Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2271

Coaching: " A nous de décider de prendre le contrôle de notre destin"

Par Vincent Garnier* | Publié le 01/09/2020 à 17:29 | Mis à jour le 01/09/2020 à 17:39
Photo : DR
julien fortuit coach madrid

Installé depuis 1 an à Madrid, sa ville coup de cœur, et après de nombreuses années passées dans la capitale anglaise, Julien Fortuit a profité de sa reconversion professionnelle pour se former et pour se retrouver avec lui-même. 

 

Et avec une expérience de 20 ans dans le luxe et dans des postes de direction, ce Parisien aux antipodes du politiquement correct a su avec succès bouleverser l'ordre accompli de sa carrière. "Il a fallu une véritable claque et une coach pour que je me décide à changer les choses", révèle-t-il néanmoins, conscient de l'importance d'un élément déclencheur, pour décider de reprendre le contrôle d'une trajectoire personnelle et professionnelle, souvent abandonnée aux conforts de l'inertie et de l'ennui. Toujours est-il que fort de son expérience, il a créé en 2017 une structure au sein de laquelle il partage ses valeurs, ses savoirs et ses acquis : une agence de coaching pas tout à fait comme les autres, où la personnalité décalée, mais aussi l'expérience et la capacité d'empathie et d’écoute du coach jouent beaucoup dans le succès des accompagnements proposés. 


De Shanghai à New York, en passant par Paris, Londres ou Madrid, elles ont déjà à leur actif un certain nombre d'années dans l'univers professionnel, souvent dans des postes à responsabilité. Il arrive accessoirement qu'elles accompagnent leur conjoint en expatriation. Ce sont en tous cas ces femmes, souvent bourrées de talent, qui sont à un moment de leur carrière confrontées à une véritable crise personnelle et professionnelle, que Julien Fortuit a décidé de coacher. "Je travaille uniquement avec des femmes", tranche-t-il, "notamment parce qu'à l'heure de la vérité, ce sont les femmes qui sont généralement enclines à générer le changement". Question de feeling, peut-être, d'empathie, on l'a dit, mais aussi question de "trouver sa tribu". Et pour Julien Fortuit, c'est, dans le cadre du coaching, la tribu des "Ça suffit, il faut que ça change" qui compte. "Auparavant on est encore dans une zone où on peut s'auto-limiter et procrastiner", estime-t-il.

 

Il faut construire une base saine

"Le plus difficile, c'est de se regarder dans le miroir". Car avant de faire des choix, on aura tout intérêt à savoir quelles sont les priorités qui les guident. "La plupart des personnes qui viennent me voir ont très envie d'avoir des réponses et elles ne se posent pas toujours les bonnes questions", analyse Julien. Au cours de séances de 90 minutes, généralement imparties par Zoom, à une clientèle, on l'a vu, éparpillée tout autour du globe, il s'efforce donc à amener ses coachies à définir le QUI, puis le POURQUOI. "Le comment viendra après, il faut construire une base saine", éclaire-t-il. Afin de baliser le terrain pour définir quels sont les véritables objectifs auxquels il importe de s'atteler, coach et coachie travaillent donc d'abord sur les valeurs, les forces, les talents et les compétences... et aussi les croyances limitantes. 

 

La question de l'argent est souvent centrale

"La question de l'argent est souvent centrale", évoque au passage Julien. "J'ai beaucoup de clientes qui gagnent bien leur vie, mais qui n’aiment plus ou carrément haïssent leur boulot... Elles souhaiteraient passer à une nouvelle étape de leur vie professionnelle, se sentir à nouveau motivées, grisées par leur mission et leur carrière, mais il y a le conjoint, la famille, les enfants, parfois des crédits, le regard des autres, et leurs propres peurs... Ce sont des éléments qu'on ne peut pas éluder, certes, mais est-ce que cela veut dire qu'il faut se lever tous les matins en détestant ce que l'on fait ? Heureusement il existe plein de possibilités. Il faut juste savoir les identifier."
 
 

Do work that matters, for people who care

"Une étude menée auprès des étudiants diplômés de Harvard, a montré dans les années 90 que seuls 3% d'entre eux savaient définir et écrire leurs objectifs", s'étonne encore Julien Fortuit. S'il n'est généralement pas facile d'exprimer du tac au tac quels sont ceux qui nous animent, ils sont néanmoins maintenant évidents pour lui : "Apporter la CLARTÉ & le CHANGEMENT recherché à mes clientes dans mon travail". Quant au choix de la capitale espagnole, il s'est presque fait tout seul : on connaît l'attractivité de Madrid comme destination d'expat, avec sa qualité de vie et son excellente interconnexion -Julien Fortuit n'a en outre pas laissé passer, depuis son Erasmus en 95, un an sans y mettre les pieds. "Je suis tombé amoureux de cette ville", admet-il, "notamment parce qu'elle a une véritable personnalité, un supplément d’âme". Et puis "c'est une capitale fun et bienveillante", se réjouit-il. Tant mieux, car il y a un vrai désir d'aider dans la démarche de l'intéressé. Sans surprise vu le tropisme anglo-saxon qui le caractérise ("les Américains font toujours tout, en bien ou en mal, 10 ans en avance sur le reste du monde", se justifie-t-il), sa devise pourrait être celle du célébrissime Seth Godin : "Do work that matters, for people who care". "C'est quelque chose d'extraordinaire, quand la personne que l'on accompagne découvre ce qui la définit et quels sont ses véritables objectifs et se met en mouvement pour les atteindre", s'enthousiasme-il. 

 

On peut toujours choisir de faire autre chose, le monde est plein d'opportunités

 
Car le coaching n'est que le début de l'action. Mieux : "le coaching, c'est déjà l'action", défend Julien Fortuit. Après 20 ans chez Chanel, il a quant à lui en 2017 atteint un point de non-retour. "J'étais prêt à faire autre chose, j’avais fait le tour du job", se souvient-il. Mais ce n'est qu'au détour d'une frustration professionnelle qu'il s'en est vraiment rendu compte... "Je me suis posé toutes les questions que je ne m'étais jamais posées, sans pouvoir trouver les réponses seul. Puis une coach m’a aidé, est on a gagné énormément de clarté et de temps", évoque-t-il. La suite, on la connaît désormais un peu, avec ce cheminement parsemé d'apprentissages, qui l'a mené au coaching. "Pour moi le changement est permanent", souligne cependant Julien. "Le monde change tout le temps, avec ou sans nous". Et de préciser : "Si on se sent décrocher, on peut toujours choisir de faire autre chose, le monde est plein d'opportunités. A nous de décider de prendre le contrôle de notre destin".

 

Pour en apprendre plus sur les bénéfices d’un coaching et découvrir les témoignages détaillés de certaines clientes, visitez la page Coaching « sur-mesure », et cliquez sur « lire les témoignages ». 
Pour contacter julien, visiter le site www.julienfortuitagency.com ou écrivez directement à julien@julienfortuitagency.com.
Découvrez, comme les clientes de Julien, une liste de TED Talks, de livres et de concept dans les Ressources de son site.

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet