Michael Schumacher : portrait d’une légende de la course automobile

Par Guillaume Tarde | Publié le 09/12/2021 à 19:10 | Mis à jour le 09/12/2021 à 19:10
Photo : © ZU photography - Unsplash
Combinaison Michael Schumacher

À quelques jours du dénouement de la saison de Formule 1 2021, retour sur le parcours d’un homme qui a marqué l’histoire du sport automobile et de la légendaire écurie au cheval cabré.

 

Itinéraire d’un jeune surdoué aux portes de la F1

Le karting

Michael Schumacher naît le 3 janvier 1969 à Hürth-Hermülheim en Allemagne. Issu d’une famille modeste, le jeune Michael goutte pourtant très jeune aux joies de la mécanique. Lorsqu’il a 4 ans, son père, Rolf Schumacher, bricole à la sortie des chantiers où il officie comme maçon. Il installe un vieux moteur de motocyclette sur la voiture à pédales de son fils pour lui créer son premier kart. Le coup de foudre entre la machine et le jeune Michael est instantané, si bien que son père l’emmène rouler sur la piste voisine. C’est un vaste terrain de jeu pour le jeune talent mais les revenus de la famille sont limités et ne permettent pas d’acheter un vrai kart. Alors, Rolf récupère les pièces jetées par les concurrents et assemble un kart avec du matériel usé. Certains avaient les pièces, un autre le talent et Michael Schumacher impressionne en enchaînant les victoires au volant de la pire machine.

 

En 1983, il s’inscrit aux championnats du monde de Karting avec une licence luxembourgeoise afin de contourner les règles de limite d’âge imposées en Allemagne ainsi que pour des aspects financiers. La famille Schumacher trouve des financements auprès d’amis et peut lui offrir, un an plus tard, une licence allemande et un kart à la hauteur de son talent. Il devient cette année-là, champion d’Allemagne junior.

 

Schumarer jeune
 Schumarer lors des championnats du monde à Magny-Cours en Septembre 1991 © Fotopedia

 

Du timing et du talent pour une entrée fracassante

Michael Schumacher continue alors sur sa lancée en participant à des nombreux championnats comme la Formule Ford 1600 ou la Formule König. Les dépenses ne cessent alors de croître pour la famille Schumacher qui s’endette pour l’avenir de Michael. En 1988, l’ancien pilote Willi Weber fait une offre à Michael et à sa famille qui constitue un tournant dans l’histoire de la légende allemande. Impressionné par le style de pilotage de Michael, Willi Weber lui propose un contrat de 5 ans et 2000 marks par mois sans que la famille n’ait besoin de débourser d’argent.

 

Le jeune prodige fait alors ses preuves en Formule 3, et rembourse les dettes de ses parents avec les gains que génèrent ses victoires. Il passe plusieurs années dans le championnat et pilote en parallèle pour Mercedes dans le championnat du monde des voitures de sport ainsi qu’en endurance.

 

En 1991, Eddie Jordan à la tête de l’écurie de Formule 1 du même nom, se retrouve avec un siège libre en cours de saison après un départ anticipé. Willi Weber saute sur l’occasion et fait entrer Michael Schumacher en Formule 1 sur le circuit belge de Spa le 24 août 1991. Au terme d’une séance de qualification extraordinaire, le jeune allemand décroche la 7ème position. La performance est remarquable et après son premier Grand Prix, Michael Schumacher se voit déjà offrir un baquet dans la quatrième meilleure écurie, Benetton.

 

 

Deux titres, une nouvelle star

Le jeune lion se fait une place parmi les géants

Lorsque que Michael Schumacher arrive en Formule 1, il fait figure de novice face aux géants du sport présents sur la grille. Alain Prost, 3 fois champion du monde et le brésilien Ayrton Senna, 2 fois champion du monde, se partagent, en effet, le haut de l’affiche. Le jeune Allemand doit alors se faire une place, un nom.

 

En 1992, sur le circuit français de Magny-Cours, Schumacher entend bien défier Ayrton Senna champion du monde en titre. Ils sont roue contre roue quand l’allemand décide de plonger à l’intérieur d’un virage pour prendre l’avantage sur Senna. Le brésilien, pilote d’expérience, garde de la vitesse à l’extérieur et se rabat à la sortie de la courbe sur un Michael Schumacher intraitable qui ne lève pas le pied. Le contact est inévitable, Senna doit abandonner mais vient demander des explications à son concurrent à la fin de la course.

 

Dans le paddock, on sent le vent tourner. Ayrton Senna semble bousculé, un nouveau lion est entré dans l’arène et propose du spectacle à chaque course, le couteau entre les dents.

 

Schumarer au volant
Schumarer au volant lors de préparatifs d'une course automobile en 2007

 

 

Les deux premiers titres, une confirmation

Depuis son arrivée chez Benetton, Michael Schumacher tire l’écurie vers le haut et la propulse même dans une autre dimension, devant des écuries historiques comme Mclaren ou Ferrari.

 

La bataille pour le championnat du monde fait rage en 1994 et les observateurs assistent au duel attendu Senna/Schumacher. La troisième manche se tient en Italie sur le circuit d’Imola. Ayrton Senna décroche la pole position après un tour fantastique couru en qualifications. Le départ de la course est donné et le brésilien doit résister aux attaques du leader au championnat, Michael Schumacher. Il pousse sa machine pour échapper à la traque lancée par l’allemand. Dans le virage de Tamburello, Senna perd le contrôle de sa monoplace et s’encastre dans les barrières. La course, interrompue un temps, se termine par la victoire de Schumacher mais le principal n’est pas là. Transporté à l’hôpital, Ayrton Senna a succombé à ses blessures.

 

Longtemps bouleversé par ce drame, Schumacher résiste pourtant à Damon Hill qui revient dans la course au titre avec sa Williams. Tout se joue au dernier Grand Prix qui voit les deux hommes s’accrocher et abandonner. Michael Schumacher, en tête au classement avant le début de la course devient donc champion du monde pour la première fois.

 

En 1995 Michael Schumacher persiste et signe en remportant son deuxième titre mondial. Il est indéniablement le meilleur sur la piste mais il veut devenir le meilleur de l’histoire…

 

 

Un nouveau défi ?

La difficile reconstruction de Ferrari

Après ses deux titres, Michael Schumacher veut se lancer un nouveau défi, un défi pour l’histoire. Niki Lauda, qui travaille chez Ferrari, œuvre en coulisses pour la venue de l’allemand afin de redresser l’écurie. Ferrari n’a plus gagné de titre depuis 1979, les voitures ont perdu de leur superbe, il n’en faut pas plus à Schumacher pour se décider : il veut sauver Ferrari.

 

En 1996, la voiture proposée par Ferrari manque de performance et surtout de fiabilité. À Magny-Cours, l’une des premières images de Schumacher dans une Ferrari fait rire jaune. Un problème moteur empêche le champion du monde de prendre le départ, la voiture est chargée avec son pilote à l’arrière d’une dépanneuse. L’image est un symbole du chemin qu’il reste à parcourir avant de revoir Ferrari aux avants postes.

 

En 1997, les efforts de Schumacher et de l’équipe semblent commencer à porter leurs fruits. Quand les box sont désertés le soir, seules les lumières du garage de Michael Schumacher brillent encore. Il y travaille avec les ingénieurs, fait sentir sa présence et sort l’écurie de sa léthargie. L’allemand se bat tant qu’il peut en piste contre Jacques Villeneuve qui court pour Williams. Alors que les pilotes sont au coude-à-coude, Schumacher donne un coup de volant et percute la voiture de son concurrent pour l’empêcher de dépasser. Le 11 novembre, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) disqualifie Schumacher du championnat du monde pour sa conduite dangereuse. Ferrari attendra.

 

En 1998 et 1999, la Mclaren de Mika Häkkinen semble intouchable et malgré tous les efforts déployés par la marque au cheval cabré et Michael Schumacher, le titre s’échappe et les doutes s’installent.

 

 

5 titres consécutifs et un statut de légende

La saison 2000 doit être celle du titre pour Ferrari et Michael Schumacher. Toujours opposé à Mika Häkkinen, le pilote allemand ne laisse rien au hasard. Sur le circuit de Monza en Italie, il égale le record de 41 victoires d’Ayrton Senna. Les souvenirs remontent comme les larmes en conférence de presse et pour la première fois le public peut saisir quelle pression émotionnelle la Formule 1 fait peser sur les pilotes. Le titre se joue encore une fois sur la dernière course au Japon. Au jeu des arrêts aux stands, c’est Michael Schumacher qui s’impose et qui s’offre un troisième titre de champion du monde. Ferrari revient sur la plus haute marche du podium 20 ans après.

 

Les années suivantes appartiennent à l’histoire. Michael Schumacher s’impose 5 fois de suite de 2000 à 2004 et devient une légende de la Formule 1. Il rejoint les plus grands noms au Panthéon du sport, et fait partie de ceux qui symbolisent leur sport, qui le personnifient. Il détient un temps tous les records, progressivement battus par un autre géant : Lewis Hamilton.

 

Michael Schumacher prend sa retraite le 10 septembre 2006. Le septuple champion du monde revient avec Mercedes en 2010 mais raccroche définitivement la Formule 1 en 2012 pour se consacrer à sa famille.

 

Schumarer en 2011
Schumarer au Canada en 2011

 

L’accident de ski, tournant pour la famille Schumacher

Méribel théâtre d’un drame

Après une vie passée à frôler les murs à plus de 300km/h, c’est skis aux pieds que Michael Schumacher connait son plus grave accident. Le 29 décembre 2013, le baron rouge chute à Méribel. Malgré son casque, il est transporté à l’hôpital dans un état grave. Depuis, un large secret entoure l’état de santé de l’ancien pilote qui vit aujourd’hui en Suisse avec une installation sur-mesure pour tous les soins qu’il doit recevoir.

 

La relève Mick ?

Malgré la tragédie, le nom Schumacher résonne aujourd’hui encore dans le paddock de Formule 1. Son fils, Mick, est pilote pour l’écurie Haas dans la catégorie reine. S’il semble compliqué pour Mick de marcher dans les pas de son père, il réalise des débuts prometteurs en dominant son coéquipier Nikita Mazepin. Comme ce fut le cas pour Michael, Mick doit maintenant attendre le bon moment et le petit coup de chance qui le pousseront vers une écurie plus performante.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Sur le même sujet
Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale