La rentrée de l'école française de Battambang

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 11/09/2022 à 06:29 | Mis à jour le 12/09/2022 à 06:25
Photo : Ecole française de Battambang
ecole française de Battambang 3_1

 

Créée en 2012 par deux parents d’élèves, à la base pour 5 enfants, l'école française de Battambang compte aujourd’hui, pour son dixième anniversaire d'existence, environ 70 élèves, qu’elle accueille dans de nouveaux locaux qu’elle a investis en 2019.  

Gérée de manière associative, elle permet à ses élèves de recevoir une éducation française de la maternelle à la Troisième. 

L’école vient de recevoir l'homologation des ses classes de maternelle, c’est une occasion pour nous de braquer les projecteurs sur elle.

 

Jean-Christophe Diepart,  le co-président de l’ association avec Mathieu Damperon a accepté de répondre à nos questions.

 

Vous avez reçu récemment l’homologation par l’agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) pour vos classes de maternelle, qu’est ce que cela signifie ?

Une reconnaissance du travail effectué par l'équipe pédagogique depuis que l'école a démarré il y a dix ans et la validation par le Ministère français de l'Education Nationale que la qualité de l'offre éducative est conforme aux attentes du Ministère.  Cela signifie aussi que l'EFB fait maintenant partie du grand réseau éducatif français à l'étranger.  Par ailleurs, avec cette homologation, les enseignants pourront bénéficier de formations professionnelles appropriées dans le cadre de leur travail.

 

Cette homologation n'est donc pas seulement un aboutissement mais surtout un engagement pour l'avenir. 

 

Cela va aussi permettre d'intensifier notre collaboration avec le LFRD à Phnom Penh, l'Ecole Francaise de Siem Reap, l'IFC (Institut Français du Cambodge), et l'Alliance Française de Siem Reap.

 

Les classes que vous dispensez , qui n’ont pas encore été homologuées par l’AEFE, sont-elles quand même reconnues par l’éducation nationale ?

Oui, puisque nous utilisons le CNED (Centre national d'enseignement à distance) comme support pédagogique;  les cours du CNED sont conçus par des enseignants de l’Education Nationale dans le respect des programmes officiels; les élèves peuvent donc intégrer une école française quand ils quittent Battambang.  Le CNED est également reconnu par des systèmes scolaires étrangers.  Nous recrutons donc des enseignants qui encadrent le travail des élèves.  Les évaluations sont corrigées en France par des correcteurs agréés.

D'ailleurs la plupart de nos élèves ayant suivi leur scolarité à l'EFB s'intègrent facilement et sont parmi les meilleurs élèves dans leur nouvelle école car ils ont acquis la capacité de travailler en autonomie, élément essentiel de la réussite scolaire.

 

Comment arrivez-vous à assurer des cours de la Maternelle à la troisième ?

Notre objectif est la qualité du travail des élèves et des enseignants. Cela implique de petites classes pour permettre un très bon soutien aux élèves.  Le nombre d'enfants par niveau étant limité, nous avons certaines classes en multi niveaux (2 ou 3 maximum), en fonction du nombre d'enfants dans chaque niveau.  Le nombre total d'enfants dans une classe au collège ou en primaire est entre 8 et 15, ce qui permet un encadrement et un soutien personnalisé par le personnel enseignant qui consiste le plus souvent en un(e) instituteur (trice) titulaire et un(e) assistant(e). 

 

Nous avons également constaté une solidarité entre élèves, grands et petits, ce qui crée une dynamique sociale et éducative très positive.

 

En maternelle, cette année, nous avons un total de 41 enfants répartis en deux classes.  A terme, nous souhaitons pouvoir accueillir un total de 90 élèves dans l'établissement.

 

ecole française de Battambang

 

Combien coûte la scolarité. Existe-t-il la possibilité d’avoir des bourses scolaires ?

En 2022-2023, en fonction du niveau et de la taille de la fratrie, les frais de scolarité, hors CNED, sont entre USD 2,550 et USD 3,000.  A cela s'ajoutent des frais d'activités périscolaires comme la cantine ou l'apprentissage des langues ou sport.  Ces coûts sont parmi les moins élevés en Asie pour une école internationale. 

 

En tant qu'association à but non lucratif, nous nous devons de proposer une offre éducative de qualité mais au meilleur coût.

 

Des bourses AEFE sont réservées aux enfants français, selon certains critères et attribuées sous conditions de ressources.  Nous avons également un programme de bourses privées pour des enfants cambodgiens issus de familles économiquement défavorisées et certains enfants parrainés par des donateurs privés. L'idée est d'avoir une école avec une diversité socio-économique et culturelle, une richesse pour tous.

 

Vous accueillez environ 65 % d'enfants cambodgiens, d’où vous vient d’après vous une telle popularité ?

Dès 2013, quelques familles cambodgiennes ont scolarisé leurs petits de 3 ans dans notre école. Ayant vu le développement social et éducatif de leurs enfants, dans un environnement bienveillant dans lequel il est rarissime de voir une dispute entre enfants, le bouche à oreille a fonctionné.  Bien que les familles cambodgiennes soient très (plus?) intéressées par l'apprentissage de la langue anglaise, l'EFB offre une scolarité internationale de qualité, avec des cours de langue dès le plus jeune âge: français bien sûr mais également khmer et anglais.  Certains enfants sont donc trilingues! 

D'autres familles envisagent une scolarité internationale à l'étranger, par exemple en Australie ou en Belgique; l'EFB permet à leurs enfants de se développer dans un environnement international qui prépare les enfants à une scolarité partout dans le monde. Beaucoup d'enfants cambodgiens font une double scolarité, à l'EFB et dans une école cambodgienne, ce que nous soutenons pour qu'ils soient parfaitement intégrés dans le système éducatif du Cambodge. Nous pensons que c'est une des raisons pour lesquelles l'EFB a le soutien bienveillant du Gouvernorat de Battambang et du ministre cambodgien de l'Education nationale et de son équipe ces dix dernières années.  Ces enfants sont parmi les meilleurs élèves, où qu'ils soient.  Par ailleurs, nous recevons des demandes de familles françaises qui souhaitent s'installer et investir à Battambang mais qui ne viendraient pas s'il n'y avait pas une école de qualité.

 

Quels ont été pour vous les conséquences de la crise Covid ?

Deux jours après la fermeture des écoles en 2020, l'EFB continuait le programme scolaire en visio.  Les familles ont beaucoup apprécié la continuité de la scolarité de leurs enfants et sont restés fidèles à notre institution.  Malgré tout, l'impact du COVID s'est ressenti sur trois plans: quelques familles n'ont pas pu continuer de scolariser leurs petits enfants à l'EFB; les inscriptions en 2021-2022 ont légèrement chuté au lieu d'augmenter; les jeunes enfants ont du bénéficier de cours particuliers et intensifs que nous avons mis en place pour rattraper le retard pris lors de la période "visio" .  Ces éléments ont mené à une gestion délicate de la trésorerie. 

Mais, depuis 2019,  grâce aux dons de la Région Occitanie, de la Fondation de France, du STAFE (Soutien au tissu associatif des Français à l’étranger), et de donateurs privés, l'EFB a pu investir dans du matériel pédagogique et dans l'infrastructure, ce qui lui a permis de proposer une offre éducative encore meilleure pour la rentrée 2022-2023. Au début de l'année scolaire 2022-2023, l'EFB a 71 enfants inscrits, ce qui va permettre à notre association de continuer son travail dans de bonnes conditions. 

Notre projet ces prochaines années est de lever USD 60,000 de fonds hors budget régulier pour continuer à améliorer et renouveler l'infrastructure et le matériel pédagogique et financer plus de bourses pour les enfants cambodgiens.

 

ecole française de Battambang

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale