Vendredi 24 septembre 2021
TEST: 2240

Hausse des loyers à Berlin, des milliers de personnes dans la rue

Par Guillaume Tarde | Publié le 13/09/2021 à 19:50 | Mis à jour le 13/09/2021 à 19:50
Photo : © LPJ_Berlin - Emma Granier
Groupe Deutsche Wohnen & Co pendant la manifestation du 11 septembre 2021

En février 2021, une loi sur le plafonnement des loyers à Berlin est passée pour limiter la flambée des prix dans la capitale. En avril, elle est invalidée par la Cour Constitutionnelle provoquant la colère de nombreux Berlinois.

 

Retour sur la loi de plafonnement des loyers

Entre 2007 et 2019, la capitale allemande a vu les prix des loyers s’envoler de 85 %. Cette hausse importante ne passe pas auprès des habitants dont la part de locataires s’élève à 75 %. En 2020, pour limiter l’inflation du marché locatif, la « Mietendeckel gesetz » ou loi sur le plafonnement des loyers, est adoptée.

 

Le texte, présenté par une l’alliance SPD, die Linke, die Grünen, prévoit alors de geler les loyers pour 2 ans et de limiter leur augmentation pour les 3 années suivantes. Le dispositif, à la durée fixée à 5 ans, concerne 1,5 million de foyers soit tous les logements anciens du parc privé. Cette mesure doit permettre aux Berlinois et notamment les jeunes d’accéder plus facilement au logement grâce à des prix qui restent accessibles.

 

Pourtant, la loi ne fait pas l’unanimité et de nombreuses voix se font entendre contre le texte. Les propriétaires font savoir leur mécontentement et les offres de location ont plongé de près de 57 % depuis la mise en application de la loi.

 

En avril 2021, la Cour Constitutionnelle invalide la loi, car selon les juges, la législation sur les loyers doit être traitée à l’échelle fédérale. La ville de Berlin a donc outrepassé ses droits et la loi est jetée aux oubliettes. Si les conservateurs comme le ministre de l’Économie Peter Altmaier se disent soulagés par cette décision, le coup est plus rude pour les locataires qui sont descendus nombreux dans la rue, notamment ce samedi 11 septembre 2021.

 

Les Berlinois dans la rue

Samedi 11 septembre 2021, à proximité d’Alexanderplatz, les manifestants commencent à se rassembler. Les 365 mètres de la Tour de télévision surplombent le cortège grossissant, mais encore loin des 30.000 personnes attendues. Des camions disposés en enfilade le long de la route offrent sur leurs remorques des scènes improvisées pour des discours ou des enceintes. Les drapeaux agités au-dessus des têtes transforment la foule en arc-en-ciel politique, le vert « die Grünen » répond au rouge « Die Linke ». Parfois, un panneau fait main vient percer la vague de pancartes et de drapeaux officiels imprimés avec soin.

 

Manifestants avec panneau
© LPJ_Berlin - Emma Granier

 

Panneau manifestation
© LPJ_Berlin - Guillaume Tardé

 

Manifestants avec panneau
© LPJ_Berlin - Emma Granier

 

Les protestataires se mettent finalement en ordre marche derrière le cordon policier, beaucoup manquent à l’appel et c’est seulement un nombre à quatre chiffres qui est évoqué par la police à la fin du rassemblement. Sous le slogan, « Wohnen für Alle ! Gemeinsam gegen hohe Mieten und Verdrängung ! » (Un logement pour tous ! Ensemble contre les loyers élevés et les évictions), les participants à cette marche jusqu’au rond-point de la grande étoile donnent de la voix.

 

Interview manifestant
© LPJ_Berlin - Emma Granier

 

Les visages défilent, jeunes, inquiets pour l’avenir de cette génération née ici, mais que la ville repousse par ses prix comme nous l’explique un jeune manifestant de 27 ans. « Je suis inquiet ! Avec les prix de loyers qui montent, je ne sais pas si je pourrai toujours vivre à Berlin dans 10 ans. » Dans un peu plus de 10 jours, les élections fédérales se tiennent en Allemagne, de quoi donner un peu de sursis à son inquiétude et l'espoir de voir les choses changer. « J’espère vraiment que les responsables politiques reconnaissent le signal lancé. Les gens, surtout les jeunes et les gens modestes ne peuvent pas se permettre des loyers trop élevés. »

 

Cette manifestation a été le porte-voix de certaines personnalités politiques qui ont interpellé directement les candidats, à l’image de la présidente des Verts au Bundestag, Katrin Göring-Eckardt. Armin Laschet, candidat à la chancellerie sous couleurs de la CDU, est dans le viseur de ses déclarations sur la surtaxe CO2, « son annonce selon laquelle les propriétaires prendraient en charge une partie de l'augmentation des coûts n'a jusqu'à présent pas été suivie, ni par son propre parti, ni dans les faits. » Ces coûts seraient donc à prendre en charge par les locataires, une charge supplémentaire insoutenable pour la cheffe de file des Verts au Bundestag.

 

Manisfestants à Berlin le 11 septembre 2021
© LPJ_Berlin - Emma Granier

 

Manifestants à Berlin le 11 septembre 2021
© LPJ_Berlin - Emma Granier

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Nous vous recommandons
Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Berlin

SE DÉPLACER

Où faire réparer son vélo à Berlin ?

Rien de mieux que de découvrir les quartiers de Berlin en quelques coups de pédales ! Mais parfois, votre vélo a besoin d’un léger entretien. Voici donc quelques endroits pour réparer votre monture.