Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 3277

À The École, l’année scolaire s’achève avec beaucoup de succès malgré la pandémie

Par Rachel Brunet | Publié le 23/06/2021 à 15:05 | Mis à jour le 23/06/2021 à 15:50
Affiche de The École dans une rue de New York

En septembre dernier, Jean-Yves Vesseau prenait les rênes de The École. Fraîchement arrivé d’Asie, le nouveau directeur de l’école bilingue entamait une année scolaire sous le signe de la pandémie et donc, de l’incertitude.

9 mois plus tard, le bilan est brillant : l’école n’a jamais fermé ses portes et a accueilli tout au long de l’année scolaire élèves, enseignants et personnel administratif. À The École, pas de classes sur Zoom, mais une communauté réunie et engagée au service des élèves et de leur réussite.

 

The École

Jean-Yves Vesseau, directeur de The École

 

« L’année scolaire s’est très bien passée »

« En septembre, tout paraissait compliqué mais l’année scolaire s’est très bien passée » explique Jean-Yves Vesseau avec un sourire que l’on devine à l’autre bout du fil. Le directeur de The École a de quoi être heureux et serein, même s’il est facile d’imaginer que les mois passés n’ont pas été simples. De septembre à juin, les élèves de cette école bilingue située en plein Manhattan se sont rendu en classe chaque jour de la semaine. En amont de la rentrée scolaire, un comité avait été créé « parents, enseignants et personnel administratif ont été consultés. Nous avons ensemble établi des règles » explique Jean-Yves Vesseau. Ce comité inclusif a permis à chaque famille d’être consulté, de donner son avis « et de créer une véritable confiance ».

Avec des familles qui ont joué le jeu du respect des règles sanitaires, une école qui a divisé les classes afin de créer des groupes qui ne se croisaient pas, l’école n’a jamais eu à fermer ses portes. Si l’exercice a été compliqué, le résultat est admirable. Selon Jean-Yves Vesseau, et non sans humour « certains amis de nos parents ont même été jaloux ». On le croit volontiers ! Les élèves ont continué à apprendre, presque comme si de rien n’était. En dépit des petits groupes, en dépit des masques. « Les enfants ont souffert en dehors de l’école avec des activités extra-scolaires à l’arrêt et une vie sociale quasi-inexistante » explique le directeur. Mais à l’école, ils étaient comme des poissons dans l’eau.

 

The École

(C) The École

 

À The École, la vie scolaire a continué

Un des éléments qui caractérise The École : son envergure familiale et la capacité de la structure à réunir les familles autour de l’éducation et de l’épanouissement de leurs enfants. Scolariser ses enfants à The École, c’est entrer dans une communauté soudée. Engagée. Une école avec « une équipe d’enseignants flexibles dont je salue le travail » rajoute Jean-Yves Vesseau. Mais aussi une belle communauté de parents. Durant cette année qui s’achève, « les parents d’élèves se sont engagés sur le projet artistique Inside Out porté par l’artiste français JR. L’idée était de tirer la langue au Covid » explique Jean-Yves Vesseau. Depuis quelques semaines, même depuis l’extérieur de l’école, on peut voir les portraits des élèves de The École affichés sur les fenêtres. Des photographies en noir et blanc, marque de fabrique de l’artiste. On l’avouera, New York — qui a été l’épicentre mondial de la pandémie — revient de loin. De quoi autoriser, de façon tant exceptionnelle, qu’artistique, qu’imagée, de tirer la langue au coronavirus.

À la rentrée prochaine, La Pre-Nursery accueillera les enfants qui auront deux ans d'ici fin décembre 2021 et intégreront le programme bilingue unique de The École. Parmi les volontés de The École : rester à taille humaine. Aussi, la nouvelle classe accueillera au maximum 12 élèves qui seront encadrés par deux professeurs, un anglophone et un francophone.

« C'est une grande nouvelle pour nos familles actuelles dont les frères et sœurs peuvent désormais rejoindre la classe de pré-maternelle de l'École en septembre, mais c'est aussi une belle opportunité pour les nouvelles familles de rejoindre notre communauté grandissante. Nous sommes convaincus que ce sera un excellent ajout à l’offre de The École et que cela donnera à encore plus d’enfants la possibilité de bénéficier - dès le plus jeune âge - de notre programme bilingue unique ! » expliquaient Philippe et Laurence Roux, les bienfaiteurs de The École, quand l’école avait reçu l’accord du Department of Health de la ville de New York.

 

The École

(C) The École

 

Autre nouveauté à venir, le podcast The École. « C’est un projet que je mène à l’attention des familles, » explique le directeur « l’idée est de mettre en lumière les secrets des enseignants. Enseigner est un art et une science dont les parents n’ont pas toujours conscience. » Un podcast à l’attention des parents de la communauté, mais aussi au-delà.

Des projets, Jean-Yves Vesseau n’en manque pas. Des réussites, non plus. « Nous sommes vraiment satisfaits de l’année scolaire qui vient de s’écouler mais aussi de la réputation que cela a donné à The École. L’école va grandir tout en gardant son esprit familial. Le fait que l’école soit restée ouverte toute l’année n’est pas passé inaperçu et nous a confortés dans une position d’école bilingue incontournable à New York ».

Une école qui continue son bonhomme de chemin. Une école qui accueille encore plus d’enfants, qui exploite aussi son nouveau bâtiment. Un succès collectif que Jean-Yves Vesseau attribue avec beaucoup d’humilité aux parents, aux enseignants, au personnel administratif, aux bienfaiteurs de l’école et aux élèves. « Nos enfants » comme il les appelle.

Quand l’année scolaire 2021-2022 débutera, « nous organiserons un énorme pique-nique ». Signe d’une nouvelle année. D’ici là, une fête pour remercier le staff mais aussi pour les graduations. et surtout, un été bien mérité.

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir