La controverse des manifestations pro-russes en Allemagne

Par Eva Delmas | Publié le 19/04/2022 à 17:45 | Mis à jour le 20/04/2022 à 16:20
Photo : © Euronews - Youtube
Manifestations pro-russe Allemagne

Ces "cortèges de la honte" se succèdent à travers l’Allemagne et suscitent une indignation de plus en plus forte. Désormais, le soutien à la guerre d’agression menée par la Russie est considéré comme un délit.

 

Depuis plus d’une semaine, l’Allemagne connaît une vague de manifestations pro-russes. À Francfort, Hanovre ou Berlin, le nombre de manifestations s’accroît dans tout le pays.

À Francfort, par exemple, certaines personnes d’origines russes sont descendues dans la rue afin de lutter « contre l’incitation et la discrimination des citoyens russophones » et « contre la guerre – pour la paix. » Les manifestants ont brandi des drapeaux russes et soviétiques, tout en chantant des chansons russes. En face, les manifestants pro-ukrainiens se sont opposés en criant « Honte à vous ! » La police a séparé les deux cortèges, mais a aussi dénoncé plusieurs panneaux pro-russes et interdit la participation à la manifestation avec ceux-ci. Aussi des cortèges automobiles étaient prévus dans le cadre de ces manifestations mais ont été interdits par la police.

 

Les motivations des participants sont contestées 

Certains participants à la manifestation pro-russe ne se souciaient pas du caractère « discriminant », qui poussait à l’origine à manifester. Le média Frankfurter Allgemeine Zeitung a reçu le témoignage d’un homme qui souhaitait « protester contre la guerre », mais la « guerre de l’Occident contre l’Est. » À Berlin, un manifestant a orné un véhicule de la lettre « Z » qui est l’abréviation de « Za Pobedu », « Pour la victoire » en Russe. Ce symbole, désormais interdit en Allemagne est considéré comme un soutien ouvert à la guerre russe. La maire de Berlin, Franziska Giffey, a déclaré que l’on ne pouvait pas interdire les manifestations contre les discriminations russophones, mais ce qui est « pertinent » du point de vue du droit pénal sera poursuivi.

Suite à ces différentes manifestations, l’ambassadeur de l’Ukraine en Allemagne, Andrij Melnyk, a déclaré que :

 

Le port de tous les symboles officiels d’un État agresseur – comme le drapeau russe – devrait être interdit par la loi tant que la Russie mène cette guerre d’extermination contre la nation ukrainienne. »

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Eva

Eva Delmas

Etudiante en Master Information et Communication, Eva a rejoint la rédaction en mars 2022. Curieuse et créative, elle aime voyager pour découvrir de nouvelles cultures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale