Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2240

Plattenbau, ces immeubles d’habitation si typiques de la RDA

Par Miryam Harrat | Publié le 22/10/2021 à 16:00 | Mis à jour le 23/10/2021 à 12:22
Photo : © LPJ_Berlin - Miryam Harrat
Des plattenbau se détachant sur le ciel bleu

Ils sont omniprésents dans les rues de l’Est de Berlin avec leur architecture bien représentative de la RDA, ce sont les Plattenbau. Retour sur l’histoire de ces grands immeubles d’habitation typiques de l’Allemagne de l’Est.

 

L’histoire de ces ensembles d’immeubles préfabriqués débute en Allemagne de l’Est. On retrouve les premiers Plattenbau en 1953 à Berlin-Johannisthal et en 1957 dans la commune de Hoyerswerda, ville créée de toute pièce et qui faisait aussi objet de ville test. Mais c’est dans les années 60, face à une forte pénurie de logements dans le pays que le SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands), le parti à la tête de l’État Est-Allemand décida de lancer une vaste campagne de construction de logements.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 

 

Les différents types de Plattenbau sur le territoire Est-Allemand

Il existe différents types de Plattenbau, les plus connus et populaires en RDA étaient le P2, le WHH-GT18/21, le WBS70 et le M10. Ce dernier était d’ailleurs spécifique à la ville de Magdebourg.

Le P2 est le plus ancien type de construction. Il s’agit de la série de logements qui a complètement redéfini l’habitat en RDA. L’objectif était de développer un mode de construction économique, économe en ressources et qui permet d’offrir un confort de vie très important. Ce dernier était prévu pour une utilisation sur tout le territoire de la RDA, pour cette raison, ce type de bâtiments a été préfabriqué de façon centralisée par l’Institut pour la construction de bâtiments (Institut für Hochbau der Bauakademie). Le premier bâtiment P2 fut construit à Berlin Fennpfuhl en 1962.

Le WHH-GT 18/21 a la particularité d’être spécifique à Berlin. En effet, ce dernier a été développé entre 1969 et 1971 par le Wohnungsbaukombinat Berlin et un collectif d’architectes dirigé par Joachim Seilert et Helmut Stingl. On retrouve ces bâtiments construits en 1971 à Berlin-Mitte essentiellement près de la station de S-Bahn Jannowitzbrücke, à Holzmarkt, sur l’Alexanderplatz ou encore à Fischerinsel. Ces derniers étaient construits sous la forme de tours simples ou doubles de 18 à 21 étages. L’architecture et la hauteur des bâtiments servaient de point d’orientation, ces derniers étaient construits stratégiquement aux carrefours de circulation et près des stations de S-Bahn et U-Bahn.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 

 

Le WBS70 a la particularité d’être le plus répandu. Ce dernier basé sur des panneaux uniformes de 1,20 x 1,20m. Il devait garantir une méthode de construction identique dans toute la RDA ainsi qu’une production de masse plus rationnelle des éléments de construction. Il fut développé par les architectes et urbanistes Wilfried Stalknech et Achim Falz.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 

 

Vivre dans un Plattenbau en RDA

C’était donc la naissance du Plattenbau à grande échelle sur le territoire est-allemand. Chaque étage était constitué de deux ou trois appartements d’une à trois pièces, le tout avec chauffage central, une cuisine ouverte sur la pièce à vivre, une salle de bain avec baignoire et eau chaude ainsi que des toilettes. Ce qui était un énorme changement pour la population, il était désormais possible de se chauffer sans avoir besoin de monter les briquettes de charbon de la cave ou d’aller aux toilettes sur le palier ou dans la cour de l’immeuble. C’était une véritable révolution et une rupture radicale avec les conditions de vie qu’ils avaient connues par le passé. Vivre dans un Plattenbau était véritablement l’occasion de vivre l’expérience de la modernité socialiste.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 


 

Pour bénéficier d’un logement il y avait des critères notamment démographiques, comme la taille du ménage, et professionnels, notamment si les personnes qui faisaient une demande avaient un emploi prioritaire ou non. L’attribution quant à elle, se faisait par candidature auprès de la mairie ou de l’entreprise qui gérait les immeubles. Bien évidemment, le délai d’attente était extrêmement long et pouvait durer des mois voire des années. L’autre possibilité était d’être membre du parti ou d’avoir des relations auprès des responsables locaux du SED, ce qui permettait d’accélérer l’attribution.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 


Toutefois, emménager dans un Plattenbau avait un coût financier certain. Malgré les subventions publiques qui rendaient le prix des loyers extrêmement abordable, le coût mensuel du mètre carré était compris entre 80 Pfennings et 1,25 Mark pour un appartement charges comprises (eau chaude et chauffage), aménager un appartement avec des meubles était extrêmement cher.

 

Plattenbau
© LPJ_Berlin - Miryam Harrat 

 

Que reste-t-il des Plattenbau depuis la disparition de la RDA ?

Aujourd’hui, les Plattenbau font partie de l’histoire et du paysage urbain à Berlin et dans les Länder de l’ancienne Allemagne de l'Est. Ils ont depuis la réunification bénéficié de larges programmes de rénovation et restent aujourd’hui dans une ville comme Berlin une alternative à la pénurie de logements et un moyen de se loger hors des quartiers prisés de façon relativement économique. Et si vous êtes curieux d’en savoir plus et de voir un authentique appartement dans un Plattenbau de l’époque de la RDA, vous avez la possibilité de vous rendre au Plattenbau-Museumswohnung à Marzhan. Un pur moment d’Ostalgie !

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Nous vous recommandons
Capture d’écran 2021-09-08 à 22.55.45

Miryam Harrat

Journaliste et blogueuse à ses heures perdues, passionnée de voyages, de photographie, de Berlin et d’Allemagne.
0 Commentaire (s) Réagir