Samedi 28 novembre 2020

Pourquoi le 12 octobre est fête nationale en Espagne ?

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 11/10/2020 à 18:17 | Mis à jour le 12/10/2020 à 21:43
Photo : Creative Commons
fête nationale espagnole

Le 12 octobre est un peu l’équivalent du 14 juillet français, LA fête nationale de l’Espagne. C’est le jour où Christophe Colomb a débarqué en Amérique. Longtemps symbole de commémoration et d’union, elle est de plus en plus contestée. Plus prosaïquement, notre gastronomie lui doit beaucoup.


Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb croit arriver en Inde lorsqu’il entend un de ses marins crier enfin "Terre" ! C’est d’ailleurs pour cette raison que les habitants de ces nouveaux territoires seront appelés des "Indiens". En fait, il vient de découvrir un nouveau continent en débarquant sur l’île de Guanahani, dans l’archipel des Bahamas. Il la rebaptisera aussitôt "San Salvador", car la découverte de ces terres lui évite de peu une mutinerie, après plus de deux longs mois d’incertitude en mer.


Día de la Raza, día de la Hispanidad

Il faudra attendre le quatrième centenaire de la découverte de l’Amérique, en 1892, pour que le 12 octobre devienne officiellement fête nationale en Espagne. Au cours des années suivantes, cette commémoration a reçu plusieurs noms. D’abord surnommée "Journée de la Race" (Día de la Raza), pour unir tous les peuples hispanophones, cette fête nationale prend le nom officiel de "Journée de l’Hispanité" (Día de la Hispanidad) sous Franco, en 1958. 

Quelques années après la restauration de la démocratie en Espagne, le gouvernement de Felipe Gonzalez élimine complètement les termes "race" (raza) ou "hispanité" (hispanidad), et le 12 octobre 1987 redevient le jour de la fête nationale espagnole (Fiesta Nacional de España).

Cependant, certains pays d’Amérique Latine ont conservé le nom de Día de la Raza comme au Mexique, en Colombie ou au Honduras. D’autres ont préféré changer la dénomination. Ainsi, en Argentine, le 12 octobre est devenu le Jour du Respect de la Diversité Culturelle (Día del Respeto de la Diversidad Cultural) ; au Chili, le Jour de la Découverte des Deux Mondes (Día del Descubrimiento de Dos Mundos) ; Au Costa Rica, la fête est rebaptisée Jour des Cultures (Día de las Culturas) ; en Uruguay, Jour des Amériques (Día de las Américas), et au Vénézuela, Jour de la Résistance des Peuples Indigènes (Día de la Resistencia de los Pueblos Indígenas).


Columbus day

Même les États-Unis célèbrent le "Columbus day" (Jour de Christophe Colomb), une tradition que l’on doit aux descendants d’immigrés italiens qui le fêtaient car ils considéraient que Christophe Colomb était avant tout l’un des leurs (il était originaire de Gênes). Enfin, comme un retour aux sources de l’hispanité, l’ONU a déclaré le 12 octobre "Journée Mondiale de la Langue Espagnole", pour souligner le lien culturel profond entre les deux mondes.


Día del Pilar 

Le 12 octobre, fête nationale, est également une fête importante en Aragon. Pour cette raison, cette journée est également appelée "Día del Pilar" en référence à la Virgen del Pilar (Vierge de Pilar) célébrée le 12 octobre et sainte patronne de la ville de Saragosse et de la communauté d’Aragon.

Au-delà du symbole que représente le 12 octobre 1492 comme l’union entre deux continents, le Vieux et le Nouveau Monde, cet événement a eu aussi des conséquences plus prosaïques dans la vie de tous les jours et auxquelles on pense moins.


Pas de ratatouille au Moyen-âge

En effet, combien de nos produits supposé du "terroir" ont en fait été ramenés par les Conquistadores à partir du XVIe siècle ? Qui pourrait aujourd’hui imaginer la cuisine méditerranéenne sans tomates ni courgettes, la cuisine irlandaise sans pommes de terre, la Belgique sans son chocolat belge ou la cuisine italo-américaine sans pizza ?  

Ainsi, de nombreux produits étaient inconnus en Europe, en Asie et même en Afrique avant la découverte de l'Amérique en 1492, par Christophe Colomb : L’ananas ; l’avocat (du mot aztèque ahuacat) ; la tomate (du mot aztèque Tomalt) ; le manioc (du guarani, madi’og, au Paraguay, d’où il a été importé en Afrique par les Portugais) ; la vanille ; la pomme de terre (les Incas la cultivaient sous le nom de "papa") ; la courge ; le haricot ; le maïs ; la dinde ; l’arachide (du mot aztèque tlacacahualt) ; le piment ; le cacao (qui proviendrait soit des mots aztèques tchoco et lattle ou du maya xocoatl). Rappelons enfin que le chocolat arrive en France dans les bagages de l'infante Anne d'Autriche, fille du roi d’Espagne Philippe III, que l’on marie en 1615 à Louis XIII.
 

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Lalou lun 12/10/2020 - 13:46

Merci pour cet article très éclairant !

Répondre
Commentaire avatar

Fehmi lun 12/10/2020 - 12:44

Très instructif et super bien écrit. On a pris plaisir à le lire en famille.

Répondre
Commentaire avatar

Joanès lun 12/10/2020 - 12:17

Christophe Colomb était vraisemblablement Gênois.Il est la référence espagnole de la découverte de l'Amérique alors que déjà les Vikings puis les Basques y avaient mis le pied.On construit des symboles qui arrangent!

Répondre
Commentaire avatar

Pierre mar 13/10/2020 - 09:31

Qui était dès lors Ameriga Vespuchi dont visiblement le non est á l’origine du mot Amérique ?

Répondre
Commentaire avatar

vivi lun 12/10/2020 - 10:31

SUPER ARTICLE!

Répondre

Entreprise

Barcelone Appercu
GASTRONOMIE

La Bodega du Français: un ambassadeur des vins français en Espagne

Yann Silistrini a créé la "Bodega du Français" en arrivant à Barcelone il y a quatre ans. La carte propose une sélection de vins en provenance de l'Hexagone, distribués en Espagne

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.

Sur le même sujet