Samedi 15 mai 2021
Bucarest
Bucarest

Guide Vert Michelin- 3 lieux à ne pas manquer si vous êtes à Cluj

Par Escapades en Roumanie | Publié le 02/04/2021 à 00:00 | Mis à jour le 02/04/2021 à 06:59
Photo : István Mihály / Pixabay
cluj napoca tourisme

Pour l'arrivée des beaux jours, le Guide Vert Michelin vous propose un city-break dans la belle ville de Cluj, à la découverte de quelques uns de ses lieux emblématiques, une incursion dans sa vie culturelle, artistique, sociale, historique et traditionnelle.

 

Le palais Bánffy 

 

Un de plus importants bâtiments de style baroque en Roumanie, le palais Bánffy, se trouve sur la place Unirii, dans le centre historique de la ville. Construit au 18e siècle (1774-1785), selon les plans de l’architecte Johann Eberhard Blaumann, le palais a été à l’origine la résidence du comte György Bánffy (devenu gouverneur de la Transylvanie en 1787 sous l’autorité des Habsbourg).  

Ses vastes salles ont accueilli à travers l’histoire des personnalités importantes, dont le compositeur et pianiste Franz Liszt qui a y soutenu un concert et les empereurs François Ier d’Autriche et François-Joseph Ier. Son imposante façade (récemment restaurée) qui s’ouvre sur la Place Unirii est décorée du blason de la famille Bánffy et gardé par des griffons, et dominée par les statues de quelques dieux et héros de l’antiquité. L’impressionnante entrée et le balcon soutenu par des colonnes corinthiennes invitent à la découverte des belles salles du palais et de la spectaculaire cour intérieure entourée par une galerie sur deux niveaux.

palais-banffy-cluj

 

A travers les siècles, le bâtiment a eu plusieurs rôles, ayant été même un casino pour une période, et abritant un cinéma dans sa cour intérieure en 1925. En 1965 il devient le Musée d’Art de Cluj-Napoca, accueillant la Galerie d’Art Nationale (16e-20e siècles) et plusieurs collections : art médiéval (16e-18e siècles), art graphique (18e-21e siècles),  sculpture, peinture et art récent (20e-21e siècles), avant-garde, archives documentaires, ainsi que nombreuses expositions.   

 

Le Parc Cetățuia

 

Localisé au nord du centre historique de Cluj-Napoca, a une altitude d’environ 405 m, le parc Cetățuia a été aménagé sur les ruines de la forteresse construite par les Habsbourg au début du 18e siècle. Le rôle principal de la construction militaire était d’assurer le contrôle de la ville transylvaine sous domination autrichienne. Depuis la révolution de 1848, la forteresse a été également utilisée comme prison pendant plusieurs années.

La forteresse Cetățuia, construite dans le style Vauban, était entourée de bastions, et avait des murs en forme d’étoile, une tour et une redoute. Le bâtiment a été réalisé d'après les plans de l’architecte militaire Giovanni Morando Visconti.

Aujourd’hui, on ne peut plus observer que les traces de quelques murs, quelques bâtiments et deux portes d’accès de l’ancienne forteresse. Sur la place de la redoute a été bâtie la Tour des Parachutistes. La colline du parc Cetățuia est dominée par le Monument des Héros - une grande croix en fer, érigée en 1995, pour commémorer les victimes de la révolution de 1848.

cetatuia-cluj

 

Un des lieux de promenade préférés des habitants de la ville et des touristes, le parc Cetățuia reste une oasis de verdure et de fraîcheur, offrant un beau panorama sur la ville transylvaine.

 

Le Parc Ethnographique « Romulus Vuia »

 

Situé à 5 km au nord-ouest du centre-ville de Cluj-Napoca, le Parc National Ethnographique « Romulus Vuia » a été le premier musée en plein air de Roumanie. Inauguré en 1929, en tant que département du Musée Ethnographique d’Ardeal, il avait initialement une superficie de 75 hectares. La vision du fondateur du musée - l’ethnographe et le géographe Romulus Vuia - était de réaliser une distribution des maisons et des fermes de telle façon à ce qu'elles puissent être habitées par des paysans pratiquant des activités rurales traditionnelles.

romulus-vuia-cluj

 

Pendant les années 1930, plusieurs constructions y ont été transférées, parmi lesquelles une bergerie de Poiana Sibiului avec 75 moutons et son berger. A cette période, le musée avait aussi son propre restaurant où les visiteurs pouvaient goûter aux produits traditionnels de la région.   

Pendant la période de l’occupation hongroise durant la Seconde Guerre Mondiale, la plupart des bâtiments ont été détruits. En 1956, le plan de l’aménagement du parc a été modifié pour créer deux domaines thématiques sur 16 hectares : un domaine dédié aux fermes spécifiques de certaines zones ethnographiques de Transylvanie et un autre dédié aux installations et aux ateliers paysans.

Les plus vieilles constructions paysannes datent du 17e siècle, tandis que les plus nouvelles sont du 20e siècle. La plupart des maisons sont équipées de tous les objets nécessaires à la vie rurale. L’un de plus célèbres bâtiments est l’Eglise en bois de Cizer (1773), réalisée par des charpentiers coordonnés par Horea (importante personnalité historique, étant le chef de la Révolte des Paysans de 1784). Tout aussi intéressantes sont la Ferme Viticole de Galda de Sus (1778), et le joli Kiosque à Musique (1935).

romulus-vuia-cluj

 


 

Pour découvrir plusieurs destinations remarquables, consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et le site Internet : https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe d’Edition et Photos :

Andra-Florentina Ostafi;

Ecaterina-Paula Cepraga;

Theodor Cepraga.

 

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s)Réagir