Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

François Boucher : « Ce qui nous motive est de rendre nos compatriotes heureux »

François Boucher président de Français du Monde - ADFEFrançois Boucher président de Français du Monde - ADFE
François Boucher, le président de Français du Monde - ADFE
Écrit par Maël Narpon
Publié le 2 mai 2023, mis à jour le 3 mai 2023

Les Français de l’étranger ont un fort besoin d’être représentés et accompagnés. Pour ce faire, il existe plusieurs organismes et associations visant à les soutenir, tels que Français du monde - ADFE, dont le nouveau président François Boucher à répondu à nos questions.

 

L’association Français du monde - ADFE a vu un nouveau président arriver à sa tête en décembre 2022 en la personne de François Boucher. Entre nouvelle version du site web, assemblée générale en août et objectifs immédiats, il nous présente les projets de l’association qui cherche « à construire la maison commune de la gauche unie et de l'écologie des Français de l'étranger ». 

 

 

Les Français de l'étranger nous interrogent toujours sur trois axes extrêmement importants : la scolarité, la santé, le social

 

Qu’est-ce que Français du monde-ADFE représente pour les Français de l’étranger ? 

Français du monde-ADFE est une association reconnue d'utilité publique à l’écoute et au service des Français de l’étranger. Nous faisons office de point de rencontre pour échanger, s'informer, mais aussi pour partager des bons moments ludiques et conviviaux. En tant que tel, nous représentons nos compatriotes dans chaque consulat, dans les différents conseils consulaires, que ce soit en ce qui concerne les bourses, les aides sociales, ou la troisième “catégorie aidée” de la Caisse des Français de l’Etranger. 

 

De ce fait, nous informons nos compatriotes, nous les soutenons, nous les aidons et nous les accompagnons dans la préparation de leurs dossiers. C'est un rôle important de notre action bénévole et en général extrêmement apprécié. Dans les pays où j'ai vécu, comme le Mexique, le Costa Rica ou le Pérou et où j'ai pris part à une action comme Français du monde-ADFE, j'ai la conviction que nous y avons établi des relations de confiance avec nos compatriotes et, très naturellement, ils s'adressent à nous quand ils ont des soucis. 

 

Les Français de l'étranger nous interrogent toujours sur trois axes extrêmement importants : la scolarité, la santé, le social. Nous pourrions aussi ajouter la sécurité. Je voudrais aussi souligner les problèmes qui touchent les enfants car, quand tout va bien dans les familles françaises, tout va bien pour les enfants. Mais, lorsqu'il y a des problèmes, ce sont quand même les enfants qui sont les plus touchés et auxquels il faut apporter une attention très particulière. Pour nos aînés non plus, il n'est pas toujours facile de trouver des solutions. C'est pour cela que nous sommes là. Notre association joue un rôle extrêmement important dans nos communautés françaises de l'étranger et celui-ci est vraiment apprécié, tout cela grâce au dévouement de nos bénévoles. 

 

Ce réseau des sections, des adhérents, des sympathisants, s'appuyant sur le réseau des élus et celui des représentants, crée une dynamique très positive

 

Combien y a-t-il d’antennes dans le réseau à travers le monde et combien de personnes cela représente-t-il ? 

Cela fluctue, mais nous pouvons dire aujourd'hui que nous avons un réseau de plus de 120 sections réparties dans une centaine de pays, couvrant tous les continents. Il y a quelques années, nous avions atteint un seuil de 3500 adhérents cotisants. Ces dernières années, suite à un désintéressement général pour l'associatif, mais aussi comme résultat des confinements dus au Covid, nous en avons perdu une petite partie. Cependant, depuis quelques mois, nous commençons à récupérer des adhérents et à ouvrir de nouvelles sections. Samedi dernier, s'est constituée une section à Halifax en Nouvelle-Écosse, au Canada. Nous venons également d'en ouvrir une à Düsseldorf. Nous avons donc l'objectif d’atteindre de nouveau ces 3500 adhérents d'ici un an ou deux, grâce à la dynamique impulsée par le bureau national actuel de cinq membres très motivés et très soudés, et grâce aussi à son conseil d'administration. 

Soulignons que nous avons aussi un nombre encore plus important de sympathisants, même s'il est difficile de les chiffrer. Ces sympathisants sont proches de nous et participent à nos activités mais, pour des raisons personnelles, n'ont pas encore franchi le pas de l'adhésion. Notre réseau est aussi ouvert et se constitue d'élus, de parlementaires, de conseillers à l'AFE et de conseillers des Français de l'étranger. Nous avons aussi des représentants dans différentes instances nationales, dont la plus importante est la CFE, avec Isabelle Frej comme présidente. Ce réseau des sections, des adhérents, des sympathisants, s'appuyant sur le réseau des élus et celui des représentants, crée une dynamique très positive, très solide et très impactante qui permet de jouer un rôle apprécié dans les communautés françaises à l'étranger. Ce qui nous motive tous est de rendre nos compatriotes heureux. 

 

Nous avons cherché à créer des synergies entre ces sections en jouant sur une meilleure communication

 

En tant que nouveau président, quelle feuille de route avez-vous établi pour l’association et quels sont les changements à venir pour Français du Monde - ADFE dans l’immédiat ? 

Le bureau de cinq membres que nous avons actuellement a commencé à travailler dès début septembre. Il y a eu quelques changements qui ont fait que nous avons souhaité rester à cinq, et c’est donc moi qui ai pris la présidence. Nous avons défini une feuille de route à trois niveaux : court terme, moyen terme et long terme. 

 

A court terme, nous restons dans le quotidien. Notre équipe a déjà impulsé une nouvelle dynamique au sein de Français du Monde-ADFE en cherchant à rapprocher les sections du siège, car nous avions senti qu'il y avait un certain éloignement dû aux différentes circonstances. Nous avons cherché à créer des synergies entre ces sections en jouant sur une meilleure communication. Nous avons aussi lancé une nouvelle version de notre site, beaucoup plus accessible, beaucoup plus claire et beaucoup plus performante. Nous avons revu la maquette de notre magazine en essayant de faire en sorte que, dans chacun de ces magazines (publication quatre fois dans l'année, ndlr), nous ayons un dossier qui s'appuie sur un webinaire. Nous avons également lancé une lettre mensuelle aux adhérents, ce qui permet une fois de plus de mieux communiquer entre nous, le bureau national, et les adhérents. 

 

Nous avons aussi organisé une série de webinaires très suivie et appréciée, notamment du fait de l'actualité avec le projet de retraite très contesté. Quatre webinaires ont été organisés sur ce thème car nous savons que ce thème des retraites touche particulièrement les Français de l'étranger. Enfin, nous sommes en train de revoir nos statuts et notre règlement intérieur en tenant compte de l'évolution des lois concernant les Français de l'étranger, et ils seront actés à notre prochaine Assemblée générale à la mairie de Paris en août. 

 

Je viens de lancer ce qu'on appelle les états généraux de Français du monde-ADFE

 

Qu’en est-il des projets à moyen et long termes ? 

A moyen terme, nous préparons un programme ambitieux d'activités basé sur des projets. Sans parler de grande révolution, c'est quand même un changement dans nos pratiques. C'est-à-dire que, jusqu'ici, nous avions l'habitude de travailler sur des listes d'activités et de travailler au quotidien. Nous cherchons ainsi à rassembler toutes ces activités que nous avions jusqu'ici autour de trois grands projets : le premier consiste à informer les communautés françaises du monde entier et renforcer leur lien avec la France. Le deuxième projet est la participation aux instances nationales et consulaires, et les liens entre l'administration et les communautés françaises de l'étranger. Le troisième projet repose sur l'aide à l'animation des communautés françaises dans leur pays de résidence. Un exemple pour ce dernier cas : nos sections se sont mobilisées le 22 avril pour la Journée mondiale de la Terre avec une campagne de nettoyage. 

 

A long terme, je viens de lancer ce qu'on appelle les états généraux de Français du monde-ADFE qui est une planification stratégique à cinq ans pour aller plus loin dans le renouveau de l'association. Cet exercice, qui a pour but de définir un plan stratégique d'adaptation des activités de l'association aux évolutions de notre environnement et de nos missions, sera participatif, transparent et démocratique. Il va s'agir d'établir un état des lieux précisant nos forces et nos faiblesses, les opportunités et les menaces pour notre association, de redéfinir nos missions, et de présenter la vision que nous souhaitons porter pour FDM-ADFE à un horizon de cinq ans, voire plus. 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions