Malaga : « Une ville attractive pour les entreprises et leurs personnels »

Par Laure Linot | Publié le 16/06/2022 à 23:35 | Mis à jour le 17/06/2022 à 09:23
Photo : Sara Bieger, présidente de la CCI France-Espagne
Sara Bieger CCI France Espagne

Du 26 au 27 mai 2022, la Chambre Franco-Espagnole a organisé un voyage entrepeneurial de deux jours à Malaga. Au programme : escale au port, visite du Pôle digital et déplacement sur le chantier du Puerto seco d’Antequera. L’occasion pour la présidente de la CCI franco espagnole, Sara Bieger, de faciliter les rencontres entre les entreprises et de souligner l’attractivité toujours montante de la ville de Malaga.

 

Comme à son habitude, Malaga a revêtu son soleil le plus radieux pour recevoir la visite d’une vingtaine de chefs d’entreprises ayant fait le déplacement depuis Madrid. La bien nommée Costa del Sol dispose d’atouts indéniables pour les entrepreneurs. Pour Sara Bieger, la présidente de la CCI franco-espagnole : « Malaga est à la fois attractive pour les entreprises, les dirigeants, mais elle sait aussi séduire les employés. » En effet, en plus du soleil et de la mer, la capitale andalouse dispose des infrastructures essentielles pour les professionnels : un parc technologique, le Malaga TechPark, qui a su séduire près de six cents entreprises depuis ses 25 ans d’existence, un Pôle digital dédié aux nouvelles technologies, un aéroport international - l’un des 3 plus grands d’Espagne - et des lieux privilégiés pour les télétravailleurs, comme « Monday » qui ouvre ses espaces de coworking sur le Muelle Uno en septembre 2022.

Malaga peut attirer ici des talents de 1er niveau de n’importe quel point du globe, car ils seront heureux ici, entre les infrastructures présentes et la qualité de vie qui y règne.

Et preuve en est ! Parmi les visiteurs, Juan C. Vaamonde, directeur Espagne de Data4, a fait le déplacement. Malaga a piqué la curiosité de cette entreprise spécialisée dans le développement de data center, ces centres de données regroupant des serveurs ou autres routers. « Pour le moment, la construction de data center se fait à l’échelle nationale », explique Juan C. Vaamonde. Dans le secteur européen du Data center, on parle encore surtout des « FLAP », une abréviation qui désigne Frankfort, Londres, Amsterdam et Paris. A elles seules, ces quatre capitales concentrent la grande majorité du marché pour le déploiement des data center. « Mais la tendance de futurs data center régionaux s’amorce et nous souhaitons devancer les besoins de nos clients », précise le directeur de Data4. Malaga pourrait donc représenter un futur territoire pour le déploiement de data center à l’avenir.

 

La CCI franco-espagnole veut être un facilitateur pour les entreprises

Faciliter les rencontres entre les entreprises

Ce type de voyages et de rencontres, c’est justement la dynamique amorcée par la CCI franco-espagnole ces dernières années. Cela s’inscrit dans la nouvelle stratégie de La Chambre de renforcer l’aide aux entreprises en proposant des moments de networking et des temps d’apprentissage à ses membres. Sara Bieger en est convaincue : « Ces rencontres sont un formidable moteur, que ce soit au niveau global ou à un niveau plus local ». La présidente de la CCI franco-espagnole poursuit : « C’est une fois qu’elles les ont expérimentés que les entreprises de notre communauté d’affaires se rendent compte de l’impact que ces échanges peuvent avoir. Pourtant, une fois sorties de leur écosystème français, les entreprises ont parfois besoin de se reconnecter avec un réseau. La Chambre est un facilitateur qui permet aux entreprises d’avancer plus rapidement. Nous créons ce lien entre les professionnels franco-espagnols pour faire en sorte que des synergies naissent et que des opportunités commerciales surgissent. Et c’est bien connu, pour réussir, il faut aller vite. »

 

Camara Malaga CCI France Espagne
Signature de l’accord entre la Camara de comercio de Malaga et La Chambre Franco-Espagnole 

Renforcer les relations avec la délégation de Malaga

Maintenant que la pandémie est passée, La Chambre reprend les activités présentielles à l’extérieur de Madrid, mises en sommeil pendant un temps, et mène des actions dans ses différentes délégations. Ainsi, après Séville en octobre 2021, c’est désormais à Malaga d’être sous les feux des projecteurs. Créée par Teresa Navarro en 2014, cette délégation de la Costa del sol est la deuxième à avoir rejoint la CCI franco-espagnole.

Sara Bieger Alejandro Hernandez CCI France Espagne
Alejandro Hernandez et Sara Bieger (@LaureLinot)

Actuellement, une vingtaine d’entreprises y sont sociétaires. Un chiffre qui a vocation à

augmenter. Pour y contribuer, un accord a été signé le 26 mai 2022 entre la CCI franco-espagnole de Madrid et la Chambre de Commerce de Malaga. L’objectif est clair : renforcer les liens entre les deux chambres et valoriser les actions de la délégation de Malaga. Pour gagner en visibilité, davantage de journées d’échanges seront organisées. « Désormais, la délégation de Malaga nous invitera à ses événements.

C’est grâce à ce type de coopération que la machine commence à se mettre en marche : les synergies augmentent et chacun en tire parti à sa façon » explique Sara Bieger. Pour Alejandro Hernández Del Castillo, délégué de la Chambre Franco-Espagnole de Commerce et d’Industrie de Malaga, l’intérêt de cet accord ne fait aucun doute : « C’est un pas de plus dans le renforcement des objectifs communs et des bénéfices réciproques entre les deux chambres » précise-t-il. Il faut dire que la délégation de Malaga détient un potentiel de croissance inédit.

Malaga a développé une véritable vision

Malaga et l’Andalousie : une croissance parmi les meilleures d’Espagne

L’Andalousie a connu ces 13 derniers mois la meilleure croissance du pays, performant à 4 points de plus que la moyenne nationale.  Les exportations ont atteint quant à elles les 10 milliards d’euros entre janvier et mars 2022, ce qui représente les meilleures ventes pour un premier trimestre depuis que ces données sont enregistrées. Pour Sara Bieger, « l’Andalousie a beaucoup à offrir aux entreprises. Malaga facilite d’ailleurs largement les démarches d’installation. La ville a développé une véritable vision il y a plusieurs années, et elle commence à en récolter les fruits. Elle recèle des technologies, des talents et des spécialités en vue. L’équipe municipale sait anticiper les besoins du futur. » La France est un solide partenaire de l’Espagne, et l’Andalousie ne fait pas exception à la règle.

CCI France Espagne Ayuntamiento de Malaga
Réception de la CCI France-Espagne à la Mairie de Malaga

 

La communauté autonome a tissé des liens très forts avec la France. En 2021, l’hexagone a été la première destination des exportations andalouses, avec 3,7 milliards d’euros, ce qui représente 10,8% des exportations de la communauté autonome et une hausse des ventes de plus de 21% d’une année sur l’autre. Sans oublier l’attrait touristique indéniable de la région. En 2021, près de 600 000 Français ont visité l’Andalousie.

Un projet pilote : el puerto seco (le port sec) d’Antequera

Un nouveau projet ambitieux initié par le groupe IDEC devrait encore renforcer les échanges commerciaux entre la France et l’Andalousie : le Puerto seco (le port sec) d’Antequera. Ce corridor central sera connecté à toute l’Europe et bien sûr, à la France. Ce sera une autoroute ferroviaire située aux croisements des ports de Malaga, d’Algesiras, et des couloirs ferroviaires atlantiques et méditerranéens.

Le port sec d’Antequera sera un parc XXL d’Europe

Ce port sec a l’ambition d’être la nouvelle zone logistique et industrielle XXL en Espagne, le 1er de ce type en Europe, combinant : une zone logistique avec des entrepôts, une zone industrielle avec l’implantation de sites et une zone de service avec bureaux, centre de formation, restaurants, hôtels… Le tout avec une empreinte carbone neutre. Ce projet, qui devrait sortir de terre en 2024, se veut ouvertement durable en utilisant des panneaux solaires et en produisant sa propre énergie hydrogène verte. Pour Sara Bieger, l’aspect innovant et durable de ce projet d’envergure est aussi révélateur de la vision actuelle que développe l’Andalousie : « Ces enjeux écologiques sont fondamentaux pour développer la ville du futur, et les entreprises franco-espagnoles l’ont bien compris en s’emparant de ces problématiques durables. » Plusieurs entreprises françaises sont déjà parties prenantes à ce projet du puerto seco d’Antequera : le groupe IDEC tout d’abord, initiateur du projet, mais aussi Orange ou le groupe Accor.

Entre innovation et durabilité, l’avenir des entreprises franco-espagnoles semble donc prometteur à Malaga et en Andalousie.

 

Laure Linot

Laure Linot

Journaliste web pour l’édition LePetitJournal.com/Andalousie, spécialiste des Médias et de l’Education, passionnée par la culture franco-espagnole. Entre France et Espagne, suite à une carrière de 17 ans comme journaliste et reporter à France Télévisions.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'éditon Andalousie.

À lire sur votre édition locale