Mercredi 11 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Guide Vert Michelin: Piatra Neamț et ses environs

Par Escapades en Roumanie | Publié le 22/11/2019 à 00:00 | Mis à jour le 22/11/2019 à 06:47
piatra neamt 8-min

L’arrivée de la saison froide nous pousse à rechercher le confort et l’atmosphère chaleureuse des villes de la Roumanie. Tout en profitant de dernières couleurs de l’automne, nous vous proposons une excursion dans la pittoresque ville de Piatra Neamț. Suivez votre Guide Michelin!

 

 

Situé sur les rives de la rivière Bistrița, dans le Nord-Est du pays, le territoire couvert par la ville de Piatra Neamt a révélé quelques unes de plus vieilles traces d’habitation humaine de Roumanie, datant des périodes mésolithique et néolithique. 

 

La « Petrodava », nom donné à la ville au 2e siècle dans l’ouvrage « Geographia » de Ptolémée, a connu beaucoup de transformations à travers le temps. Pendant le Moyen Age elle a été un bourg (Târgu Piatra) transité par des Sicules et des Saxons, ce qui a donné le nom du comté : Neamț (signifiant « Allemand »). Piatra (signifiant « pierre ») a été aussi une Cour Princière aux 15e-16e siècles et, depuis les 18e-19e siècles, la ville est devenue le chef-lieu (municipiu) du département de Neamț, tout en prenant son nom actuel. 

              

Le centre historique de la ville offre à ses visiteurs l’occasion d’admirer ses beaux édifices, situés autour de la Place de la Liberté (Piața Libertății). Celle-ci se trouve sur l'ancien emplacement de la Cour Princière érigée par le Saint-Voïvode Etienne le Grand (Ștefan cel Mare și Sfânt) au 15e siècle, dont on peut voir aujourd’hui quelques structures impressionnantes: la tour, l’église, les murs d’enceinte, etc.. La place est dominée par la Tour de Clocher (ou la Tour d’Etienne le Grand), véritable symbole de la ville et atteignant 19 m de hauteur.

Piatra Neamt

 

Tout près de la Tour se trouve la belle Eglise orthodoxe de la « Nativité de Saint-Jean le Baptiste », bâtie à la fin du 15e siècle, et faisant partie de la Cour Princière. La construction a été réalisée dans le style architectural traditionnel moldave, mais elle comprend aussi des éléments byzantins et gothiques.

Eglise orthodoxe de la « Nativité de Saint-Jean le Baptiste »

 

A proximité, se retrouvent les vestiges des murs d’enceinte de la Cour, ainsi que le Musée de la Cour Princière de Piatra Neamț qui abrite des expositions intéressantes. 

Le Musée d’Art et son voisin, le Musée d’Etnographie Piatra Neamț, embellissent la place par leurs superbes façades à l’architecture traditionnelle néo-roumaine du début du 20e siècle. 

Musée d’Etnographie Piatra Neamț

 

Au Nord de la Place, se profile l’impressionnante silhouette néo-brancovenesc du Musée d’Art Enéolithique de Cucuteni, qui abrite des vestiges remarquables (céramiques peintes, statuettes, bijoux, etc.) de la civilisation préhistorique européenne des Cucuteni (entre les 5e et 4e millénaires av. J.-C.). 

Musée d’Art Enéolithique de Cucuteni

 

Vers le Sud de la Place s’étend le sympathique Parc de la Jeunesse (Parcul Tineretului), ainsi que le Boulevard de la République qui mène à la Maison Mémorielle de l’écrivain roumain Calistrat Hogaș. Né à Tecuci, celui-ci a décrit dans ses journaux de voyages les superbes paysages des montagnes du département de Neamț et les beaux monastères de la Moldavie.  

Maison Mémorielle de l’écrivain roumain Calistrat Hogaș

 

Pour profiter d’une vue exceptionnelle sur la ville et les collines alentours, vous pouvez prendre le téléphérique vers la colline de Cozla.

 

Entourée par de splendides paysages, la ville invite aussi à la découverte de ses environs, dont nous vous proposons deux monastères intéressants:  

 

Le Monastère de Bistriţa

Ce monastère orthodoxe roumain était un de plus importants centres artistiques et intellectuels de la Moldavie durant Moyen Âge. Il se trouve dans la commune d’Alexandru cel Bun, à 8 km au Nord-Ouest de Piatra Neamț.

Bistrița

Fondé en 1406 par le voïvode Alexandre Ier de Moldavie (Alexandru cel Bun) – dont il abrite le tombeau – le monastère se développa suite à l'initiative d’Étienne le Grand qui fit élever la Tour-Clocher en 1498. L’imposante église du monastère fut bâtie dans le style byzantin, avec des éléments gothiques. Après les destructions causées par les invasions de l’armée Ottomane de Soliman le Magnifique (au 16e siècle), le monastère dût entrer dans une période de rénovations et de réorganisation pendant les règnes des voïvodes moldaves Pierre IVe Rareș (Petru Rareș) et Alexandru IVe Lăpușneanu.

Bistrița

 

Il abrite de nombreuses œuvres d'art, parmi lesquelles on remarque l’icône miraculeuse de Sainte-Anne (offerte à l’épouse d’Alexandre Ier de Moldavie, au 15e siècle), mère de la Vierge Marie.

 

Le Monastère de Pângărați

Situé dans la commune du même nom, à 20 km à l'Ouest de Piatra Neamț, Pângărați fut bâti par le voïvode Alexandru IVe Lăpușneanu, en 1560, sur l’emplacement d'une première église en bois (du 1460), brûlée par les Ottomans.

 

Pendant la période communiste, le monastère a été fermé durant les années 1960 jusqu’en 1990. En 1992 des travaux de restauration ont été démarrés.

 

L’impressionnante et vieille église du monastère est une construction en pierre massive, qui donne l’impressionne d’être plus grande de l'extérieur, mais qui révèle un intérieur peu spacieux. Le bâtiment est constitué de deux églises qui se chevauchent : celle du sous-sol avec l’entrée par la partie Sud - initialement dédiée aux Saints Apôtres Pierre et Paul -, et celle du dessus avec l’entrée par la partie Nord -  dédiée au Grand Martyr Démétrios de Thessalonique, ce qu'on peut lire dès l'entrée.

Le Monastère de Pângărați

 

L'église du dessus, en forme de croix, n'a pas de coupole élevée, mais son autel est bien éclairé par deux petites doubles fenêtres en bois, situées à l'Est et au Nord. L’iconostase en bois a été sculptée et peinte par l'abbé du monastère, en 1778. Les façades extérieures sont simples, en pierre, couvertes par l’avant-toit, et vernies en blanc dans leur partie supérieure. Sur la façade du Sud, on remarque trois contreforts massifs en pierre.

 

Pour les arrêts nécessaires, nous vous recommandons à Piatra Neamț:

Hébergement : Ceahlău, Piața Ștefan cel Mare nr. 3 ; Central Plaza, Piața Petrodava nr. 1-3.

Restauration : Cercul Gospodinelor, Parc Cozla ; Noir, Piața Kogălniceanu.

 

Pour plus de suggestions, ainsi que pour calculer votre itinéraire, consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites Internet: https://voyages.michelin.fr/ et https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe d’Edition et Photos:

Andra-Florentina Ostafi;

Theodor Cepraga.

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Anca ven 22/11/2019 - 08:33

NB : Il n'y a plus rien de "byzantin" au XVe siècle. Les emprunts gothiques font partie du style "moldave"...

Répondre

Actualités

Le PNL veut mettre fin aux "pensions spéciales"

Le Parti libéral au pouvoir (PNL) en Roumanie a décidé de "mettre fin" aux "pensions spéciales", à savoir les pensions accordées pour d'autres motifs que les contributions personnelles au système de s

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES – Les meilleures stations de ski

La neige n’est pas forcément synonyme de trafic infernal, de gadoue et de chaussettes trempées, c’est aussi la promesse d'un peu de silence, de paysages immaculés, s’étendant à perte de vue. Alors sui

Expat Mag

Berlin Appercu
SOCIÉTÉ

La grève générale française vue par la presse allemande

La grève générale du 5 décembre et les contestations du projet de réforme des retraites envisagé par le gouvernement français attise la curiosité de la presse allemande. Petit tour d'horizon.