Samedi 31 octobre 2020

Guide Vert Michelin - La blouse traditionnelle et le travail du bois

Par Escapades en Roumanie | Publié le 19/06/2020 à 00:00 | Mis à jour le 19/06/2020 à 07:40
Photo : Babu / Wikipedia
Guide Vert Michelin - La blouse traditionnelle et le travail du bois artisanat roumanie

Pour ce début d’été, le Guide Vert Michelin nous invite à la découverte de l’artisanat traditionnel roumain, à travers des œuvres et des traditions qui ont survécu malgré le temps et les bouleversements de l’histoire. La blouse traditionnelle roumaine, la ia, tissée avec une multitude de symboles et de couleurs, et le travail du bois, spécifique aux régions de la Transylvanie et du Maramureș, vont nous révéler des formes exceptionnelles et des motifs archétypiques. 

 

ie-chemise-traditionelle-roumaine-blouse-roumaine-artisanat

 

 

La blouse roumaine - ia

Le 24 juin on fête en Roumanie Le Jour de la Blouse Traditionnelle (Ziua Iei) – ia. Faisant partie du costume traditionnel roumain, cette blouse était à l'origine cousue sous la forme d’une croix, en lin ou chanvre ou, plus tard, en coton ou en soie.

Le terme « ie » (dérivé du latin « tunicae lineae ») est utilisé pour la blouse décorée que portent les femmes, initialement portée à l’occasion des fêtes. On utilise le terme de chemise (camașă) pour cet élément du costume populaire roumain, même si la forme ressemble plutôt à une blouse. La coupe d’une ie est assez simple : un rectangle de tissus coupé autour du cou et renforcé par un cordon torsadé ; les manches étant, pour la plupart des chemises, rassemblées sur les épaules et/ou les poignets.

ie-chemise-traditionelle-roumaine-blouse-roumaine-artisanat

 

La beauté et la complexité de la blouse est donnée par la broderie arborant plein de symboles et la technique de la couture, qui étaient transmises d’une génération à l’autre. Initialement, les « ii » étaient confectionnées par les femmes à la maison (même les couleurs utilisées et les matériaux étaient de provenance naturelle, fabriqués par elles).

Selon les différentes régions du pays, on retrouve des broderies avec de couleurs et de formes différentes, mais qui gardent le même symbolisme. La ia est traditionnellement blanche (mais elle peut être aussi crème, rouge ou noir), ornée des broderies utilisant une, deux ou trois couleurs, présentes autour du cou, sur les manches et sur la partie frontale.   

ie-chemise-traditionelle-roumaine-blouse-roumaine-artisanat

 

Les couleurs prédominantes de la broderie sont : le rouge, le violet, le jaune, l’orange, le vert, le noir, le bleu et même le brun ou le blanc. Les motifs traditionnellement utilisés sont ceux géométriques (croix, lignes brisées, cercles, etc.), végétaux (épi de blé, fleurs, feuilles, etc.), zoomorphes (cornes, etc.), anthropomorphes et même cosmiques (le soleil, les étoiles).

Ces éléments de la blouse, dont la plupart pouvaient être facilement personnalisés, étaient liés aussi à l’âge et au statut de la femme qui la portait. Par exemple, dans certaines régions de la Moldavie, la ia ornée de broderies en forme d’épi de blé, était portée traditionnellement pour le mariage, à Câmpulung et à Mehedinți la broderie est dominée par les couleurs rouge et noir, tandis qu’en Oltenie on peut trouver même des fils d’argent ou d’or insérés dans la broderie

ie-chemise-traditionelle-roumaine-blouse-roumaine-artisanat

 

 

 

Les portails sculptés du Maramureș

 

Depuis des siècles, le bois a été la ressource la plus utilisée par les Roumains dans l’artisanat traditionnel, mais aussi pour les outils et la construction. 

Dans le Maramureş, l'art du travail du bois est conservé depuis des siècles et on peut le voir encore aujourd'hui dans la complexité et la beauté des portails sculptés.  Les œuvres uniques créées par les artisans, peuvent être admirées notamment dans les localités de la région de Lăpuș, mais aussi dans les villages des Vallées de Mara, Cosău et Iza.

portail-roumanie-maramures-travail-bois-artisanat

 

Avant le 20e siècle, seuls les nobles avaient le droit d'avoir un tel portail en bois à l’entrée de leur propriété. Richement décoré, il représentait le statut social des habitants. Mais, après la moitié du 20e siècle, toutes les familles commençaient à construire ou à acheter de tels portails sculptés. Aujourd'hui, ces portails ont notamment un rôle décoratif.

Traditionnellement, les portails sont supportés par trois (ou quatre pour ceux plus élaborés) piliers sculptés en bois de chêne, avec une grande porte pour les charrettes ou les animaux (ou pour les véhicules) et une porte plus petite pour les personnes. Les portails sont couverts par des toits en structure pyramidale.

portail-roumanie-maramures-travail-bois-artisanat

 

Les symboles principaux gravés sur ces portails sont : la corde (torsadée), les roues et les rosettes solaires, l’arbre de la vie, des figures anthropomorphes et zoomorphes (le serpent, le coq, etc.), mais aussi des éléments végétaux (le sapin, etc.). Ces symboles, qui datent de la période préchrétienne, avec le symbole de la croix presque omniprésent de nos jours, visent à protéger la famille.

Le passage en dessous du portail représente un rituel pour les paysans du Maramureş, ayant le rôle de les purifier afin d'entrer proprement dans l’intimité de leurs maisons.

 
 
Les meubles peints de Transylvanie 
 

Le mobilier peint est né de la nécessité de décorer sans recourir à un bois d’essence noble ou à la sculpture, qui étaient auparavant trop chers pour la population rurale ; ce type d’artisanat étant apporté dans la région par les Saxons. Vous pourrez trouver des armoires, des boîtes, des tables de chevet, des coffres, etc. richement décorés avec des motifs végétaux (pour la plupart floraux), comprenant des tulipes, des roses ou des bouquets de fleurs et de riches guirlandes. La multitude des couleurs, ainsi que la complexité du dessin attirent le regard dans la plupart des maisons traditionnelles de Sighişoara et Braşov.

portail-roumanie-maramures-travail-bois-artisanat

 

La technique de peinture utilisée est la suivante : la surface du meuble est préparée initialement avec de la colle à os et un apprêt à plâtre avec de la craie. Les couleurs appliquées sont d'origine naturelle et sont frottées avec une émulsion d'œuf pour adhérer mieux à la surface. En tant que couche protectrice, on applique du vernis à l'huile de lin ou de la cire d'abeille. Chaque dessin a une signification particulière : la tulipe signifie la fierté, la rose - la passion, le muguet – la tendresse, la corde torsadée – l’infini, la croix – la croyance, etc. Tous les modèles sont généralement liés à l’arbre de la vie et à la cyclicité des saisons et du rythme de la vie.

 

 

Pour découvrir plusieurs informations sur la culture et les traditions de la Roumanie, ainsi que pour explorer des destinations remarquables, consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites Internet : https://voyages.michelin.fr/ et https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe d’Edition et Photos :

Andra-Florentina Ostafi ;

Ecaterina-Paula Perju ;

Theodor Cepraga.

 

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

GASTRONOMIE

LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF- "Pomana porcului"

Début décembre, toute la cuisine roumaine tourne autour d’un animal qui deviendra l’ingrédient principal des plats de Noël. Il s’agit du cochon, qui sera tué le 20 décembre lors de la

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.