Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’économie cambodgienne livre ses secrets au musée Sosoro

Par Marion Joubert | Publié le 24/06/2019 à 20:00 | Mis à jour le 28/06/2019 à 19:06
Photo : Le musée Sosoro. Crédit : ©raab/melon rouge agency
musée Sosoro monnaie économie Cambodge

Le musée de la monnaie a ouvert ses portes à Phnom Penh en avril dernier. Le lieu permet aux visiteurs de découvrir l’histoire monétaire du royaume et de mieux comprendre la situation économique actuelle du Cambodge.

Près de la colline du Wat Phnom sur la rue 106, un ancien bâtiment colonial de la municipalité de Phnom Penh abrite un nouveau musée. Le musée Sosoro de la monnaie et de l’économie a ouvert ses portes au public il y a quelques mois, en avril dernier. Après que le premier ministre Hun Sen a exprimé sa volonté de voir davantage de musées créés dans le pays, la banque nationale du Cambodge a pris la décision en 2013 de fonder ce musée.

Dans la première salle, les visiteurs peuvent admirer la plus ancienne pièce de monnaie cambodgienne. Cette pièce-médaillon, découverte lors des travaux de la route d’Angkor Borey, fut retrouvée par un chercheur français dans le marché de Tuol Tom Pong. La Banque nationale s’est empressée de racheter la relique monétaire, datant de l’époque du royaume du Chenla, au 7e siècle. L’histoire de cette pièce-médaillon permet de mieux comprendre les échanges commerciaux de l’époque, particulièrement ouverts sur le reste du monde. Cet objet est l’une des diverses archives sur laquelle le musée s’appuie pour illustrer le fonctionnement monétaire et économique des périodes historiques qui se sont succédées depuis l’ère de Funan. « Ce musée est aussi un prétexte pour aborder l’histoire du Cambodge sous un autre angle » , indique Hervé Janody, qui travaille pour le musée Sosoro.  

Parmi les sujets traités, le Sosoro Museum dévoile le fonctionnement du système de troc pendant la période angkorienne, explique quels ont été les effets du protectorat français sur l’économie cambodgienne, revenant sur la crise de la piastre indochinoise… Le visiteur découvrira que le riel est une monnaie récente qui fut créée lorsque l’indépendance fut déclarée au Cambodge puis abandonné le temps de la période des Khmers rouges, qui reniaient la monnaie mais avaient pourtant préparé des billets qui n’ont jamais été mis en circulation.

 

musée sosoro
Au premier étage du musée Sosoro

« L’histoire de la monnaie est très mouvementée au Cambodge » , commente Hervé Janody, tout en nous guidant vers le second niveau, qui traite principalement de l’économie cambodgienne actuelle. « Cet étage sert à montrer comment l'économie tourne, qui sont les agents économiques, quels sont les atouts et les défis actuels économiques au Cambodge », résume-t-il. Parmi les thèmes abordés, la place du dollar américain, du riel, mais aussi des secteurs de l’agriculture, du tourisme, du bâtiment et du textile dans l’économie cambodgienne.

Les vidéos du Sosoro Museum plongent les visiteurs dans l’ambiance de l’époque. « Nous avons reconstitué une scène de marché angkorien afin de rendre compte du fonctionnement des échanges sans monnaie » , souligne Hervé Janody.  La muséographie est dynamique et moderne, afin d’attirer les jeunes Cambodgiens. Les vidéos, animations et nombreux jeux interactifs vulgarisent le fonctionnement monétaire et leur permet de mieux comprendre les problématiques économiques du Cambodge.

Le prix d’entrée s’élève à 2000 riels pour les étudiants cambodgiens, 1 dollar pour les Cambodgiens et 5 dollars pour les étrangers. Le musée est ouvert de 9h à 17h, tous les jours sauf les lundis.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles