OSTKREUZ - Un visa pour Paris: retour sur le vernissage de l'exposition à l’IF Kudamm

Par Mona Koyamba | Publié le 06/07/2022 à 15:50 | Mis à jour le 06/07/2022 à 15:50
Photo : © IFB - Institut Français de Berlin
expo ostkreuz institut français

Le 29 juin dernier, l’Institut Français de Berlin a inauguré sa nouvelle exposition : « OSTKREUZ - Un visa pour Paris ». Retour sur un vernissage placé sous les signes du voyage et du partage.

 

Une collaboration transfrontalière

L’exposition « OSTKREUZ - Un visa pour Paris » est le fruit d’un travail de longue haleine et d’une étroite coopération franco-allemande. Lors de son discours d’ouverture, la directrice déléguée de l’Institut Français de Berlin, Sophie Coumel, tenait à remercier chaleureusement les acteurs qui ont contribué à ce projet, et tout particulièrement l’équipe de l’Institut : Cécile Guarinoni, Marie Praun, Johan Stoelzten, Brigitte Mantel et Nathalie Martin-Morel. Sans oublier les « collègues de l’agence OSTKREUZ », dont Kathrin Kohle, qui a pris part à la conception et au montage de l’exposition.

 

Le représentant du Cercle des Amis de la Maison de France a tenu par la suite à rappeler la coopération régulière avec l’Institut Français, en précisant qu’aujourd’hui c’est plus de 100 membres actifs qui travaillent ensemble pour continuer à apporter un soutien financier aux projets culturels franco-allemands. Kathrin Kohle a ensuite brièvement présenté le parcours des différents photographes présents, Uta Mahler, Haras Hauswald et Maurice Weiss. Elle a également tenu à rendre hommage à Sibylle Bergman, décédée en 2010, dont l’une des proches était présente : « Sibylle Bergmann joue encore aujourd’hui un rôle important pour OSTKREUZ ». Une exposition lui est actuellement dédiée à la Berlinische Galerie.

 

discours kathrin kohle vernissage
Kathrin Kohle présentant Maurice Weiss, Harold Hauswald et Ute Mahler © IFB - Institut Français de Berlin

 

OSTKREUZ et le rêve parisien

L’agence OSTKREUZ a été fondée en 1990 à Berlin-Est par sept photographes, dont Ute Mahler et Harald Hauswald, un an après la chute du Mur et avant la réunification allemande. Aujourd’hui, elle est considérée comme l’agence de photographes la plus renommée d’Allemagne. Au-delà des clichés présentés, ce vernissage tenait à retracer l’histoire du collectif et de ses membres fondateurs, au travers de fiches biographiques. Les invités ont aussi pu longuement échanger avec les photographes de l’agence, ravis de partager leurs parcours et leurs anecdotes.

 

Dans le cadre du 35ᵉ anniversaire du jumelage entre Paris et Berlin, l'exposition « OSTKREUZ - Un visa pour Paris » tient à témoigner du lien étroit en l’agence et la ville de Paris. Le collectif a en effet été fondé quelque mois après l’exposition « L'Autre Allemagne hors les murs », au Centre d'Art de la Villette. Paris était une ville, qui faisait rêver beaucoup de photographes est-allemands, dont Ute Mahler : « Si l'on pouvait aller quelque part, c'était à Paris. ». Après avoir remporté le premier prix du salon professionnel Photokina de Cologne, Ute Mahler fut ainsi l’une des rares chanceuses à obtenir « un visa pour Paris ».

 

Exposition des artistes de la RDA à la Villette
L'exposition « L'Autre Allemagne hors les murs » à la Villette © Harald Hauswald/OSTKREUZ

 

Un voyage dans le Paris d’antan

Ce vernissage nous a permis de plonger dans le Paris des années 1980-1990, avec des clichés en noir et blanc de Sibylle Bergman et Ute Mahler, qui ont été présentés pour la première fois au public. Déjà plébiscitées en RDA, ces deux photographes ont eu le privilège de se rendre plusieurs fois à Paris, séparément, grâce à une invitation officielle et un visa.

 

À l’instar d’Uzbek et Rica dans les Lettres persanes de Montesquieu, elles ont photographié la capitale avec un regard étranger, empreint d’une curiosité sans limites. En immortalisant Paris et ses habitants, elles ont cherché à retrouver ce qui leur rappelait leur quotidien berlinois, tout en plongeant dans l’inconnu. « J’ai pris mon appareil photo pour réduire cette distance entre moi et cette ville » nous avouait la photographe Ute Mahler, récompensée de la « Médaille de la Ville de Paris » en 1981 par Jacques Chirac.

 

 

Portrait d'une parisienne
Portrait d'une parisienne © Sibylle Bergemann/OSTKREUZ

 

L'exposition « L'Autre Allemagne hors les murs », qui a eu lieu en janvier 1990, était également au cœur de ce vernissage. Elle a mis à l’honneur près de 200 artistes est-allemands, qui ont présenté, aux quelque 20 000 visiteurs, des performances artistiques spectaculaires. Elle a été suivie d’une réception au Palais de l’Élysée, rassemblant tous les artistes participants.

 

Les photos en noir et blanc de Harald Hauswald, d’Ute Mahler et de Maurice Weiss - photographe franco-allemand ayant rejoint la OSTKREUZ dans les années 1990 - nous permettent de revivre un évènement phare pour le collectif est-allemand.

 

Elles sont accompagnées du film documentaire La Villette, réalisé par Gerd Kroske et produit par la DEFA. Au mouvement immobile de la photo, s’ajoute le mouvement explicite de la vidéo, pour témoigner de l’effervescence artistique d’une exposition faisant le pont entre la France et l’Allemagne.

 

Artiste Est-allemand à l'exposition sur la RDA
L'artiste-peintre Wolfgang Krause à l'exposition « L'Autre Allemagne hors les murs » © Harald Hauswald/OSTKREUZ

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

mona

Mona Koyamba

Étudiante à Sciences-Po Strasbourg, Mona a rejoint la rédaction berlinoise en juin 2022. Joviale et curieuse de tout, cette passionnée de danse aime se tenir au courant des dernières actualités sportives et culturelles.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale