Rencontre avec Henri Zeller, un an après les élections consulaires

Par Laura Dubois | Publié le 10/11/2022 à 11:20 | Mis à jour le 11/11/2022 à 09:18
Photo : H. Zeller avec L. Helaili conseillère d'Europe du Nord à l'AFE © Henri Zeller
H. Zeller avec L. Helaili conseillère d'Europe du Nord à l'AFE © Henri Zeller

Conseiller des Français de Hambourg et Berlin, Henri Zeller a été élu en tant que candidat sur la liste de "Agir ici, l'Europe à coeur" lors des élections de mai 2021. Plus d'un an après le début de son mandat, il nous livre son ressenti d'expérience et ses ambitions futures.

 

Au cours de ce début de mandat, en plus des thématiques habituelles j’ai été sollicité de nombreuses fois sur des questions de mobilité pendant la pandémie, de soutien exceptionnel suite à un évènement familial, de changement de projet professionnel, d'intégration des nouveaux arrivants à Hambourg, de retour en France, sans oublier les difficultés pour réaliser ses papiers d'identité à Berlin.

 

Quelles sont vos impressions en tant que conseiller des Français de l'étranger, plus d’un an après les élections ?

Depuis plus d’un an, je perçois une réelle volonté d’apporter une meilleure réponse aux préoccupations de nos compatriotes, des changements de méthode et enfin une implication accrue des conseillers français de l'étranger par l’administration. L’utilisation de boucles sur des services de messagerie et de visioconférence a permis de faire connaître plus précisément les besoins des citoyens y compris ceux établis loin des ambassades.

Le dispositif d’aide exceptionnelle “SOS Covid” en vigueur entre avril 2020 et août 2022 en faveur des Français durement touchés par la crise économique (187 € à 437 € par mois selon la situation familiale) est un bel exemple de réponse concrète apportée par le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne et les équipes du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE) suite aux remontées de terrain des conseillers. Ceux-ci travaillent désormais en réseau.

 

Quels sont les thèmes que les Français d’Allemagne vous ont le plus demandés de relayer auprès des autorités ?

Au cours de ce début de mandat, en plus des thématiques habituelles j’ai été sollicité de nombreuses fois sur des questions de mobilité pendant la pandémie, de soutien exceptionnel suite à un évènement familial, de changement de projet professionnel, d'intégration des nouveaux arrivants à Hambourg, de retour en France, sans oublier les difficultés pour réaliser ses papiers d'identité à Berlin. Je souhaite développer les trois points suivants :

 

  • L’obtention de titres d’identité et les tournées consulaires

Ce thème comporte plusieurs aspects à commencer par la prise de rendez-vous. Depuis bien trop longtemps les agents des consulats opéraient avec une application qui n'offrait ni automatisation ni ergonomie pour les usagers. Cet outil vient d’être remplacé cet été par Troov, une application développée par une jeune Start’up française, qui fonctionne sur smartphone et envoie des mails et SMS aux usagers. L'autre besoin qui faisait partie des priorités de notre campagne sont les tournées consulaires pour les familles et français.es les moins mobiles. Après notre rencontre avec la directrice des Français à l’étranger à Berlin, les tournées consulaires ont repris en novembre 2021. A ce jour, pas moins de sept tournées consulaires ont été mises en place par les équipes du poste de Berlin dont trois de plusieurs jours pour la ville de Hambourg.

Je voudrais ici souligner l’engagement de toute la section consulaire à Berlin, qui en plus de rattraper les demandes formalités non effectuées pendant la pandémie, doit faire face à une demande sans précédent notamment depuis l’arrivée de la nouvelle carte d’identité. Sinon, du fait de mes responsabilités au sein d’associations et d'élu de proximité, je m’entretiens régulièrement sur les thématiques suivantes avec les autorités et organismes compétents.

 

Evènement UFA à l'Université de Strasbourg - Janvier 2022 ©Henri Zeller
Evènement UFA à l'Université de Strasbourg - Janvier 2022 © Henri Zeller

 

  • Aider à choisir un parcours d’éducation, de formation ou de recherche

Je reçois régulièrement des demandes de français.es non encore installé.es à Hambourg qui cherchent des informations sur les crèches, la qualité et modalités d’accès à nos écoles en région, la genèse et les particularités de notre lycée Franco-Allemand de Hambourg... Pour y répondre, mes sept années d’engagement sur le terrain et mon réseau en Allemagne me sont bien utiles. Les réseaux relatifs à l’éducation et la recherche en Allemagne sont nombreux et il est très difficile d’obtenir une information complète sans avoir un interlocuteur sur place.

La coopération franco-allemande en matière de formation et de recherche est l’autre domaine sur lequel il y à une demande croissante d’information. Travaillant moi-même au sein d’un organisme de recherche, je m’entretiens régulièrement avec les autorités et organismes compétents. Je suis par exemple intervenu lors d’un forum franco-allemand, véritable plateforme d’orientation pour les futurs étudiants et me réjouis de me faire le porte-parole de l'université franco-allemande hors zone frontalière auprès de nos plus jeunes compatriotes.

 

  • Les retraites

Les questions relatives aux droits et devoirs pour préparer sa retraite font partie des sujets complexes pour lesquels il n’existe pas de réponse simple et mobilise beaucoup de ressources. Si le calcul des retraites lors de parcours professionnels dans plusieurs pays nécessite de la patience et de l’anticipation, les difficultés pour trouver un interlocuteur compétent sur des questions particulières persistent. Fort heureusement la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) ou le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS ) ont de très bon sites en mesure d’apporter les premiers éléments de réponse et ils peuvent même être joints par téléphone.

 

Quels sont vos objectifs pour la deuxième année de votre mandat ?

Accompagner les français dans leurs initiatives, à l’instar des francophones de Köpenick qui après un an d’existence à peine, ont créé, sur mes conseils, une association de type FLAM pour offrir un enseignement en français aux jeunes enfants éloignés du centre de Berlin. Continuer à mettre les personnes en réseaux et faire connaître les entrepreneurs de notre circonscription (La Ruche qui se crée à Hambourg sur le modèle de Munich est un autre bel exemple) est l'un de mes objectifs principaux.

J'aimerais aussi améliorer le taux de satisfaction des usagers, en particulier les Français qui vivent éloignés de leur consulat et qui ne devraient plus renoncer à leur titre d’identité pour des motifs organisationnels. Ensuite, me faire une idée précise du test grandeur nature en cours au Portugal pour la prise d'empreintes et les démarches dématérialisées évitant des coûts de déplacements aux usagers et réduisant notre empreinte carbone, me paraît essentiel.

 

Restitution des travaux de commissions lors des Assemblées des Français de l'Etranger © Herni Zeller
Restitution des travaux de commissions lors des Assemblées des Français de l'étranger © Henri Zeller

 

Troisièmement, suivre au plus près les projets de transformation de nos établissements et d’extension de l’offre d’enseignement ; le projet du Diesterweg Gymnasium à Berlin qui vise à créer une nouvelle filière bilingue; le projet d'agrandissement de l’école Voltaire pour enfin éliminer les listes d’attentes; le projet du LFA à Hambourg et notamment les parcours dans la filière française qui posent de difficultés aux nouveaux arrivants ne parlant pas l’allemand.

Enfin, continuer à travailler avec les autres élus consulaires, ce qui n’est pas toujours naturel lorsque l’on est seul, éloigné de Berlin et que l’on n’a pas tous la même sensibilité politique. Pour faire avancer les dossiers, on pourra compter avec le nouveau ministre Olivier Becht qui apporte son expérience d’élu de terrain.

 

Le conseil consulaire de 2022 aura lieu le mois prochain, que souhaitez-vous mettre en avant durant ce moment de parole ?

Nous sortons d’un cycle de conseils consulaires thématiques (éducation, bourses scolaires) et nous prévoyons un conseil “STAFE” (fonds de soutien au tissu associatif des Français à l’étranger) en fin d’année pour nous prononcer sur les projets associatifs à soutenir qui bénéficient au Français et plus généralement au rayonnement de la France en Allemagne. Si ces réunions permettent d’aborder les sujets et dispositifs de soutien en profondeur, mon constat est que le coût administratif de traitement des dossiers est souvent bien trop élevé et chronophage. Je mettrai à la discussion une évolution du dispositif pour distribuer ces subventions en dépensant moins d’argent public et en mobilisant moins de ressources. Pour ce qui est du conseil traitant des affaires générales et services consulaires, nous devons aller vers plus de transparence. Je proposerai la mise en place d’indicateurs comme par exemple le nombre de créneaux offerts aux public, le délai pour la prise de rendez-vous ou le nombre de demandes de créneaux non honorés lors des tournées consulaires.

Merci et rendez-vous fin 2023 pour faire un nouveau point à mi-mandat !

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

 

 

Portrait Laura Dubois

Laura Dubois

Diplômée d’un Master en journalisme à Bruxelles, Laura a rejoint la rédaction berlinoise en octobre 2022. Fascinée par les nouvelles rencontres et mue par les enjeux qui l’entourent, elle a choisi Berlin pour nourrir son expérience journalistique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale