Juliette Barkan, fondatrice de Palem : « Le voyage comme inspiration » premium

Par Raphaëlle Choël | Publié le 28/07/2022 à 17:45 | Mis à jour le 28/07/2022 à 17:49
Photo : Juliette Barkan, fondatrice de Palem
Juliette Barkan, fondatrice de Palem

Globetrotter passionnée par les voyages, les textures et la mode, Juliette et son mari ont fondé Palem en 2019, une jolie marque éthique féminine qui propose une collection de tenues confortables en coton et fibres en tout genre, particulièrement adaptées aux étés et aux climats tropicaux. 

 

Comment l’aventure Palem a-t-elle commencé ?

J’ai mis un pied dans la mode à l’occasion d’un stage lors de mes années d’études en école de commerce. J’ai tout de suite adoré cet univers passionnant et j’ai décidé de compléter ma formation par une année en management de la mode à l’institut français de la mode à Paris. Avant de me lancer dans l’arène, j’ai voulu découvrir et apprendre auprès des industriels et je suis partie à Shanghai en 2004. J’ai intégré un bureau de production qui travaillait pour des marques de prêt-à-porter françaises. Ça a été le baptême du feu, mais quelle expérience enrichissante ! Partie pour 3 mois j’y suis restée …15 ans ! J’ai alors rencontré mon mari, nous travaillions ensemble et avons développé le bureau qui est devenu notre propre société par la suite. Nous voyagions beaucoup en Asie notamment et l’idée de lancer notre marque est venue tout naturellement. Conjuguer le voyage et la mode, créer la valise d’été parfaite, prolonger l’été. Le concept de PALEM (« palmier » en indonésien) est né à Bali, un « endless summer » tropical !

 

La marque de vêtements Palem

 

Pouvez-vous nous raconter la genèse de votre concept ? 

L’origine de PALEM est une réelle histoire de passion du voyage et des beaux produits. Le voyage comme inspiration, comme toile de fond ; chaque valise est inspirée d’une ville, d’un pays, par ses couleurs, ses motifs, son atmosphère. Le produit a une vraie valeur chez PALEM : proposer des collections durables et tendances, sans compromis sur la qualité des matières, des finitions, des coupes.

 

Être une marque de mode responsable aujourd’hui n’est pas une option

 

En quoi votre entreprise est-elle "responsable" ?

Être une marque de mode responsable aujourd’hui n’est pas une option, cela fait partie de notre ADN depuis notre création  en 2019. Le développement de PALEM s’est construit autour de 3 piliers:

La valorisation du produit : proposer uniquement des matières de fibres naturelles en privilégiant les matières responsables : coton organique, la viscose éco-responsable, le lin, et également des matières moins connues comme le modal, le lyocell, le cupro qui sont naturellement durables. Nous avons notre propre CSR manager qui est garant du respect des conditions de travail dans nos usines partenaires (Chine et Inde).

L’expérience client (online et en boutique) : c’est pour nous fondamental. Apporter un service de proximité à nos clientes et leur proposer une réelle expérience d’achat notamment en boutique mais également sur notre site. La fidélisation est primordiale pour permettre une relation durable avec nos clientes.

Le slow fashion : nous proposons deux « valises estivales » par an. Nous contrôlons nos stocks en misant sur les éditions limitées. Nous limitons la surenchère des soldes privées, black Friday, promotions etc…qui dévalorisent le marché du prêt-à-porter. Nous proposons depuis le début une gamme de prix juste en fonction des produits que nous développons. La politique de promotions n’est pas une politique marketing pour nous. Cela fait partie du cycle naturel des collections en fin de saison.

 

la marque de vêtements Palem

 

Qui sont vos clients?

Les femmes sensibles aux belles matières, qui veulent se sentir bien dans leurs vêtements tout en restant féminines. Le style « effortless chic » ! Ce sont également des femmes à la recherche d’une offre mode responsable.

 

De quoi êtes-vous le plus fière ?    

Voir nos produits portés me rend extrêmement fière à chaque fois ! Je suis fière de ce que nous avons accompli depuis le début, avec nos bonnes et nos mauvaises décisions ! Fière aussi d’avoir transformé les obstacles liés aux COVID en opportunités de développement. 

 

Nous sommes aujourd’hui présents à Singapour où nous avons 2 boutiques en propre, nous venons d’ouvrir notre boutique à Dubaï en début d’année et nous sommes bien entendu présents en Europe

 

Quelle est la dimension internationale de votre offre ?

Nous sommes aujourd’hui présents à Singapour où nous avons 2 boutiques en propre, nous venons d’ouvrir notre boutique à Dubaï en début d’année et nous sommes bien entendu présents en Europe via notre site en ligne. Nos équipes sont réparties entre l’Asie, Dubaï et la France. Aujourd’hui les collections de prêt-à-porter sont communes aux trois zones, mais dans chaque boutique nous avons également une ligne d’accessoires qui peut varier d’une destination à l’autre. Nous essayons de promouvoir des acteurs locaux en lien avec notre concept et nos valeurs (bijoux, céramiques, cosmétiques…) en les invitant dans nos boutiques.

 

De quoi sera fait demain, avez-vous des rêves ?

Je pense que plus personne ne s’aventure dans les prédictions mais il faut toujours avoir des rêves ! Alors, bien sûr, nous rêvons à de nouvelles ouvertures de boutiques et surtout nous imaginons PALEM comme la référence pour vos valises d’été !

raphaelle choel

Raphaëlle Choël

Journaliste globe-trotteur, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière des éditions de Londres, Shanghai, Singapour, Tel Aviv, Manille et de nos pages Mag. Elle y nourrit généreusement nos colonnes de ses portraits inspirants.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale