Après Paris, Londres pourrait opter pour les métros sans conducteurs

Par Colin Porhel | Publié le 22/08/2022 à 10:39 | Mis à jour le 22/08/2022 à 10:48
Photo : Josh Wilburne - Unsplash
Le Tube bientôt automatisé

Prônant une « modernisation » de Transport for London, le secrétaire d’État aux Transports, Grant Shapps, a évoqué la possibilité d’une automatisation du Tube. Une déclaration dénoncée par TfL, qui y voit une provocation sur fond de grèves de plus en plus nombreuses.

 

Quel avenir pour le métro londonien ? Alors que les grèves du personnel se multiplient, le gouvernement britannique a affirmé que le Tube devait « se moderniser » en suivant le modèle parisien. Outre-Manche, les lignes 1 et 14, entièrement automatisés, seront bientôt imitées par la ligne 4. Un système qui permet « de faire rouler les métros plus proches les uns des autres en pleine sécurité » et donc « de gagner du temps » pour les usagers, explique Île-de-France Mobilités sur son site internet. L’automatisation du métro londonien ne signifierait pourtant pas la fin des grèves ferroviaires au Royaume-Uni, les récents mouvements de contestation concernant aussi Network rail, qui entretient les voies et les infrastructures.

 

Les déclarations de Grant Shapps interviennent alors que les négociations entre le gouvernement britannique et TfL autour du financement de ce dernier s’avèrent difficiles. Le ministère des Transports ne souhaite plus soutenir économiquement l’entreprise, estimant que le dernier versement de l’État devait lui permettre de « retrouver sa propre stabilité financière ». Un message mal perçu par le commissaire de TfL, Andy Belford, qui a souligné que la majorité des services métropolitains profitant de métros automatisés, dont Paris, bénéficient d’une aide financière de la part du gouvernement.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale