Street art et urbex : rencontre avec les artistes berlinois Laeti et Séboh Création

Par Clara Le Divenach | Publié le 17/08/2022 à 15:30 | Mis à jour le 20/08/2022 à 19:51
Photo : © LPJ Berlin
Séboh Création et Laeti devant la fresque

Pour cette première œuvre en commun, Séboh Création (Sébastien) et Laeti (Laetitia) ont choisi d'allier l'urbex et le street art. Ils reviennent sur ce projet et nous ouvrent les portes d'un lieu abandonné. 

 

Etablie dans un studio à Wedding, Laeti travaille depuis des années dans l’illustration et le graphisme. Elle a présenté ses œuvres dans de nombreuses foires en Allemagne, en Italie et en France. Sébastien est arrivé à Berlin en 2019 et réalise en autodidacte de nombreuses créations sur les murs de la ville.

 

Une rencontre entre urbex et street art

Pour se rendre à destination, nous traversons une forêt de chênes et de pins. Le soleil matinal nous réchauffe alors que nous avançons au milieu des arbres. Il est difficile de croire qu’un bâtiment abandonné de plusieurs milliers de mètres carrés se situe à quelques dizaines de minutes de marche d’HLM berlinois. 

 

Le point d’entrée a déjà été emprunté plusieurs fois, l’herbe piétinée laissent deviner plus d'un passage. Les grands murs gris couverts de graffitis, les carreaux éventrés et les débris de verre qui jonchent le sol nous indiquent que nous sommes arrivés à destination. La fresque se trouve sur les toits. Pour y accéder, nous devons traverser une série d’étages aux pièces vides, couvertes de graffs. Dans toutes les salles, des fils pendent du plafond dont les plaques ont été arrachées.

 

Une fois arrivés en haut, la vue surplombant la forêt environnante est saisissante. L’œuvre se situe sur un grand panneau de 5 mètres sur 6, et ses couleurs vives contrastent avec le cadre abandonné. Le choix du lieu était important : il faut que l’on s’y sente bien pour peindre.

 

© Emma Granier - LPJ Berlin
© LPJ Berlin

 

Une collaboration techniquement complexe

La réalisation a pris plusieurs jours et s’est révélée être un vrai défi logistique et technique pour les deux artistes. L’œuvre a d’abord été créée de façon digitale et a ensuite été exécutée avec des techniques mixtes : d'abord un sketch sur le mur par Sébastien où des cercles ont été tracés à l'aide d'une corde et d'un point fixe pour créer un compas géant, les contours ont été délimités au marqueur noir et à l'aérosol, et le remplissage a été peint au spray pour Sébastien et au spray et à la peinture acrylique pour Laetitia.

 

© Emma Granier - LPJ Berlin
© LPJ Berlin

 

© Emma Granier - LPJ Berlin
© LPJ Berlin

 

Le temps sur place devait être aussi rapide que possible car les conditions sont difficiles, notamment à cause de la chaleur, du fait de devoir porter son matériel jusqu’au site isolé et du risque de vol. 

 

L’œuvre reflète un mélange du style des deux artistes : l’équilibre et le contraste des couleurs sur fonds noirs est l’une des marques de fabrique des œuvres de Sébastien. Laetitia, pour qui c’était la première grande œuvre en urbex, est spécialisée dans les paysages urbains (Urban Sketches), le travail sur la perspective et le mouvement sont des éléments importants de son approche.  

 

© Emma Granier - LPJ Berlin
© LPJ Berlin

 

 

Notre but est de donner envie aux artistes berlinois de travailler ensemble.

L'approche mêlant urbex et street art est une façon de ramener à la vie et d'embellir des lieux abandonnés. Avec leur fresque aux couleurs éclatantes, Laeti et Séboh ont redonné valeur et éclat à un endroit détérioré par le temps et par les passages de personnes moins bien intentionnées...

L’avenir de l’œuvre est incertain : les créations de street art restent rarement intactes très longtemps.

Cet aspect éphémère ne les dérange pas : le projet a une autre ambition que celle de durer, celle de donner aux artistes berlinois envie de travailler ensemble, nous expliquent Laetitia et Sébastien.

 

Vous pourrez admirer les autres oeuvres de Séboh Création et de Laeti sur les réseaux sociaux.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Clara le divenach

Clara Le Divenach

Etudiante en master de relations internationales, Clara fait partie de la rédaction berlinoise depuis juin 2022. Attirée par l'histoire et la culture berlinoise, elle aime vivre et partager de nouvelles expériences.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale