Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2240

Une première en Allemagne, deux femmes transgenres entrent au Bundestag

Par Juliette Corbin | Publié le 04/10/2021 à 19:00 | Mis à jour le 05/10/2021 à 10:49
Photo : © Instagram @Niketomato et @Tessa_ganserer
Photos de Tessa Ganserer et Nyke Slawik

Lors des élections fédérales du 26 septembre, Tessa Ganserer et Nyke Slawik , deux candidates du parti écologiste allemand «  Die Grünen », sont entrées dans l’histoire en devenant les premières femmes transgenres à rejoindre le Bundestag.

 

Une élection historique

Dimanche 26 septembre, les Verts sont arrivés troisièmes aux élections fédérales allemandes en obtenant 14,8% des suffrages. Un record alors historique pour le parti qui devrait jouer un rôle principal dans le nouveau gouvernement suivant la coalition qui ressortira de la phase actuelle de négociations.

Mais ces élections représentent également une double victoire historique pour les Verts, avec l’élection des candidates Tessa Ganserer (44 ans) et Nyke Slawik (27 ans),  qui deviennent les premières femmes transgenres élues au parlement allemand.

En janvier 2019, Tessa Ganserer faisait sont coming out et devenait alors la première femme transgenre du champ politique allemand. Désormais, obtenant 23,6% des votes, elle devient députée et est rejointe par Nyke Slawik, élue des Verts du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, représentant alors un exploit pour la communauté LGBTQIA+.

 

« C’est une victoire historique pour les Verts, mais aussi pour le mouvement trans-émancipateur et l’ensemble de la communauté queer » a annoncé Tessa Ganserer à Reuters.

Les deux politiciennes élues comptent bien se battre pour les droits de la communauté queer, pour les questions relatives à la justice sociale et la protection de l’environnement. A l’occasion de leur victoire historique, elles ont également exprimé combien il reste à faire pour garantir l’égalité et l’acceptation des personnes transgenres en Allemagne.

Nyke Slawik a exprimé son souhait de faire adopter une loi sur l’autodétermination, renforcer la législation fédérale contre les discriminations et mener un plan national de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

 

Surmonter les obstacles administratifs pour la communauté LGBTQIA+

Les deux candidates se battent également pour surmonter les obstacles administratifs mis en place pour les personnes transgenres, qui veulent légalement changer de nom et de de sexe. Les militant.e.s dénoncent en Allemagne, le fait que les individus sont forcés de subir des examens psychiatriques envahissants constituant une atteinte à la dignité humaine.

En effet, lors des élections, la candidate de Bavière Tessa Ganserer avait critiqué la présence de son « deadname » sur les bulletins de vote. Cela signifie alors que son nom de naissance, qu’elle a rejeté, était répertorié. Cette pratique est, pour beaucoup de personnes transgenres, extrêmement blessante et humiliante. Si le nom de naissance de Tessa Ganserer ressort aujourd’hui, c’est parce qu’elle n’a pas modifié administrativement son identité. En effet, par protestation face à la difficulté des démarches, encadrées par une loi datant des années 1980, elle plaide pour une simplification et une actualisation des procédures pour changer de sexe à l’état civil. 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Nous vous recommandons
Portrait de Juliette Corbin

Juliette Corbin

Étudiante en troisième année à Sciences-Po Strasbourg, elle passe un semestre à Berlin, où elle rejoint comme stagiaire la rédaction du petitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet