous les problèmes." 

L’État a déjà déboursé 20 millions d'euros pour faciliter le retour des ressortissants en déplacement temporaire à l’étranger.

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
8 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Nathalie ven 05/06/2020 - 07:50

Bonjour, Je souhaite présenter mon expérience. En Inde depuis le 18 février, je fus rapidement appelé par le consulat de Pondichéry une fois que je me suis inscrite pour me signaler. A plusieurs reprises, on m a appelé pour prendre des nouvelles et me proposer des vols retour. Pour plusieurs raisons ,j ai refusé . J attends de rentrer avec l’ouverture des vols internationaux proche d’un lieu où je réside, mais je remercie l ambassade de Delhi et le consulat de Pondichéry.

Répondre
Commentaire avatar

Nathalie ven 05/06/2020 - 07:45

Moi ,je suis satisfaite du service et soutien apportés. L ambassade et le consulat de Pondichéry nous ont proposé à plusieurs reprises des vols retour et ont pris de nos nouvelles. Malheureusement l’aéroport étant loin de là où je me trouve, je n ai pas donné suite de plus les tarifs proposés bien au delà de la bourse, reste que je remercie le consulat. J attends toujours de rentrer mais sans vouloir traverser l Inde . J’attends donc que les vols internationaux ouvrent à l aéroport près du lieu où je me trouve.

Répondre
Commentaire avatar

Txomin ven 05/06/2020 - 04:10

Coincé en inde, la situation est exactement pareille. Aucune réaction d'air France à plus de 40 messages maintenant, des messages automatisés pour rappeler plus tard, et des prix prohibitifs pour racheter un billet retour en France. On nous demande des infos perso à l'achat des billets (mail, téléphone), cela ne sert à rien, puisque air France ne s'en sert pas pour prévenir et aider ses clients. Il aurait tellement été plus facile de nous donner un n° spécifique pour que l'on puisse avoir par exemple un échange de nos billets annulés. Comme il n'y a pas de petites économies, la compagnie préfère nous refaire passer par l'achat d'un billet (très cher) et participer à la grande loterie de l'achat car les billets en juin sont vendus 4 jours avant l'envol et c'est très compliqué d'y avoir accès. Quand au consulat, des gens très agréables qui font des copier/coller d'info qu'ils n'ont même pas testé pour savoir si c'est toujours possible de les exploiter, exemple: Les n° d'appels des compagnies AF et KLM, elles sont saturées à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, si on a de la chance on tombe sur un répondeur qui vous propose de rappeler plus tard... Bien évidemment, en ce qui me concerne, je suis dans un autre état que celui de l'aéroport, et le coût de transport jusqu'à Mumbai, et les difficultés pour en trouver un, sont désespérants. On a le sentiment de n'être jamais assez riche pour tout payer et de n'être rien ni auprès de ceux qui nous ont annulé le billet retour, ni auprès des représentants de la France à l'étranger. Étant inscrit sur Ariane depuis mon départ en février pour l'inde, cela ne sert à rien, si ce n'est pour les statistiques, car je n'ai eu aucun contact, aucune aide et je dois être dans la liste comme beaucoup d'autres à attendre et espérer une prise en compte et une aide. J'ai perdu un contrat de travail car pas présent en France, mes économies fondent comme beurre au soleil, et je n'ai même pas le remboursement de mon billet pour participer à l'achat du 2eme tellement plus cher.. Quelle honte et quel mépris !

Répondre
Commentaire avatar

Jackie L mar 02/06/2020 - 02:36

Idem pour nous, nous sommes bloqués depuis le 22 Mars en Malaisie, notre Compagnie enregistre notre retour mais annule les vols les uns après les autres, on attend de voir comment va évoluer notre situation en juin. Quand à l’ambassade ils ne nous souhaitent que du courage .........

Répondre
Commentaire avatar

marinero lun 01/06/2020 - 20:03

Tout à fait d'accord, les autorités françaises ont été en dessous de tout. Au Chili, airfrance (sans majuscule) est allé jusqu'à modifier le point de DEPART de Santiago à Buenos Aires, derrière des frontières fermées et ce n'était pas un gag. J'ai du aussi prendre un billet Latam, à plus de 2000 euros, plus d'autres car personne ne pouvait m'envoyer à Paris! Avec les hôtels et le taxi, on est près de 4000 euros.

Répondre
Voir plus de réactions

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ