Dimanche 21 octobre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BUDGET 2018 – Les sénateurs à la rescousse !

Par Marie-Pierre Parlange | Publié le 06/12/2017 à 17:24 | Mis à jour le 06/12/2017 à 17:24
Sénat AEFE budget PLF2018 Français de l'étranger

L’examen au Sénat du  Projet de loi de finances 2018 et notamment de la mission « Action extérieure de l’État » a permis quelques avancées au profit des Français de l’étranger. Pour rappel, ce budget a été amputé de 163 millions d'euros en autorisations d'engagement. En consequence, l'AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) voit son budget diminuer de 10 %.

 

Les sénateurs PS représentant les Français établis hors de France, Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage et Jean-Yves Leconte, ont déposé un amendement visant à augmenter de 30 millions d’euros le budget de l’AEFE. Il a été adopté à l’unanimité moins une abstention.

La grève historique, par son ampleur, qui a eu lieu le 27 novembre dernier dans les établissements français à l’étranger montre l’incompréhension  face à ces coupes budgétaires brutales” a expliqué Claudine Lepage au Palais du Luxembourg.“Cette incompréhension est d’autant plus forte que le gouvernement a fait de  l’éducation la priorité de son action et que le budget de l’Education nationale a augmenté d’1,3 milliard d’euros”.

 

La Chambre haute a également adopté un amendement déposé par MM. Yung et Le Gleut, augmentant de 5 millions d’euros les aides à la scolarité dans les établissements français à l'étranger.

 

Enfin, les sénateurs ont adopté un amendement de la sénatrice LR Jacky Deromedi, demandant un rapport annuel sur la situation du réseau de l'AEFE. “Ce qui est en cause, a expliqué le sénateur Frassa en séance, c'est le modèle économique de l'AEFE qui, vingt-sept ans après sa création, est comme un malade en fin de vie. Ne sachant plus où chercher de l'argent, elle en est au point d'en extorquer aux lycées et aux autres établissements scolaires qui, eux, ont constitué des réserves.” “Il n'y a pas de vision à long terme pour l'enseignement scolaire à l'étranger. (…) En rognant toujours un peu plus sur la dotation d'État, on fait, certes, quelques économies, mais ce sont les familles qui en paient le prix !

L'AEFE ne peut continuer à être à la fois opérateur et régulateur de l'ensemble du réseau. Il est contradictoire de prétendre piloter une mission d'intérêt général, d'une part, et de gérer directement des écoles, d'autre part". 

La balle est désormais dans le camp de l’Assemblée nationale.

Nous vous recommandons

Marie Pierre Parlange

Marie-Pierre Parlange

Diplômée de l'EM Lyon, de chinois et d’Histoire de l'Art, elle a vécu de nombreuses expatriations, de Milan à Singapour en passant par Istanbul, Casablanca, Pékin ou Bangkok. Elle a rejoint lepetitjournal.com en 2008 et en est la directrice éditoriale.
0 Commentaire (s)Réagir

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ
Sur le même sujet