La Communauté valencienne et sa lutte contre les violences faites aux femmes

Par Marion Mergault | Publié le 15/11/2022 à 17:05 | Mis à jour le 15/11/2022 à 19:08
Photo : Cupnacional (Twitter)
des personnes en train de manifester contre la violence faites aux femmes

L’Espagne est régulièrement montrée comme pionnière en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. À l’occasion du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, voici un aperçu de la situation et des dispositifs mis en place par la Communauté valencienne pour lutter contre ces violences.

 

Les violences de genre en Espagne

Depuis des décennies, le pays de la péninsule ibérique est cité en exemple dans sa lutte contre les violences faites aux femmes. Depuis 2004, l’Espagne a adopté une loi spécifique contre les violences de genre, qui est aujourd’hui la référence en la matière. Elle définit le terme de “violences de genre” comme tout acte de violence physique et psychologique, “y compris les atteintes à la liberté sexuelle, les menaces, la coercition ou la privation arbitraire de liberté”

Depuis, la législation continue d’évoluer, et des tribunaux se consacrant exclusivement aux violences faites aux femmes - 107 sur les 3.500 existants - ont vu le jour. Et tout cela semble fonctionner. Depuis 2004, les féminicides ont chuté de plus de 24% dans le pays. Avec 55 féminicides en 2019, c’est trois fois moins que la France, qui en comptabilisait 146 la même année. 

Mais la violence de genre n’a pas pour autant disparu d’Espagne. Loin s’en faut. Les violences machistes ont grimpé de 10,89 % au second trimestre de 2022 dans le pays, par rapport à la même période l’années dernière. De son côté, la Communauté valencienne a enregistré une croissance de 22% du nombre de plaintes et de 11,9% du nombre de victimes. Cela représente un total de 6 909 plaintes enregistrées, contre 5 656 un an plus tôt, et 6 252 victimes contre 5 589 enregistrées au cours de la même période en 2021. 

Pourtant, à son échelle, la région s’est déjà illustrée dans la lutte contre les violences de genre. En octobre dernier, elle a par exemple annoncé vouloir faciliter la mutation professionnelle des fonctionnaires victimes de violences, sans perdre leur droit de rémunération ou d’ancienneté déjà acquis.

une affiche dans une manifestation contre la violence de genre
Fanigrande (Twitter)

 

Les Centres pour femmes ouverts 24h/24 dans la Communauté valencienne

Au-delà des lois et des décisions de justice, des moyens, petits ou grands, pour lutter contre les violences faites aux femmes sont mis en place quotidiennement. 

Dans la Communauté valencienne, neuf “centres pour femmes 24h” accueillent des femmes victimes de violences depuis plusieurs dizaines d’années. Répartis à travers la région (Valencia, Alicante, Castellon, Denia, Torrevieja, Segorbe, Sant Mateu, Elda et Yatova), ils s'adressent aux femmes victimes de violence physique et/ou psychologique, d’agressions sexuelles, d’abus sexuels ou de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail. À travers une écoute téléphonique disponible 24 heures sur 24, 365 jours par an, ces centres offrent une attention directe, individuelle ou par groupe apportée par des professionnels, dans les domaines social, psychologique et juridique. Au cours du premier trimestre de 2021, 224 écoutes ont été accordées aux femmes victimes de violences sexistes, dont 156 ont porté plainte. Dans le centre de Valencia, depuis 2021, 2 avocats, 5 psychologues, 2 psychologues pour enfants, 4 travailleurs sociaux et 2 adjoints administratifs se sont joints à l’équipe de professionnels. Au total, ce sont 40 personnes qui y travaillent.

 

À Valencia, le premier bureau spécialisé contre les violences de genre

Couplé au centre valencien, le premier Bureau de Valencia pour les plaintes et l’assistance aux victimes de violence sexiste a ouvert en avril 2019. Véritable pionnier en Espagne, ce centre fournit un soutien psychologique, ainsi que des ressources sociales et d'assistance dès le dépôt de la plainte. Il assure une prise en charge globale des victimes du début à la fin de la procédure judiciaire, ce qui permet d'atténuer le préjudice subi et de favoriser leur rétablissement. La prise en charge est assurée par des agents de Police, du personnel du Réseau d'Assistance aux Victimes d'Infractions de la Generalitat de Catalunya et de l'Institut de Médecine Légale. Il est ouvert tous les jours de l’année entre 9h et 21h. 

Entre avril 2019 et avril 2022, le bureau a assisté 2.095 femmes victimes de violences sexistes, dont 1.268 ont pris la mesure de dénoncer l’agresseur présumé. En moyenne, deux femmes sont traitées et une plainte est déposée chaque jour.

Des résultats salués par la Conseillère pour la justice, les affaires intérieures et l'administration publique, Gabriela Bravo, soulignant que la Communauté valencienne a été “la première communauté à articuler un service de soins complet et spécialisé pour les victimes du terrorisme sexiste”. Face à ces résultats encourageants, deux autres commissariats du même type ont vu le jour à Castellon et au palais de Benalúa à Alicante, chacun composé de douzes agents de la police de la Generalitat spécialisés dans la violence sexiste, ainsi que du personnel d’assistance juridique et psycho-sociale.

une femme avec un masque et une affiche contre les féminicides
Todas publico (Twitter)

 

La lutte au quotidien passe par les moindres détails 

Dans une autre mesure, apporter de l’aide aux victimes peut se faire virtuellement. La simple démarche de consulter des ressources en ligne sur le sujet des violences faites aux femmes peut être une source de danger pour une personne se trouvant dans une telle situation. Mais des précautions peuvent être prises pour une consultation la plus sécurisée possible. 

Comme sur chaque page des sites internet des institutions qui évoquent le sujet des violences faites aux femmes, celui de la Generalitat comprend des aides censées faciliter la consultation de ces pages par une personne potentiellement dans une situation dangereuse. Par exemple, un encadré rouge “Salir rapido” en haut à droite de la page. Il suffit de cliquer dessus pour fermer la page et revenir sur l’accueil Google. 

La Communauté valencienne aborde régulièrement le sujet des violences de genre. À l’occasion du 25N, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, une série d'initiatives sont organisées par de nombreuses municipalités de Valencia, d’Alicante et de Castellón.

 

Ressources d’aides aux femmes victimes de violences : 

016 : numéro de lutte contre les violences faites aux femmes. Il est gratuit, confidentiel et disponible en 53 langues 24h sur 24. Il fonctionne également via Whatsapp avec le numéro 600 000 016, et par mail à l’adresse 016-online@igualdad.gob.es.

Oficina de Denuncias y Asistencia a las Víctimas de Violencia de Género de Valencia : 900 50 55 50 / 961 927 835 / 646 872 491 / oficinadenuncias@gva.es

Centro mujer 24 horas : l’adresse et le numéro de chacun des centres sont consultables sur le site internet de la Communitat valenciana.

Sur le même sujet
Marion Mergault

Marion Mergault

Étudiante en journalisme à l'IUT de Lannion, elle aime avant tout aller à la rencontre de gens aussi passionnés que passionnant. En grande amoureuse du voyage, elle découvre le monde en multipliant les expériences à l'étranger.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

LH56 mer 16/11/2022 - 08:53

BRAVO  à  l'ESPAGNE  pour  la  VERITABLE LUTTE  qu'elle a mise en place contre la violence faite aux femmes

Répondre

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale