Mercredi 17 juillet 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Conjoint expatrié : et si changer de pays était positif ?

Par Ophélie Terrien | Publié le 30/04/2019 à 18:00 | Mis à jour le 30/04/2019 à 18:00
Conjoint expatrié changer de pays s'expatrier positif

Vivre à l’étranger implique pour beaucoup d’entre nous de devoir changer régulièrement de pays ou encore d’alterner années en France et années ailleurs. Pour certains, c’est le bonheur de ne jamais tomber dans la routine. Pour d’autres, c’est l’impression désagréable d’un retour sans fin à la case départ. Selon moi, c’est plutôt une continuité. Explications.

L’arrivée

Arriver dans un nouveau pays engendre un ascenseur émotionnel continu. On est heureux de l’exotisme du nouvel endroit. Tout fait sourire. On mitraille de photos que l’on envoie à nos proches. Au fil des jours, toute cette nouveauté devient le quotidien. On commence à voir une autre facette. Ce qui manque, ce qui enquiquine, ce qui est franchement épuisant.

La stabilité

Petit à petit, on s’habitue. On rencontre du monde, nos proches nous manquent moins. On retrouve du travail, ou on s’investit dans des activités dans lesquelles on s’épanouit. Notre couple trouve lui aussi son équilibre dans ce raz-de-marée de nouveautés. Bref, chacun retrouve sa place. Et c’est là, pile quand « ça roule » et que l’on se sent bien qu’il faut repartir. Comme si on ne pouvait pas profiter plus longtemps du calme enfin retrouvé. « Au revoir nouvel univers, je dois tout recommencer ailleurs. »

Prendre du recul

Tout recommencer ? En êtes-vous sûr.e ? Je vous propose plutôt de voir les choses sous cet angle : la continuité. Ce nouveau pays ou ce retour en France n’est que l’étape logique qui suit tout ce que vous avez acquis et appris pendant vos années à l’étranger. Plutôt que de maudire ce changement qui s’impose (ou pas) à vous, pourquoi ne pas plutôt suivre les deux étapes suivantes ?

Le bilan

Pourquoi ne pas profiter de cette transition pour prendre du recul et observer, de manière objective tout ce que cette expat vous a apporté ? Prenez le temps et remémorez-vous votre arrivée. Vos premiers pas. Ce qui a été. Ce que vous referiez volontiers différemment si  vous en aviez l’occasion. Remémorez-vous la personne que vous étiez en arrivant. Qu’est-ce qui a changé chez vous ? Sur vos croyances, votre caractère, vos envies ? Qu’avez-vous découvert sur vous et sur les autres ? Comment la famille s’est-elle débrouillée pendant cette première transition ? Quels ont été les points compliqués ?

En prenant le temps de faire ce point, vous verrez qu’en aucun cas vous ne pourrez revenir à la case départ après tout ce que vous avez vécu, appris et découvert.

Le plan d’action

Vient ensuite la phase deux : le plan d’action.

Fort.e de vos acquis et de vos maladresses passées, comment allez-vous organiser les choses cette fois ? Si le fait d’arriver quelques jours avant la rentrée a été compliqué à gérer pour les enfants, peut-être pouvez-vous veiller cette fois à être sur place plus tôt ? Si vous avez souffert de ne pas être assez intégré.e dans une communauté locale à votre arrivée, peut être pouvez-vous rechercher en amont des activités auxquelles vous inscrire pour répondre à ce besoin ?

Ce plan d’action est fait pour que vous puissiez capitaliser sur les acquis de votre dernière expatriation et ainsi ne pas repasser par les mêmes obstacles, mais les anticiper. En prenant le temps d’anticiper et de vous poser les bonnes questions, vous arriverez plus serein.e dans votre futur environnement. On sait que le jour où vous frôlerez le sol de votre nouveau pays, le tourbillon de nouveautés ne vous laissera pas le temps de vous poser ces questions. Vous serez hâpé.e et le risque de ne pas aller dans le sens que vous souhaitez est grand.

Donc anticipez !

Ceci n’est pas un copier-coller

Attention cependant à garder quelques éléments en tête. Si vous voulez transposer votre environnement exactement tel qu’il est actuellement, ça ne fonctionnera pas. De la même manière que la première fois que vous avez quitté la France vous n’avez pas pu faire un copier coller de votre vie dans votre nouveau pays, vous ne pourrez pas non plus le faire pour les suivants. Chaque pays a son lot de spécificités. Nouvel environnement, nouvelle organisation, nouvelles personnes, nouvelle culture. Ces éléments sont indépendants de votre volonté. Cependant, si vous savez ce que vous souhaitez, il vous sera bien plus facile de vous les approprier !

Coup de boost

Lorsque tout va bien et que l’on sait que le compte à rebours est lancé, on n’a pas forcément envie de s’asseoir et de penser à la fin qui approche. Une personne extérieure peut vous accompagner à prendre ce temps et à vous poser les bonnes questions de manière objective.

Je vous propose de télécharger ce guide de réflexion -gratuit- afin de faire le bilan de ce que ces années à l’étranger vous ont apporté et de capitaliser dessus afin de préparer la suivante.

Si vous souhaitez aller encore plus loin, je serais ravie de vous accompagner dans cette étape de transition. Vous pouvez me contacter à l’adresse suivante : ophelie@depassetesfrontieres.com .

Bon bilan, et bonne préparation !  

Ophelie-Depasse-tes-Frontieres-coaching-expatriation

Ophélie Terrien

Après 5 expatriations sur 3 continents, Ophélie a fondé Dépasse tes Frontières afin d’accompagner les conjoints expatriés à retrouver leur équilibre personnel et professionnel en expatriation.
0 Commentaire (s)Réagir

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ
Sur le même sujet