La Chine et les droits de l’homme au menu des discussions américano-cambodgiennes

Par Raphaël FERRY | Publié le 02/06/2021 à 06:10 | Mis à jour le 02/06/2021 à 06:28
Photo : Département d'état américain
Wendy Sherman et Hun Sen, entretien du premier juin 2
La secrétaire d'État adjointe Wendy Sherman a conduit une délégation à Phnom Penh mardi 1er juin dans le cadre d’une tournée en Asie du Sud-Est.
 
Cette visite a eu lieu alors que la Chine est devenue un allié économique et politique de plus en plus important pour le Cambodge et que les liens entre la Chine et les États-Unis se sont également détériorés, sur toute une série de questions, notamment les droits de l'homme, le commerce, Taïwan, Hong Kong, le traitement réservé par la Chine aux musulmans ouïgours et son expansion militaire en mer de Chine méridionale.
 
Selon le gouvernement américain, la secrétaire d'État adjointe Sherman a souligné lors de sa rencontre avec le Premier ministre l'engagement des États-Unis envers le peuple cambodgien et a rappelé le rôle important que les États-Unis et d'autres partenaires ont joué dans la négociation des accords de paix de Paris de 1991, qui ont mis fin à des décennies de guerre civile.
Elle a souligné l'aide de plus de 3 milliards de dollars que les États-Unis ont fournie depuis lors pour soutenir le développement du pays et les généreux avantages commerciaux américains qui ont alimenté la croissance économique du Royaume.
 
Wendy Sherman a également souligné le soutien des États-Unis au Cambodge pendant la pandémie, notamment 11 millions de dollars pour aider à relever les défis économiques et sanitaires, ainsi que les conseils d'experts des agences sanitaires américaines présentes au Cambodge. 
 

La chine au coeur du dialogue américano-cambodgien

 
L'année dernière, le Pentagone avait  déclaré être préoccupé par les informations selon lesquelles le quartier général tactique de la marine cambodgienne à la base navale de Ream avait été détruit et de la possible présence navale chinoise. Ce que le Cambodge a toujours nié.
 
Wendy Sherman a demandé des éclaircissements sur la démolition de ces bâtiments financés par les États-Unis à Ream sans notification ni explication et a fait remarquer qu'une base militaire chinoise au Cambodge porterait atteinte à sa souveraineté, menacerait la sécurité régionale et aurait un impact négatif sur les relations entre les États-Unis et le Cambodge. 
 
La secrétaire adjointe a exhorté les dirigeants du Cambodge à maintenir une politique étrangère indépendante et équilibrée, dans l'intérêt du peuple cambodgien.
 

Les droits de l’homme au Cambodge, un autre sujet de préoccupation

 
Elle a souligné l'importance des droits de l'homme et de la protection des libertés fondamentales, qui font partie intégrante des relations bilatérales.  Elle a exhorté le gouvernement cambodgien à respecter ses engagements internationaux et nationaux en matière de droits de l'homme et a assuré la protection des droits des travailleurs.  Elle a demandé aux autorités d'abandonner rapidement les accusations motivées politiquement contre les membres de l'opposition politique, les journalistes et les militants.
Elle a pressé le gouvernement de rouvrir l'espace civique et politique avant les élections communales de 2022 et les élections nationales de 2023.
 
Elle a également rencontré des représentants de la société civile ainsi que le chef du Parti du sauvetage national du Cambodge, Kem Sokha, pour discuter de questions d'importance commune avec les États-Unis, notamment la garantie d'un avenir pacifique, prospère, souverain et démocratique pour le Cambodge.
 
 
Wendy Sherman a assuré le Premier ministre que les États-Unis ont l'intention de travailler avec le Cambodge dans son rôle de président de l’ASEAN en 2022 et de contribuer à faire en sorte qu'il puisse jouer un rôle constructif pour relever les défis politiques et sécuritaires régionaux critiques, notamment en Corée du Nord, en mer de Chine méridionale et dans la région du Mékong.
 

Les difficultés de compréhension américano-cambodgiennes

"Il y a certaines questions que les États-Unis ne comprennent pas clairement à propos du Cambodge et le Cambodge ne comprend pas les intentions des États-Unis"
 
a déclaré Phay Siphan le porte-parole du gouvernement cambodgien avant la réunion avec Hun Sen.
 
Dans un article de l’agence cambodgienne de presse, on apprend que dans sa réponse, Hun Sen a remercié les Etats-Unis pour leur contribution à la consolidation de la paix et au développement du Cambodge.
 
Le chef du gouvernement cambodgien a aussi demandé aux États-Unis d'envisager de résoudre le problème de la dette que le Cambodge doit aux Etats-Unis sur une base bilatérale, notamment de transformer 70% des créances en aide au développement dans les secteurs de l'éducation, de la culture, du déminage et de destruction des engins non explosifs.
 
Par ailleurs, Hun Sen a proposé le réexamen de la coopération sur l'expulsion des condamnés khméro-américains vers le Cambodge.
 
Source : Département d’état américain et AKP
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir