Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2240

« BERLIN GLOBAL », l'exposition qui oeuvre pour la participation et l'interaction

Par Stadtmuseum Berlin | Publié le 07/10/2021 à 08:00 | Mis à jour le 08/10/2021 à 10:49
Photo : © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin - Oana Popa-Costea
4.Mode (c) Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Foto Oana Popa-Costea

L'exposition sur Berlin au Forum Humboldt qui oeuvre pour la participation et l'interaction.

 

Comment s’habille une Berlinoise ? Que porte-t-elle pour aller au Berghain ? Quels vêtements choisit une femme soucieuse de l’environnement ? Que fait la femme à l’esprit pratique, qui veut s’habiller avant tout pour affronter tous les temps, y compris le mauvais ? C’est quoi le chic berlinois ? Les élèves de l’Ecole supérieure de la Mode et du Vêtement ont parcouru les rues de la ville et identifié différents types de tenues. Ils ont ensuite composé un ensemble vestimentaire pour chaque type et ont décrit avec beaucoup d’humour les styles respectifs. Les 14 ensembles sont accrochés sur les quatre faces d’un cube dans la salle thématique « Mode » de l’exposition BERLIN GLOBAL du Forum Humboldt, comme si ils étaient dans une vitrine. Dans cette salle, on peut également entendre les commentaires des passants interviewés par les élèves sur leur rapport à la mode.

 

L'entrée de l'exposition Berlin Global
© Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin - Oana Popa-Costea

 

Cette installation est un exemple de la manière dont l’exposition BERLIN GLOBAL, dont nous avons déjà parlé, aborde le thème de l’interdépendance entre Berlin et la mode. Toute personne parcourant l'exposition remarquera rapidement que cette histoire est racontée selon plusieurs points de vue et avec des moyens très différents. Non seulement les thèmes changent d’une salle à l'autre, mais au-delà de la mode, les aspects de la révolution, de l’espace libre, des frontières, des plaisirs, de la guerre et de l’interconnexion y sont aussi traités. Au sein même des salles, des  perspectives différentes sont souvent juxtaposées. Par exemple, dans la salle « Révolution », l’histoire des grands soulèvements qui ont eu lieu à Berlin n’est pas racontée uniquement à travers des films, des affiches et des objets originaux. Sur les côtés extérieurs des murs elliptiques l’artiste Hanaa El Degham travaille sur son propre vécu de la Révolution égyptienne, via une peinture murale expressive, en partie codée par des symboles. Dans les interviews filmées, l’histoire de la Révolution pacifique n’est pas racontée, comme on pourrait s'y attendre, seulement du point de vue des membres de l’opposition – comme Ulrike Poppe qui se souvient ici de son amie et camarade Bärbel Bohley, mais aussi du point de vue de Salomao Ngomane originaire du Mozambique, alors travailleur contractuel.

 

Des visiteurs de l'exposition Berlin Global devant une fresque
Revolution, Wandbild © Hanaa el Degham, Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea

 

Cette polyphonie est le programme. L’équipe des curateurs a demandé l’avis d’acteurs de la société civile, a invité des artistes, a abordé des groupes et des personnes de la société urbaine et les a impliqués dans la conception et la présentation de l’exposition. Le programme d’accompagnement a également été développé en collaboration avec de nombreux partenaires de la ville : par exemple, dans le cadre des visites en tandem, un intermédiaire de la maison et un spécialiste externe de la ville guident lors de discussions les visiteurs à travers des espaces sélectionnés. C’est le spécialiste invité qui choisit l’accent thématique. Ces spécialistes apportent à la discussion leurs différents antécédents, professionnels et personnels. Ces personnes peuvent êtres des sages-femmes, des artistes, des dirigeantes d’une petite entreprise, des biologistes, des historiennes, des archéologues, des psychologues, des femmes pompiers ou des restauratrices.

Chaque visite en tandem est donc individuelle et unique.

Le calendrier des visites guidées et d’autres offres est disponible ici

 

La salle du Welt studio dans l'exposition Berlin Global
Weltstudio © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Alexander Rentsch

 

Mais les visiteurs de l’exposition sont aussi invités à débattre du contenu et à participer activement, non seulement dans les salles d’exposition via le bracelet électronique interactif, celui avec lequel les visiteurs parcourent les salles en répondant à diverses questions, (ce qui conduit parfois à des conflits), mais aussi dans un lieu particulier, spécialement conçu pour eux : le Weltstudio (Studio du Monde). Ils ont ici la possibilité de travailler de manière créative et de réaliser des œuvres – seul, à deux ou à plusieurs. Qu’elles soient exposées ou rendues par la suite, elles incitent d’autres personnes à réfléchir sur l’origine, l’appartenance, ainsi que les liens de Berlin avec le monde. Que ce soient des Berlinois ou des touristes, des gens nés à Berlin ou qui y ont emménagé, des visiteurs venus seuls ou en groupe, tout le monde peut utiliser les appareils installés sur place, appelés cartographes, pour trouver de l’inspiration et pouvoir se situer soi-même dans le monde.

Le cartographe de fils est un métier à tisser, dans lequel les visiteurs peuvent répondre à des questions en choisissant un fil d’une certaine couleur ou d’un matériau spécifique, que les personnes aveugles et malvoyantes peuvent aussi reconnaître,  et qu’ils passent ensuite dans une pièce de tissu. Le tapis, qui ne cesse de s’allonger au fil des réponses à la question « Où es-tu né ? », montre la diversité des visiteurs du Weltstudio.

 

Une femme utilisant le métier à tisser dans l'exposition Berlin Global
Weltstudio © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea

 

Le cartographe à boules est un objet déjà fascinant en soi. Un rail sphérique forgé à la main s’enroule autour d’un échafaudage en acier, formant un S entre le sol et le plafond. Pour utiliser l’appareil, il faut d'abord dessiner sur une feuille la carte du trajet menant à son lieu préféré – ça peut être le meilleur glacier de Naples, un bar à São Paulo ou un banc situé dans un endroit idyllique au bord de la Spree, ici juste au coin de la rue. On place ensuite la feuille dans une des boules en bois, qui grâce à l’action de la manivelle rejoint le labyrinthe en tubes. Elle se met à rouler, heurte d’autres boules, jusqu’à qu’une boule finisse par tomber. On peut retirer la carte qui se trouve à l'intérieur : et vous voilà avec le super tuyau d’un autre visiteur, reçu en échange du vôtre – un souvenir peu commun de l’exposition de Berlin, qui relie des visiteurs inconnus entre eux.

 

Cartographe à boules
Weltstudio © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin

 

Les cartographes personnels consistent en de grands pré-imprimés, que l’on peut remplir librement et qui sont ensuite présentés sur de grands paravents. Les affiches montrent la silhouette blanche d’un être humain sur une carte du monde imaginaire, au milieu d’une mer avec des îles et les côtes des continents. Une légende, avec des symboles représentant les parties du corps et les mots-clés associés, suggère des idées pour la conception d’une carte personnelle.

Penchés sur leur affiche, les visiteurs peuvent réfléchir à leurs liens avec le monde et les visualiser en écrivant, en les dessinant avec des stylos, des compas et des pochoirs : par exemple, d’où viennent leurs parents, quelles langues parlent-ils, quels souvenirs de voyage les façonnent, quelles parties du monde leur sont étrangères et qu’elles sont celles qu’ils aimeraient découvrir ?

Avec ces particularités, l’exposition BERLIN GLOBAL ouvre de nouveaux horizons sur la ville et son histoire. De plus amples informations se trouvent sur le site Internet de l’exposition qui comprend également une rubrique en français.

 

Cartographe personnel
Weltstudio © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin

 

 

Billets :

  • Jusqu’au 12 novembre, l’entrée à l’exposition BERLIN GLOBAL est gratuite pour tous ;
  • À partir du 13 novembre, l’entrée sera proposée à un tarif de 7 euros. Mais un tarif solidaire sera aussi proposé. Et l’entrée à l’exposition BERLIN GLOBAL restera gratuite pour de nombreux groupes : les moins de 18 ans, étudiants, apprentis/stagiaires, participants au FSJ/BFD, bénéficiaires de l’ALG, détenteurs du Berlin Pass, personnes en situation de handicap, etc.

 

En raison du grand intérêt du public, il est recommandé de réserver ses billets le plus tôt possible. BERLIN GLOBAL se situe au Forum Humboldt. Les billets peuvent être réservés directement sur le site Internet de l’institution.

Pour visiter l’exposition sans réservation, il est conseillé de se rendre au guichet du Foyer du Forum Humboldt, car des billets d’entrée y sont presque toujours disponibles.

 

Horaires de visite :

Lundi, mercredi, jeudi, dimanche : 10h – 20h

Vendredi, samedi : 10h – 22h

Mardi : fermé

 

Tous les contenus de l’exposition sont disponibles en allemand et en anglais. L’application BERLIN GLOBAL du guide médias du Forum Humboldt contient des traductions en plusieurs langues, des audio-descriptions pour les personnes aveugles ou malvoyantes et des vidéos en langue des signes allemande (DSG). Les informations sont également disponibles en arabe, chinois, espagnol, français, italien, japonais, polonais, russe et turc. Un aperçu du guide médias peut être consulté en ligne. Cliquez ici pour découvrir le circuit en français du BERLIN GLOBAL.

 

Plan de l'exposition Berlin Global
© Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin

 

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Berlin ?

ART

À la découverte du street art berlinois

Berlin est une ville aux multiples identités, réparties dans différents quartiers. Le street art s’imprègne de l’histoire de ces rues pour se dévoiler au détour d’une façade, d’un pont, d’un trottoir.