Contre le dérèglement climatique, des milliers d’arbres bientôt plantés à Londres

Par Colin Porhel | Publié le 28/07/2022 à 13:17 | Mis à jour le 28/07/2022 à 13:23
Photo : Chan Lee - Unsplash
Des milliers d'arbres vont être plantés à Londres

Après les températures extrêmes et les incendies de forêt ayant frappé Londres la semaine dernière, Sadiq Khan s'est engagé à consacrer 3,1 millions de livres sterling à la plantation d'arbres. Une annonce saluée par l’association Trees for Cities, dont l’objectif est de créer des villes plus vertes.

 

Le Londres du XXIème siècle sera vert, ou ne sera pas. En réponse aux fortes chaleurs responsables de la destruction de nombreux espaces verts de la capitale, le maire de la ville, Sadiq Khan, a lancé aujourd’hui un vaste programme de plantation d'arbres d'un montant total de 3,1 millions de livres sterling. Près d’un tiers du budget sera consacré à la création de zones boisées sur les sites particulièrement victimes de la canicule.

 

Un plan accueilli avec enthousiasme par David Elliot, directeur général de Trees for Cities : « Les arbres et les espaces verts de Londres jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Ce nouveau programme permettra à notre ville de rester un leader et d’encourager d’autres villes à suivre l’exemple ».

 

Si 21 % de la superficie londonienne est déjà couverte d’arbres, les experts estiment que ces derniers apportent au moins 133 millions de livres sterling de bénéfices aux citadins chaque année. En absorbant le carbone présent dans l’air et en éliminant 2 241 tonnes de pollution par an, ils contribuent largement à la lutte contre le dérèglement climatique, tout en atténuant l’effet « îlot de chaleur » constaté dans toutes les grandes villes.

 

Les Londoniens inégaux face aux fortes chaleurs

Outre les bienfaits environnementaux engendrés par ces mesures, le programme est aussi vanté par la mairie comme une politique sociale. « L'urgence climatique est la plus grande menace mondiale à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui et nous savons qu'elle ne touche pas tous les Londoniens de la même manière, les communautés défavorisées étant plus susceptibles de subir les effets des inondations, de la canicule et de la mauvaise qualité de l'air », a indiqué Sadiq Khan.

 

La carte de vulnérabilité climatique de Londres montre ainsi que les zones dont les populations noires, asiatiques et issues de minorités ethniques représentent plus de 50 % de la population sont plus susceptibles d'être confrontées aux risques climatiques, à l’image des inondations, de l'exposition à un air toxique, des risques de chaleur et de l'accès limité aux espaces verts.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale