Nouvelle coupure de gaz russe sur Nord Stream 1

Par Vianney du Manoir | Publié le 31/08/2022 à 18:25 | Mis à jour le 01/09/2022 à 11:13
Photo : Siège social de Gazprom à Moscou © Boevaya mashina - Wikipédia
Gazprom_HQ_1

Ce mercredi 31 août, les livraisons de gaz en provenance de la Russie via Nord Stream 1 ont été interrompues. Prévue depuis le 26 août, cette coupure intervient dans un contexte de crise énergétique en Europe.

 

Lancé en 1987, avec des travaux achevés en 2011 et une mise en service en 2012, le projet Nord Stream avait pour objectif d’augmenter les livraisons de gaz russe vers l’Europe. Détenu à 51 % par le géant russe Gazprom et par un consortium de compagnie énergétique européenne (dont le français Suez à hauteur de 9 %), il est le symbole de la dépendance allemande envers le gaz russe.

 

Avant même l’invasion de l’Ukraine par la Russie lancée le 24 février dernier, le gazoduc Nord Stream 1 (et son projet attenant, Nord Stream 2) a été la source de nombreux conflits et critiques (notamment par la Pologne ou la Suède). Plus qu’un simple enjeu économique, cette infrastructure de plus de 1220 kilomètres est devenue un véritable levier géopolitique pour Moscou.

 

 

 

Après une première coupure de 10 jours en juillet, Gazprom (détenue à 50,2 % par le gouvernement Russe) avait annoncé le 26 août dernier une coupure de 3 jours entre le 31 août et le 1er septembre pour « maintenance ». Un message adressé notamment au Canada, accusé par Moscou de ne pas avoir renvoyé une turbine du gazoduc en réparation. Le lendemain de l’annonce de la cessation de la livraison du gaz au français Engie, cette coupure vient fragiliser un marché européen de l’énergie déjà en crise.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Capture d’écran 2022-06-28 114728

Vianney du Manoir

Vianney a intégré la rédaction en août 2022, après un parcours qui lui a donné le goût du voyage. Etudiant à Sc Po Strasbourg, il aspire à faire vivre les sujets qui le passionnent (culture, sport et questions sociétales) au travers de ses articles.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale