Fin 2023, un réel tournant dans le transport ferroviaire France-Allemagne ?

Par Delphine Kips | Publié le 24/06/2022 à 12:00 | Mis à jour le 24/06/2022 à 17:05
Photo : © Christian Lue - Unsplash
Train Deutsche bahn

L’annonce est tombée le 24 mai dernier : la SNCF et la Deutsche Bahn (DB) lancent le premier TGV entre Paris et Berlin pour la fin 2023. Ils planifient également la remise en activité des trains de nuit en collaboration avec la compagnie autrichienne ÖBB.

 

Les réactions des Français sur les réseaux

Les réactions des Français sur les réseaux sociaux ont été nombreuses, tantôt enthousiastes tantôt sceptiques. Les questions tournant principalement autour des tarifs, de la capacité réelle du TGV eu égard au fait qu’il n’y en aura qu’un seul par jour, des risques de vols ou agressions dans un train de nuit et du temps de trajet de ce dernier.

Si toutes et tous s’accordent sur l’avion comme moyen de transport le plus rapide et le moins cher, force est de constater qu’il ne coche pas la case écologique et que le nouvel aéroport de Berlin (BER) ne remporte pas l’adhésion, notamment en raison des longues files d’attente aux points de contrôle des bagages.

Nombreux.ses se tournent donc vers le train ce, malgré de fréquents retards de la DB provoquant les manquements de connections à Mannheim ou à Francfort par exemple. Nous pouvons donc à cet égard nous réjouir d’un TGV qui nous amènera en 7 heures à destination sans avoir à changer de train, alors qu’aujourd’hui même si tout va bien, il faut compter entre 8 et 13 heures de temps.

 

Quid du train de nuit ?

Quant au train de nuit, le documentaire de France télévision sur le train de nuit en Autriche en 2020 est assez éloquent sur l’enthousiasme qu’il suscite auprès des jeunes et moins jeunes.

 

 

Notons qu’il ravira surtout les vacanciers qui prennent ce temps de voyage comme partie intégrante de leurs vacances. Il faudra en effet compter un minimum de 14 heures pour un Berlin Paris, sachant que les services de régulation du trafic travaillent en effectif réduit la nuit et que cela peut provoquer d’importants retards.

 

Rome ne s’est pas faite en un jour 

Comme dit le proverbe « Rome ne s’est pas faite en un jour » et il faut bien commencer quelque part. Mais la révolution ferroviaire risque de prendre encore un peu de temps, surtout si l’écart des tarifs entre l'avion et le train reste conséquent comme c’est le cas actuellement. Quand on sait que l’avion pollue en moyenne 1500 fois plus que le train, on ne peut qu’espérer que les taxes CO2 et l’augmentation du prix de l'essence combinés avec une démocratisation du coût du train renforcent ce dernier.

 

 

Ce n’est pas la destination qui compte mais le chemin

Enfin comme « ce n’est pas la destination qui compte mais le chemin », une alternative pour varier les paysages serait de réserver un trajet Berlin-Bruxelles passant par la Westphalie, Cologne et Aix-la-Chapelle. Et à Bruxelles, un Thalys vous mènera en 1 heure et quart à Paris ou un peu plus si vous profitez des tarifs de sites comme Izy.

 

Gute Reise !

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram

 

Sur le même sujet
delphine kips

Delphine Kips

Originaire de Bruxelles, Delphine a beaucoup voyagé pour l'ONG "Médecins Sans Frontières" avant de se poser dans la capitale allemande. Ecrire sur des sujets berlinois lui permet de connecter avec une des villes les plus vibrantes d'Europe.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale