Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Libération de la militante des droits à la terre Tep Vanny

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/08/2018 à 03:48 | Mis à jour le 21/08/2018 à 03:48
Photo : Tep Vanny, libre après deux ans de détention. Crédits : CCHR
tep_vanny_liberation

Tep Vanny, la figure de proue des militants pour le droit au logement de Boeung Kak, a été libérée lundi 20 août après avoir été détenue deux ans.

L'activiste Tep Vanny et trois autres militantes de Boeung Kak ont été libérées lundi 20 août 2018 dans la soirée. Ces libérations font suite à une grâce royale demandée par le premier ministre Hun Sen.

Le Centre cambodgien des droits de l’homme (CCHR) a accueilli cette libération et appelé les autorités à s’assurer que Tep Vanny et les autres défenseurs des droits de l’homme puissent travailler librement. 

Agée de 38 ans, Tep Vanny milite depuis près de 10 ans auprès des habitants du quartier de Boeung Kak. De nombreuses familles estiment avoir été expulsées de force pour un projet de construction immobilière. Tep Vanny avait été jugée coupable de « violences intentionnelles avec circonstances aggravantes » pour une manifestation organisée en mars 2013. Le 8 août 2017, la cour d’appel de Phnom Penh avait confirmé en appel la peine de deux ans et demi d’emprisonnement pour Tep Vanny.

Née au sein d’une famille pauvre de la province de Kandal, Tep Vanny est arrivée en 1998 à Phnom Penh. Elle vivait avec sa famille dans le quartier du lac Boeung Kak. En 2007, la municipalité a concédé le quartier à la compagnie Shukaku. Deux ans plus tard, les habitants de Boeung Kak ont été expulsés afin de construire un projet de développement immobilier sur l’emplacement du lac, comblé par du sable. Tep Vanny est alors devenue le symbole des habitants du quartier, mais aussi de la lutte pacifique contre les accaparements de terres au Cambodge. Selon la Fédération internationale des droits de l'homme, ce phénomène a touché des centaines de milliers de Cambodgiens depuis l'an 2000.

 

0 Commentaire (s)Réagir