TEST: 2248

L'opéra Pagliacci veut séduire le public de Phnom Penh

Par Virginie Vallée | Publié le 24/09/2019 à 20:00 | Mis à jour le 24/09/2019 à 20:00
Photo : La deuxième édition du festival de musique classique de Phnom Penh débutera les 11 et 12 octobre 2019 à l’hôtel Sofitel par la représentation de l’opéra en deux actes de Ruggero Leoncavallo, Pagliacci.
opera pagliacci phnom penh

La deuxième édition du festival de musique classique de Phnom Penh débutera les 11 et 12 octobre 2019 à l’hôtel Sofitel par la représentation de l’opéra en deux actes de Ruggero Leoncavallo, Pagliacci.

Un opéra italien à Phnom Penh, c’est l’idée un peu folle qu’a eu le Cambodia Opera Project autour de Ai Iwasaki, cantatrice et professeure à l’université royale des beaux-arts de Phnom Penh en 2018. Ils voient les choses en grand et contactent les meilleurs, dont Jun Lisaka, chef d’orchestre du New National Theatre de Tokyo, le ténor cambodgien Khuon Sethisak ou Vincenzo Grisostomi Travaglini, l’un des plus grands directeurs artistiques d’opéra italien. Et quitte à voir les choses en grand, pourquoi se limiter à un opéra ? Ce sera un festival de musique classique. Et l’idée a plu puisque l’an passé, lors de la première édition, ils ont réuni pas moins de 700 spectateurs pour la représentation de l’opéra de Mascagni, Cavalleria Rusticana. Pour répondre à la demande, cette année deux représentations de Pagliacci, la pièce de Ruggero Leoncavallo seront données les 11 et 12 octobre. La troupe a commencé les répétitions depuis le mois de janvier dans les locaux de la Soundskool.

Ce projet artistique se veut pédagogique, l’idée est de faire découvrir la musique classique au plus grand nombre, peut-être encourager des vocations et ouvrir les esprits sur cette musique souvent considérée soit comme désuète, soit comme élitiste. Pour que le projet tienne la route il faut offrir un spectacle de qualité et pour ce faire l’équipe met tout en œuvre. Le lieu trouvé – la salle de bal grâcieusement mise à disposition par l’hôtel Sofitel Phokeetra – il faut un décor, on demande à Giovanni Pirandello, concepteur éclairagiste de s’en charger. Un orchestre de 45 instruments, un choeur et des solistes de renommée internationale comme Diego Savini ou Hideya Masuhara participeront à l’événement. Le projet est soutenu entre autres par la Japan Foundation. D’après Antoine Fontaine, coordinateur du projet, « beaucoup d’opéras ont lieu en ville mais celui-ci est différent car il est le seul opéra complet avec orchestre, c’est exceptionnel ».

Pagliacci, opéra en deux actes de l’italien Ruggero Leoncavallo fut créé en 1892 au théatre Dal Verme de Milan. Souvent associé à Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni, c’est en toute logique que l’équipe l’a choisi pour sa deuxième édition. Illustration parfaite de l’esthétique vériste, ils dépeignent les thèmes de l’honneur, la vengeance et la jalousie avec beaucoup de similitudes. L’histoire de Pagliacci est tirée d’un fait divers réel que le père de l’auteur aurait eu à juger : au cours d’une représentation de la Comedia dell’arte donnée dans un village de Calabre par une troupe de saltimbanques, un comédien, mêlant l’action de la pièce et la vie réelle a assassiné sa femme et l’amant de celle-ci sous les applaudissements des spectateurs qui n’ont compris que trop tard le drame qui venait de se dérouler. A l'image de ce fait divers, Pagliacci est une comédie dramatique ou réalité et fiction sont mises en abymes.

Ces deux représentations ouvrent le Sofitel Phokeethra International Classic Music Festival, plusieurs autres concerts de musiques classiques cambodgiennes, asiatiques et occidentales suivront d’ici au premier trimestre 2020. Le coordinateur insiste « pour que des initiatives comme celle-ci perdurent, il faut que le public soit au rendez-vous les 11 et 12 octobre prochains ».

Pour les représentations de l’opéra Pagliacci des 11 et 12 octobre 2019, les places, entre 25 et 100 dollars, sont en vente en ligne sur le site sofitelphokeetra-musicfestival.com ou dans différents points de vente en ville, chez les partenaires. La liste est à consulter sur le site.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale