Samedi 25 septembre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Travailler à l'étranger ? Les Français ne rêvent plus d'expatriation

Par Damien Bouhours | Publié le 29/03/2021 à 18:00 | Mis à jour le 31/03/2021 à 09:21
Un homme en télétravail sur son balcon

Quel est l’impact de la pandémie mondiale sur la mobilité professionnelle ? Une étude révèle que de moins en moins de talents sont intéressés par une carrière à l’étranger. Le télétravail a également redistribué les cartes de l’expatriation professionnelle.

 

La 3e édition de l’étude Decoding Global Talent réalisée par le Boston Consulting Group et Cadremploi en 2020 auprès de 208.807 personnes dans 190 pays fait un état des lieux de la mobilité professionnelle.

 

Une personne sur deux rêve de s’expatrier pour le travail

La crise semble avoir refroidi les envies d’ailleurs pour les talents internationaux et notamment français. Seuls 50% des talents internationaux souhaitent aujourd’hui s’expatrier pour le travail, contre 64% en 2014. Pour les Français uniquement, 55% l’envisagent actuellement contre 69% en 2018. Il y a cependant des secteurs plus enclins à quitter la France. Les talents travaillant dans la santé et la médecine, certainement éreintés par la crise, sont 77% à vouloir partir. 59% des personnes travaillant dans l’IT et la technologie ont également besoin d’un nouveau départ. Les étudiants sont également davantage motivés par une carrière à l’international. Ils sont 86% à vouloir partir tenter leur chance à l’étranger.

 

Une femme télétravaille pour une société étrangère
Le télétravail : une autre mobilité professionnelle

 

Une expatriation digitale par le télétravail

L’enquête souligne que de plus en plus de talents internationaux se sont mis à télétravailler pendant cette pandémie. La mobilité professionnelle pourrait donc également se digitaliser. 57% des personnes interrogées (55% pour la France) seraient intéressées pour travailler à distance pour un employeur étranger.  « Le COVID-19 est une nouvelle variable qui rend les gens prudents lorsqu'il s'agit d'envisager une expatriation (sans parler de son impact sur les politiques d’expatriation au sein des entreprises). Avec l'essor du travail à distance, beaucoup pensent qu'ils peuvent faire progresser leur carrière en travaillant à distance, sans avoir besoin de déménager » explique Fanny Potier, directrice au bureau de Paris du Boston Consulting Group.

 

Quelles sont les destinations d’expatriation qui attirent le plus ?

Le Canada est la destination la plus prisée des talents internationaux pour une mobilité professionnelle. Elle prend la première place aux Etats-Unis, en tête du classement depuis 8 ans. La pandémie a beaucoup impacté l’image des Etats-Unis. Le Canada a marqué des points grâce à sa couverture santé, sa gestion du Covid et son accueil plus chaleureux des expatriés. L’Australie arrive en troisième position. L’Allemagne et le Royaume-Uni complètent le top 5. La France dégringole un peu plus dans le Top 10 et passe en 9e position (6e en 2014). L’Hexagone attire toujours les talents d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique du Nord mais ne fait pas rêver les travailleurs asiatiques.

Par facilité ou peur d’être bloqué à l’étranger, les talents français, eux, privilégient une mobilité dans les pays francophones et/ou limitrophes :  Suisse, Belgique, Luxembourg, Canada, Allemagne, Espagne, Italie et Royaume-Uni.

 

Top 10 les pays les plus attractifs pour les talents internationaux :

  1. Canada
  2. Etats-Unis
  3. Australie
  4. Allemagne
  5. Royaume-Uni
  6. Japon
  7. Suisse
  8. Singapour
  9. France
  10. Nouvelle-Zélande

 

Est-ce que la crise sanitaire a modifié votre vision de la mobilité professionnelle ?
Choices
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Paulnou mar 30/03/2021 - 19:10

Je pense la question un peu déviée, personnellement, je pense que beaucoup veulent plutôt s'exiler, quitte à revenir avec bonheur quand les gouvernements changeront de politiques non plus électoralistes mais pragmatiques. Je suis parti depuis 20 ans et ne le regrette pas mais le pays me manque.

Répondre

Actualités

Mexico Appercu
EMPLOI

Travailler au Mexique : le guide complet

Comment décrocher un emploi au Mexique ? Quelle attitude adopter pour s’intégrer dans son équipe ? lepetitjournal.com vous offre un guide complet de ce qu'il faut savoir pour travailler au Mexique. 

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ