51 tortues en danger critique d'extinction relâchées au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 27/11/2021 à 02:00 | Mis à jour le 27/11/2021 à 02:00
Photo : AKP
relâche de tortue royale au Cambodge

51 tortues royales en danger critique d'extinction ont été replacée dans le système fluvial de Sre Ambel dans la province de Sihanouk. Cette libération est le fruit d’une collaboration entre  L'Union européenne (UE), la Wildlife Conservation Society (WCS) et l'administration de la pêche du ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche.

 

Les tortues resteront sous surveillance

 

Ces tortues avaient été recueillies immédiatement après leur sortie du nid le long des rivières Sre Ambel et  Kampong Leu dans les provinces de Koh Kong et de Sihanouk entre 2006 et 2015. Elles ont été envoyées au centre de conservation des reptiles de Koh Kong, dans le village de Tuol Korki, district de Mondul Seima, où elles ont été soignées et préparées à une vie sauvage, selon Som Sitha, responsable du projet paysager de WCS.

 

Ces tortues, 31 femelles et 20 mâles, sont donc âgées de 6 à 15 ans. Chacune a été équipée d'une puce électronique et un émetteur acoustique a été fixé à sa carapace. Ces équipements permettront à l'équipe de conservation de les surveiller et de suivre leurs déplacements dans le réseau fluvial.

 

La tortue royale, désignée reptile national du Cambodge par un décret royal en 2005, est une espèce menacée de disparition. On la pensait éteinte au Cambodge jusqu’au début des années 2000, lorsque des nids ont été retrouvés le long de la rivière Sre Ambel.

 

Cette libération est le fruit d'un partenariat entre l’UE, WCS et le gouvernement cambodgien

 


"Nous apprécions grandement la participation des autorités locales, de la communauté et de l'équipe WCS qui ont travaillé ensemble pour conserver les tortues en danger critique d'extinction afin qu'elles puissent persister dans les plans d'eau naturels", a déclaré S.E. Poum Sotha, délégué du gouvernement royal du Cambodge, directeur général de la conservation des pêches. "Toutes les parties prenantes doivent poursuivre leurs efforts pour conserver les espèces menacées, et ceux qui font encore commerce d'espèces protégées s'exposeront à des poursuites judiciaires."

 

 

L'UE finance ce projet de conservation de la faune sauvage, dans le cadre duquel WCS s'associe aux communautés locales pour lutter contre le trafic illégal d'espèces sauvages et protéger les espèces menacées. En plus de soutenir ce travail, l'Union européenne est également un partenaire de développement clé pour la gestion durable de la pêche au Cambodge.

 

Le Cambodge possède une incroyable richesse d'espèces et d'habitats. La tortue royale est l'une des espèces qui doivent être protégées de toute urgence. Les efforts de conservation conjoints des communautés, des autorités et de WCS doivent se poursuivre, afin d'aider la population sauvage à se rétablir,

 

a déclaré Clemens Beckers, représentant de la délégation de l'UE au Cambodge, ajoutant : "Aujourd'hui, nous sommes heureux de relâcher ces tortues dans leur habitat naturel."

 

Sonja Luz, directrice générale adjointe de Mandai Nature, a déclaré : "Il est réconfortant de voir une nouvelle libération de tortues royales, gravement menacées, dans leur habitat naturel, ce qui témoigne du succès de l'installation et des efforts menés par WCS. La forte implication des autorités et des communautés locales a également été essentielle pour garantir que les tortues relâchées puissent prospérer dans la nature. Nous avons tous un objectif commun : sauver cette espèce de l'extinction, et Mandai Nature reste déterminée à travailler avec ses partenaires pour y parvenir."

 

Le Dr Ken Sereyrotha, directeur du programme national de la WCS, a conclu :

Avec le nombre croissant d'adultes dans la nature grâce à ce lâcher, nous espérons vraiment que cette espèce se reproduira dans la nature et que les pontes annuelles augmenteront dans les prochaines années.

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale