Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 3548

Mangue, papaye, noix de cajou et autres plantes alimentaires produites en Inde

Par Catherine Simonnet | Publié le 01/06/2021 à 01:02 | Mis à jour le 02/06/2021 à 04:34
Photo : @Nondini
fruits indiens

Mangue, papaye, piment, noix de cajou et autres plantes alimentaires sont cultivés en Inde et consommés régulièrement par les Indiens. Mais, ces produits ne sont pas tous originaires de l'Inde et beaucoup sont un exemple des échanges entre les continents et des modifications alimentaires apportées par les mouvements de population à différents moments de l'histoire du monde. La mondialisation n'a pas commencé au 20e siècle ...

Découvrez les origines de dix fruits et plantes alimentaires produits en Inde et testez vos connaissances sur chacun.

 

La mangue

 

une mangue dans l'arbre

 

Historiquement originaire de l’Assam dans le nord-est de l’Inde, la mangue a essaimé ensuite dans toute l'Inde et au-delà. 

Les Portugais furent les premiers à établir un commerce des mangues quand il arrivèrent en 1498 à Calicut sur la côte du Malabar. 

Le mot mangue en français ou mango en anglais, transmis par les Portugais, vient du malayalam manga. Et le nom am en hindi et en bengali vient du sanskrit.

L’Inde, dont c’est le fruit national, est le premier producteur mondial avec une forte consommation intérieure.  De nos jours, il existe plusieurs centaines de variétés sélectionnées de mangues et c’est le fruit tropical le plus consommé dans le monde après la banane. 

 

 

 

Le jaquier

 

Un jaquier

 

 

Le jaquier, de la même famille que l’arbre à pain, est originaire du sud-ouest de l’Inde. Décrit dès le 14° siècle par Ibn Battuta, les Portugais le découvrent en 1498 quand ils arrivent sur la côte du Malabar. Et ensuite ce sont les Portugais qui l’ont introduit au Brésil au 17° siècle.

Le nom français vient du portugais jaca, dérivé du malayalam chakka. En anglais, il aurait été appelé jackfruit en mémoire de William Jack, un botaniste qui travailla à l’East Indian Company.

Son fruit, la jaque, a pour particularités d’être issu directement du tronc. Les jaques sont les plus gros fruits comestibles issus d’un arbre fruitier et un jaquier peut produire  200 à 500 fruits par an. Le fruit vert peut être cuisiné et les graines bouillies ou grillées sont utilisées dans les curry. Le fruit mûr est consommé tel quel, en jus ou en compotes. 

Riche en sucres lents et en protéines, les vegans recommandent sa consommation.

L’Inde est actuellement le premier producteur mondial devant le Bangladesh.

 

 

 

La papaye

 

une papaye

La papaye fut découverte par les Espagnols, sous le nom de papaya. Ils l’ont ensuite apporté aux Philippines. De là, elle passa en Malaisie, puis, grâce aux Portugais, au Bengale et ensuite dans toute l’Inde.

On trouve de la papaye partout et tout le temps en Inde et le pays en est le premier producteur mondial en réalisant la moitié de cette production.

 

 

 

Le sapotille 

 

un sapotille sur l'arbre

 

Le sapotille (sapodilla en anglais) est le fruit du sapotillier natif du Mexique et d’Amérique centrale. Introduit par les Espagnols aux Philippines, deux routes ont été proposées pour expliquer sa venue en Inde : une depuis les Philippines via la Malaisie et une avec les Portugais via Goa.

Son nom espagnol chicozapote vient du nahuatl, interprété comme signifiant petit pour chico et sapote pour zapote, ce qui a donné sapotille en français.

En langues indiennes , son nom est devenu chikoo en marathi, sapota en telugu et capota en tamoul. Les parsis ont activement participé à l’introduction de la culture du chikoo au Maharashtra au 19° siècle. 

Il est cultivé en grande quantité en Inde dans les États du Maharashtra, Karnataka , Tamil Nadu et Gujarat. L’Indonésie est le premier producteur mondial.

 

 

 

La goyave 
 

des goyaves

 

 

La goyave est originaire des Caraïbes, du Mexique et du Pérou où elle a été découverte par les Espagnols avec une première description en 1526. Le nom espagnol (guayaba) a été emprunté à la langue d’Hispaniola.

Les Portugais l’ont ensuite introduite au Brésil avec le nom de Pera (poire dans une langue amérindienne), puis au Bengale où elle porte le nom de peara

L’Inde est de loin le principal producteur de goyaves.

 

 

 

Le piment

 

un vendeur de piments à Jaipur

 

Originaire du Mexique, le piment fut découvert par Christophe Colomb lors de son premier voyage sur l’île d’Hispaniola. Il le ramena en Espagne où sa culture eut un succès rapide. Et il fut rapidement adopté par le monde arabo-musulman ( Le saviez-vous : le piment n'est pas indien !).

Le nom "chilli", issu du nahuatl, est passé grâce aux Espagnols du Mexique à l’anglais américain. En français, le piment était perçu de même qu’en anglais (red/hot pepper) comme une variété de poivre. En hindi, son nom signifie aussi du poivre rouge (lal morich).

L’Inde réalise 40% de la production mondiale de pigment rouge sec, entier ou en poudre.

 

 

 

La patate douce 

 

des patates douces

 

Découverte par les Espagnols sur l’île d’Hispaniola qui l’ont ramenée dans leur pays, elle est originaire d’une zone allant du Mexique au Vénézuela. Elle fut très cultivée dans le sud de l’Espagne dès le milieu du XVI° siècle. 

Dans les langues indiennes, elle porte en général un nom différent, comme shakarkand ou mishti alu.

 

 

 

Le bétel

 

betel

 

Le bétel est une liane originaire de la Malaisie qui a diffusé dans toute l’Asie du Sud-Est et du Sud. En Inde, la feuille de bétel sert à faire des “paans” en enveloppant notamment la chaux et la noix d’arec pour être ensuite mâchée. 

Les noms européens du bétel dérivent du portugais “betele”, lui-même emprunté au malayalam Vettila. Le mot hindi “paan” signifie la feuille de bétel et par extension, l’ensemble des substances mises dans les feuilles de bétel : noix d’arec, chaux, tabac, etc.

L’Inde est le premier producteur mondial de bétel devant le Bangladesh.

 

 

 

 

Le cachou

 

un arbre accacia à cachou

 

Le cachou est fabriqué à partir de l’arbre “acacia à cachou” originaire de l’Inde, cultivé surtout pour son bois avec des plantations importantes.

Le cœur du bois réduit en copeaux est mélangé avec de l’eau pour obtenir un extrait aqueux concentré appelé catechu en anglais, katha en hindi. Il peut aussi être transformé en pâte ou en poudre.

Le mot cajou, emprunté au tamoul, a été transmis à la langue française par les Portugais.

En France, la poudre de cachou entre dans la composition des fameux Cachou Lajaunie créés par un pharmacien de Toulouse en 1880.

 

 

 

La noix de cajou 

 

des pommes cajou avec leurs noix dans l'arbre

 

L’anacardier est originaire du Brésil. La pomme de cajou (faux fruit sur le plan botanique) contient à son extrémité dans une coque, la noix de cajou. La coque contient une résine caustique et allergisante.  

Le nom caju était celui donné par les Amérindiens Tupis au Brésil, que les Portugais ont conservé et transmis. Dès le 16°siècle, les Portugais ont diffusé la culture de l’anacardier et sa présence est attestée en Inde en 1560. Le début du commerce international date de 1907 avec des exportations de l’Inde vers  l’Angleterre. 

La pomme de cajou est utilisée à Goa pour la production d'un alcool fort (de 40 à 45 °C), le Kaju Feni.

Actuellement la production annuelle de noix de cajou est en constante augmentation dans le monde avec plus de 4 millions de tonnes /an contre 700.000 tonnes en 1996. L’Inde est le 2° producteur mondial après le Vietnam.

 

 
Un étal de fruits sur un marché indien
@Nondini

 

 

Pour en savoir plus sur la manière dont les Indiens utilisent ces fruits et plantes, lisez notre article consacré aux 20 plats préférés des Indiens.



 

0 Commentaire (s) Réagir