“Monsieur Claude und sein großes Fest”, en salle depuis le 21 juillet

Par Constance Bertin | Publié le 22/07/2022 à 15:02 | Mis à jour le 22/07/2022 à 20:14
monsieur claude - qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu ?

Après le succès des deux premiers films, le réalisateur Philippe de Chauveron nous propose de retrouver le couple Verneuil pour son 40ème anniversaire de mariage. Une saga française particulièrement appréciée en Allemagne.   

 

Un troisième film à l'intrigue rocambolesque

Le troisième volet de la série culte “Qu'est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?” est sorti en salle le 21 juillet en Allemagne. Nous retrouvons les quatre gendres ainsi que leurs beaux-parents Claude et Marie Verneuil. Cette fois-ci, les parents respectifs des gendres font partie du tableau.  Et, à ce grand portrait de famille, le réalisateur décide d’introduire un nouveau personnage : Helmut Schäfer, joué par l’acteur Jochen Hägele, le collectionneur d’art allemand blasé et richissime.  

 

La grande fête organisée par les Verneuil pour leur 40ème anniversaire de mariage est au coeur de l'intrigue. Afin de célébrer comme il se doit le renouvellement des vœux de mariage, les filles Verneuil décident d’inviter les parents de leurs maris. L’immense réunion de famille est une première pour cette équipe et se transforme très vite en une “großes Fest”. Les joutes verbales et les querelles interculturelles entre les différentes familles se multiplient. Le père Verneuil se voit contraint d’héberger les belles-familles sous son toit. L’expérience s’annonce compliquée et pas de tout repos. 

 

Monsieur Claude ou "Qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu ?"
Philippe de Chauveron et Jochen Hägele, © Constance Bertin

 

Tournage, succès des Verneuil en Allemagne et nouveau personnage

Après la diffusion du film lors de la première berlinoise à la Kulturbrauerei le 19 juillet dernier, le réalisateur Philippe de Chauveron et l’acteur Jochen Hägele, sont venus répondre aux questions du public. Pour réaliser le film, l’équipe de tournage a disposé de 50 jours. La préparation n’a pas été simple puisque le tournage a eu lieu lors de la pandémie, de fait les déplacements étaient restreints et de nombreuses entreprises fermées. L’équipe de tournage a donc dû adapter le film aux ressources disponibles et la préparation a été retardée. 

 

Les titres de ces trois films n’ont jamais été traduits en allemand mais ont été directement transformés. Philippe de Chauveron revient sur ce choix. Il explique que dans la plupart des cas, les titres non-traduits mais entièrement changés sont des échecs. Or, ça n’a pas été le cas pour ses films. Le réalisateur explique qu’il y a eu “un véritable travail de fond” et que le titre en allemand est dorénavant phare et nourrit le côté “saga” de ces trois volets.  

 

Pourquoi avoir choisi de créer un nouveau personnage, et pourquoi un Allemand ? Le personnage d’Helmut est, selon Philippe de Chauveron, l’ultime caricature pour parfaire le tableau multiculturel de ses films : il lui fallait absolument caricaturer un européen. Il ajoute aussi que le fait que le film connaisse un si grand succès en Allemagne lui a permis de se tourner plus facilement vers un acteur allemand.

 

De fait, le succès rencontrés par la saga en Allemagne est, selon le réalisateur, justifié d’une part grâce au bouche-à-oreille : le film étant destiné au grand public, il est plus facile d’en parler ; d’autre part, grâce au fait que le “mariage mixte, et le mariage plus largement, est un thème qui touche tout le monde”. En outre, selon le réalisateur ce serait “le côté français” qui séduirait et plairait autant en Allemagne et plus que dans de nombreux autres pays.  

 

Un troisième volet qui plaira sans aucun doute au grand public avec de bonnes répliques mais parfois un peu trop de comique de répétition selon les goûts. Si les deux premiers films vous ont fait rire, alors foncez pour celui-ci car le registre humoristique reste fidèle aux précédents. 

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

constance

Constance Bertin

Etudiante à Sciences Po Lille et passionnée par les voyages, la cuisine et les relations internationales, Constance rejoint la rédaction en juillet 2022. C'est avec enthousiasme et curiosité qu'elle découvre Berlin et ses habitants.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale