Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2240

60 ans de l’Ampelmann, un petit bonhomme devenu un grand symbole

Par Guillaume Tarde | Publié le 19/10/2021 à 17:00 | Mis à jour le 20/10/2021 à 11:19
Photo : © Philippe Oursel - Unsplash
Ampelmann

Mercredi 13 octobre dernier, le petit homme des feux de signalisation berlinois fêtait ses 60 ans. Né à la construction du mur de Berlin, du côté Est, il est désormais un emblème de la ville.

 

Naissance d’un symbole

En 1961 à Berlin-Est, le ministère des Transports souhaite trouver la parade aux dangers que représente la circulation dans la ville. Le « psychologue de la circulation » Karl Peglau s’intéresse au sujet qu’il juge d’utilité publique, au vu de l’augmentation du volume de voitures. Il décide alors de mettre au point un feu de signalisation pour les piétons désormais bien connu : l’Ampelmann. Le petit bonhomme est dessiné dans des proportions qui le rendent sympathique : petite taille, pas décidé, nez arrondi et chapeau vissé sur la tête. Karl Peglau est convaincu de l’importance du visuel dans le respect de la signalisation. L’idée du couvre-chef ne doit, d’ailleurs, rien au hasard mais davantage au signal politique que diverses coupes de cheveux auraient pu envoyer.

 

Le 13 octobre 1961, le projet de Peglau est donc accepté après une légère modification, l’Ampelmann doit marcher vers la Gauche et non vers la droite, aucun symbole n’est négligé en RDA. Le petit homme devra pourtant attendre 1969 avant de trôner pour la première fois au-dessus du macadam des rues berlinoises. Le succès est immédiat et sa présence est rapidement généralisée à toute l’Allemagne de l’Est.

 

L’Ostalgie à la rescousse de l’Ampelmann

Malgré le succès, la création de Karl Peglau est engluée dans la guerre froide. À la chute du mur de Berlin, l’Ampelmann est alors menacé, retiré des rues pour uniformiser l’Est et l’Ouest. Les symboles de la RDA sont amenés à lentement disparaître et l’Ampelmann laisse sa place à son homologue de l’Ouest. Néanmoins, l’Ostalgie s’installe progressivement et l’Ampelmann véritable mascotte de l’Est jouit encore d’une grande popularité.

 

En 1995, le designer Markus Heckhausen décide de remettre la création de Karl Peglau au goût du jour en l’intégrant à des objets. Lampes, tasses, sacs, le petit homme vert se fait une nouvelle place dans la société et l’engouement qu’il provoque pousse les autorités à lui donner une seconde vie. Il retrouve sa place dans les rues de Berlin-Est puis s’étend progressivement à différents quartiers de l’Ouest et d’autres villes d’Allemagne. Par ailleurs, en 2004, son pendant féminin, l’Ampelfrau, fait son apparition dans les rues de Dresde.

 

Une mascotte de RDA bientôt à Hollywood ?

L’Ampelmann est aujourd’hui devenu un symbole de Berlin et de nombreux magasins lui sont destinés dans la capitale. Ironie de l’histoire pour ce symbole de l’Allemagne de l’Est, il est devenu un produit dérivé qui se vend désormais autour du monde jusqu’en Asie, sous toutes les formes, rattrapé par le capitalisme. La création de Karl Peglau a même son application mobile, payante, et serait sur les tablettes d’Hollywood d’après Markus Heckhausen…

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir