Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Alice Finot , athlète et globe-trotteuse: “à l’approche des JO, je me sens décoller"

La Championne de France du 3.000m en steeple est en pleine préparation des Jeux Olympiques de Paris en Espagne - où elle vit - et compte bien monter sur le podium. Alice Finot s’est confiée à la rédaction lepetitjournal.com sur ses ambitions mais aussi sur les choix qui ont marqué sa vie : “La vie à l’étranger et le voyage m’ont forgée”. Portrait.

Alice Finot championne de Steeple Alice Finot championne de Steeple
Écrit par Capucine Canonne
Publié le 15 mai 2024, mis à jour le 16 mai 2024

 

 

Une athlète de haut niveau qui ne l'a pas toujours été. Peut être est-ce l’une des plus grandes particularités d’Alice Finot, qui raconte s’être construite à travers des passions, des voyages et des rencontres. Façonnée pendant son adolescence et ses études par de nombreux voyages - à Taïwan, au Royaume-Uni, en Irlande, aux Etats-Unis et en Allemagne -. C’est à Taïwan qu’Alice Finot rencontre son conjoint, un Espagnol. Elle décide de le rejoindre et s’installe en Espagne en 2016. Ingénieure de formation, elle commence une carrière professionnelle dans l’automobile et apprend l’espagnol. L’athétisme de haut niveau ne va pas tarder à faire sa grande entrée dans la vie de la jeune femme. 

 

A la course à pied. Il y a tellement de leviers dans la course qui nous permettent de progresser et d'optimiser”.

 

 

L’athlétisme arrive petit à petit dans la vie d’Alice Finot 

L’expérience à Taïwan bouleverse la vie personnelle d’Alice Finot, mais pas que : “Lors de cet échange universitaire, j’ai décidé de reprendre la course à pied; Je me suis rendue compte que je progressais et j’ai eu envie de voir jusqu’où je pouvais aller. Je cherchais mes limites et je les cherche encore aujourd’hui ! ” 

Pendant cinq ans en Espagne, Alice Finot investit toujours plus de temps et d’énergie dans le sport. Sa passion est l’équitation. Elle la pratique depuis ses 4 ans. En 2016, la jeune femme est même championne de France avec sa jument. C’est tout naturellement qu’elle emmène son cheval avec elle en Espagne. “L’objectif était de continuer la compétition et ma passion.” confie l’athlète. Mais la région où elle vit n’est pas propice à la compétition “je n’ai pas vu de résultats concrets à mon investissement, contrairement à la course à pied. Il y a tellement de leviers dans la course qui nous permettent de progresser et d'optimiser”. Savoir qu’elle n’en a toujours pas fait le tour aujourd’hui la satisfait énormément. “Et donc, en 2019, j’arrête l’équitation, du moins en compétition.” 

 

la passion d'Alice Finot pour le cheval

 

 

le pari d’arrêter de travailler est plutôt fructueux car depuis 2022, j’ai un niveau international, notamment en steeple.

 

En 2021, Alice Finot prend une autre grande décision dans sa vie : mettre de côté sa carrière d’ingénieure automobile pour se professionnaliser en athlétisme. Son premier contrat d’équipement tombe et la Fédération la soutient. “le pari d’arrêter de travailler est plutôt fructueux car depuis 2022, j’ai un niveau international, notamment en steeple. je participe à ma première finale mondiale en 2022, je réitère ce parcours en 2023, avec un record de France. Dans le TOP 5 mondial, je rêve de grandes choses aux JO 2024…”. 

Le steeple est une course de demi-fond avec obstacles, longue de 3.000 mètres, qui demande beaucoup de techniques en raison des changements de rythme dûs aux barrières tous les 400 mètres.  

 

 

entrainement d'Alice Finot

 

 

Le voyage a toujours été synonyme de liberté pour moi. C’est très stimulant. Voyager m’a forgé 

 

 

La vie à l’étranger et les voyages : Alice Finot court le monde 

Alice Finot adore voyager depuis petite fille : “Le voyage a toujours été synonyme de liberté pour moi. C’est très stimulant. Voyager m’a forgé ” raconte-t-elle, se souvenant surtout d’un périple au Vietnam en 2015, qui la marque encore aujourd’hui : “je m’étais mis en tête de traverser le Vietnam à moto. Cela paraissait fou, je l’ai fait. J’ai acheté la moto à Hanoï et j’ai roulé jusqu’à Ho Chi Minh Ville. Quand j’étais fatiguée, je mettais l’engin dans le bus ou le train. Je trouve que cela en dit long sur moi et à quel point le voyage peut être formateur, non ?” insiste-t-elle. 

Mais ce que la jeune femme aime par dessus tout c’est d’arriver dans un pays étranger avec ses bagages et se fondre dans la vie locale. ”J’arrive sans connaître les codes, sans entrer forcément dans les cases culturelles du pays.” Vivre en Espagne aujourd’hui s’inscrit donc totalement dans sa soif d’aventures et d’expatriation. L’entourage d’Alice Finot n’est pas d’ailleurs pas du tout surpris des choix de la jeune femme : “J’ai un sac à dos remplis d’expériences et de voyages, une personnalité autodidacte, une rigueur apprise en entreprise, mais aussi des qualités physiques et physiologiques. Le tout m'amène naturellement vers la compétition de haut niveau à l’international.” 

 

Alice Finot au Vietnam

 

 

Aux championnats d'Europe,  j’ambitionne une médaille d’or. Et surtout, je vais jauger ma forme pour les JO 
 

Le podium aux JO 2024, mais pas que…

Membre de l’équipe de France d'athlétisme en demi-fond, Alice Finot se sent “super bien” à l’approche des JO de Paris. “Je sens que je rentre dans le vif du sujet. Je sais depuis août 2023 (NDLR où Alice Finot réalise le record de France du 3.000m steeple en 9’06”15) que j’y participe donc je me prépare sereinement depuis plusieurs mois.” Avant d’arriver à Paris, l’athlète passe par Rome début juin 2024 où ont lieu les championnats d’Europe “j’ambitionne une médaille d’or. Et surtout, je vais jauger ma forme”. 

 

 

Alice Finot en compétition

 

Après les Jeux Olympiques 2024, Alice Finot veut couper quelques semaines avec le quotidien et le sport… au Vietnam : “Je veux me régénérer pour mes prochains objectifs.” Car le podium des JO 2024 est en première place dans sa tête, Alice Finot et son entraîneur Manuel Martinez Ageitos se projettent toujours plus loin : “Je souhaite être finaliste - c'est-à-dire Top 8 dans l’épreuve de Marathon - aux JO de Los Angeles en 2028. Mais je prends tellement de plaisir en steeple que je resterai peut être sur cette épreuve…” . 

 

alice finot sur les podium

 

Aux sportifs qui souhaitent se lancer dans l’athlétisme de haut niveau, la championne clame avec conviction “Si l’on est solide et déterminé, il faut suivre ses rêves, sans avoir peur de l’échec et retenter sa chance. C’est une magnifique aventure humaine”. A 33 ans, Alice Finot est fière de dire qu’elle est au début de sa carrière :  “je sens que je suis en train de décoller…”