Comportements sexistes à l’AFE : la présidente Hélène Degryse monte au créneau

Par Maël Narpon | Publié le 07/04/2022 à 17:30 | Mis à jour le 08/04/2022 à 08:32
La 36ème session de l'Assemblée des Français de l'étranger, ou AFE

Les Français de l’étranger ont vu leurs représentants se réunir pour une 36ème session de l’Assemblée des Français de l’étranger. Au cours de celle-ci, parmi de nombreuses questions, la présidente Hélène Degryse a mis en exergue le harcèlement et le sexisme au sein de l’institution.

 

La 36ème session de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) s’est tenue du 14 au 18 mars dernier et a vu ses membres aborder différentes thématiques. Au centre des préoccupations se trouvaient la guerre en Ukraine, le Soutien Associatif des Français à l’Etranger (STAFE), les tensions du réseau consulaire mais également le harcèlement et le sexisme au sein même de l’AFE. Hélène Degryse, récemment devenue la première Présidente de l’AFE, a eu fort à faire au cours de sa première session dans ses nouvelles fonctions.

 

Hélène Degryse condamne des comportements inappropriés au sein de l’AFE

C’est pourtant le 19 mars qu’une attention plus aiguisée a été portée par le grand public sur cette 36ème session de l’AFE lorsque sa présidente Hélène Degryse a posté sur Twitter une courte vidéo. Nous l’y découvrons, micro en main, en train de déclarer avec fermeté devant l’Assemblée qu’elle ne devait être interpellée que sous le nom de « Madame la Présidente ». Nous avons donc contacté la principale concernée pour en apprendre plus sur le contexte de sa déclaration.

 

« J’ai été interpellée à plusieurs reprises comme "Madame le président" ou même "Monsieur le président" par un élu le dernier jour, dans une manière de me déstabiliser avant que je ne monte en tribune. Je pense que le groupe Ecologie & Solidarité de l’Assemblée n’a pas accepté mon vote contre l’écriture inclusive et les prises de parole paritaires, dont j'avais par ailleurs bien expliqué les raisons », déclare Hélène Degryse. Des comportements qu’elle qualifie de « harcèlement » et de « sexisme », d’autant que le règlement intérieur de l’AFE spécifie clairement l’emploi de la formule « Madame la présidente », rappelle-t-elle. « Le groupe a les outils pour sanctionner ses membres mais ne le fait pas et publie à la place un communiqué totalement déplacé et indécent », ajoute-t-elle.

Celle qui a été élue Présidente de l’AFE le 14 décembre 2021 ne compte pas laisser cette préoccupation en suspens, elle l’avait d’ailleurs déjà portée à l’attention de la commission de la sécurité quelques mois auparavant, et assure avoir demandé des sanctions. En 2014, l’Assemblée nationale avait été le théâtre d’une situation similaire. Le député Julien Aubert s’était vu sanctionner d’une suppression d’un quart de son indemnité pendant un mois.

 

Une 36ème session de l’AFE positive malgré tout

Hélène Degryse salue néanmoins les avancées réalisées par l’AFE sur différentes questions au centre des préoccupations au cours d’une session qui aura vu l’adoption d’un nouveau règlement intérieur ainsi qu’une « forte mobilisation autour du STAFE » et « les débuts réels des travaux des commissions ».

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique