Vendredi 24 septembre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Jean-Pierre Bansard, « pour que l’ASFE soit demain encore plus représentée au Sénat »

Par Damien Bouhours | Publié le 14/09/2021 à 18:00 | Mis à jour le 15/09/2021 à 20:10
Jean-Pierre Bansard, liste ASFE aux sénatoriales

Jean-Pierre Bansard nous présente sa liste ASFE 2021, la voix des Français de l’étranger pour les prochaines Sénatoriales. L’entrepreneur autodidacte et fondateur de l’Alliance Solidaire des Français de l’Etranger (ASFE) revient sur les enjeux de ces élections et de son combat non-partisan.

 

 

Cette élection a été un formidable accélérateur pour l’ASFE qui s’est fait connaître dans le monde entier

 

Quel bilan tirez-vous des dernières élections consulaires ?

Le paysage des Français de l’étranger a beaucoup changé en sept ans, depuis les élections consulaires de 2014. Il y avait cette année bien plus de listes en présence, ce qui est bon signe et montre que la démocratie locale des Français de l’étranger est vivante et dynamique. L’enjeu pour les élus sera, tout au long des prochaines années, de faire connaître leur action auprès de nos compatriotes pour qu’aux prochaines élections, la participation soit plus conséquente.

 

Pour la première fois, l’ASFE était présente dans plus de 100 circonscriptions. Je constate que nous avons fait nos meilleurs scores dans les pays en dehors de l’Europe, où le travail quotidien de l’ASFE – d’information, de conseil, d’orientation – a sans doute le plus de sens. Que nous ayons ou non gagné, cette élection a été un formidable accélérateur pour l’ASFE qui s’est fait connaître dans le monde entier, construisant les fondations locales et le réseau sur lesquels vont se construire tout le travail des années qui viennent.

 

 

Je veux que l’ASFE devienne le premier mouvement des Français de l’étranger

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections sénatoriales ?

Il y a encore des gens qui pensent que je me présente aux élections sénatoriales simplement pour avoir le mandat ou même « le titre » de Sénateur. Ces gens là – même si je les respecte – n’ont toujours rien compris. J’ai fait suffisamment de choses dans ma vie pour me rajouter une fonction, que par ailleurs j’ai déjà occupé, même si cela n’a duré qu’un an. Si je me présente aux élections sénatoriales, c’est parce que je veux que l’ASFE atteigne l’objectif que nous nous sommes fixés : devenir le premier mouvement des Français de l’étranger, un mouvement qui ne se focalise pas sur la couleur politique de ses membres ou de ses représentants mais qui porte un projet, une vision de ce que sont les Français de l’étranger aujourd’hui et comment ils peuvent compter pour la France demain.

 

Un mouvement qui ne fait pas de politique nationale mais se positionne uniquement sur les sujets sur lesquels l’ASFE travaille depuis des années, car les Français de l’étranger méritent d’être pleinement représentés, et pour l’ASFE ces Français passeront toujours avant les arbitrages nationaux que doivent forcément faire les partis et les groupes politiques. Cela ne veut pas dire que chacun n’ait pas sa propre sensibilité politique à l’ASFE, c’est bien entendu le cas. Mais simplement, nous sommes capables, lorsque nous travaillons sur l’éducation française, la protection sociale, la fiscalité, le lien avec la France… de travailler ensemble. Donc si je me présente aux élections sénatoriales, c’est pour que l’ASFE soit demain encore plus représentée au Sénat. Aujourd’hui nous n’avons qu’une seule Sénatrice, et nous faisons déjà beaucoup de choses. Demain, nous pourrons faire encore davantage. Et ce n’est que le début.

 

 

L’indépendance et la persévérance sont notre marque de fabrique

 

 

Qui souhaitez-vous réunir autour de votre liste ASFE 2021, la voix des Français de l'étranger ?

L’ensemble des Conseillers des Français de l’étranger qui comprennent le sens de notre travail quotidien et utilisent nos informations. Ceux qui savent que nous sommes toujours au rendez-vous pour répondre à une question technique ou s’occuper d’un dossier délicat. Ceux qui veulent sortir des clivages politiques souvent stériles, en tout cas en ce qui concerne les Français de l’étranger, et savent l’importance d’avoir de bons interlocuteurs, expérimentés, rapides et compétents, au Sénat. Nous avons une chance extraordinaire à l’ASFE : nous pouvons nous adresser à l’ensemble des Conseillers des Français de l’étranger car nous ne faisons pas de politique nationale et nous sommes les seuls dans cette position. L’indépendance et la persévérance sont notre marque de fabrique. Je crois que nombreux sont les Conseillers à le reconnaître aujourd’hui, qu’ils votent ASFE ou non d’ailleurs.

 

 

Il ne s’agit pas juste d’un programme ambitieux, mais d’un véritable projet pour les Français de l’étranger

Quels sont les axes principaux de votre programme ? 

Nous avons 5 axes de programme qui se déclinent eux-mêmes en 10 propositions.

  1. Simplifier la vie de Français de l’étranger et réduire les inégalités de traitement, aussi bien administratives que fiscales ;
  2. Assurer une véritable prise en charge des Français de l’étranger, en particulier les plus vulnérables. Cela implique de tirer les conséquences de la crise sanitaire actuelle ;
  3. Faire rayonner – dans tous le sens du terme – l’éducation et la culture française à l’étranger. Ce qui passe par une remise à plat du système des bourses scolaires et par remettre les élèves et leurs besoins au centre de nos préoccupations ;
  4. Encourager et faciliter les mobilités, les projets des entrepreneurs Français à l’étranger et l’entreprenariat durable. Les Français de l’étranger sont une mine de talents et d’innovation qu’il faut absolument promouvoir ;
  5. Améliorer la représentation des Français établis hors de France – pour la rendre plus lisible – et promouvoir un exercice de la citoyenneté plus épanoui, où les jeunes Français de l’étranger et leur lien avec la France soit notre préoccupation principale.

 

Les propositions concrètes peuvent être retrouvées sur ce site. 

Il ne s’agit pas juste d’un programme ambitieux, mais d’un véritable projet pour les Français de l’étranger, qui se décline sur le court, moyen et long terme. Pour le construire, nous sommes partis de l’ensemble des interpellations qui nous ont été faites – directement ou via les Conseillers des Français de l’étranger ou par nos représentants – et du travail réalisé au Sénat par Evelyne Renaud-Garabedian.

 

La liste ASFE 2021 pour les Sénatoriales
La liste ASFE 2021, la voix des Français de l’étranger

 

Si vous êtes élu, comment voyez-vous votre futur rôle de sénateur ?

Comme une continuité du travail que l’ASFE réalise tous les jours pour les Français de l’étranger. Plus nous aurons de parlementaires, et plus notre voix sera importante et prise en considération par le Gouvernement, les administrations et les différents acteurs qui jouent un rôle dans les décisions prises pour le Français établis hors de France.

Êtes-vous intéressé par les prochaines élections sénatoriales ?
Choices
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ